Andro-AdoJeunoCoaching de Vie – Expertise

 

 

                                           Mener, le Jeune Homme, à faire Sens, à sa Mission de Vie !

                   

 

C O A C H – C O N S E I L   /   C O A C H I N G   D E   V I E

A D O L E S C E N T S   /   J E U N E S   M A S C U L I N S

L Y C É E N S   /   É T U D I A N T S   /   A C T I F S

 

 

– Yves REMY, Dr

 

 

Coach de Vie AndroJeunoConseiller

Spécialiste AndroJeunesse-AndroÉducation

Consultant Institutionnel & Politique AdoJeunes

 

Docteur en Sciences Humaines et Sociales, Paris

(PsychoSociologie du Développement de l’AdoJuvénilité)

Certifié Acec / Coaching Personnel (Ados / Jeunes), Paris

 

 

Mentoring Andro15-24

 

Booster, la Confiance

Des Jeunes XY  !

 

 

Cabinet

 

Andro-AdoJeunologie®

 

PARIS 16 / Foch

 

 

Andro-AdoJeunoConseil15-24.Org

 

 

> L’Expertise de la Masculinité AdoJuvénile

Confiance en Soi / Motivation / Stress

Coaching de Vie Cognitif / Émotionnel / Comportemental

 

 

L’Andro-AdoJeunoConseil® permet, à tout jeune homme, de 1524 ans, de croire, en soi, se motiver, s’apaiser

Accompagnement spécifique, en réalisation, de soi, andro-adoJuvénile, pour se dépasser, devenir meilleur, s’épanouir.

En programme andro-adoJeunologique méthodique, adapté : écrit, directif, interactif, structuré.

Par études de cas, exercices, entraînements pratiques. En apprentissages, d’andro-adoJeunoCoaching de vie : formatifs, consultatifs, décisionnaires.

 

 

YR/c – 7 rue Marbeau, 75116 Paris, Foch, France, UE

 

SecteurPl. de l’Étoile – Av. Foch

Neuilly-sur-Seine – Av. de la Grande-Armée

 

T. 33 1 45 65 96 22 – M. 33 6 64 94 13 29

– Contact Internet –

 

 

>> Mémento d’AndroJeunoCoaching de Vie

 

 

Préambule   AndroJeunologue®   AndroJeunologie®   Expertise   Évaluation

Travaux   AndroJeune   AndroJeunoScience®   AndroJeunoConseil®   Cabinet

 

 

> Confiance en Soi, des Jeunes / Adolescents XY, Coaching de Vie, Paris 16

 

Confiance en soi, des jeunes / adolescents XY, réussite, comportements, épanouissement…, sont appréhendés, en coaching de vie d’AndroJeunoConseil®.

 

 

« Si belle, qu’ait été, une vie, il y a, toujours, un immense écart
Entre l’existence, qu’avait rêvée, l’adolescent
Et, celle, qu’a connue, l’homme »

 

A. Maurois

Écrivain, France, 1885-1967

 

Lettres à l’Inconnue

Œuvre littéraire, France, 1953, 1956

 

 

1   2   3   >

 

 

– ANDRO-ADOJEUNOCOACHING DE VIE –

EN BREF

 

 

Yves REMY est Docteur des Universités. (PsychoSociologie adoJuvénile). Certifié Acec / Coaching personnel. (Ados / jeunes). Consultant institutionnel Éducation-Jeunesse, coach / conseiller de vie, du junior, uniquement, garçon. Andro-adoJeunologue®, concepteur et, théoricien-praticien, de l’Andro-AdoJeunologie®. En trois décennies, il a acquis, une maîtrise, de formation et d’exercice, d’excellence. En une double approche, théorique et pratique.

 

Andro-AdoJeunoScience®, étude, compréhension globales, transversales, pluridisciplinaires, de l’andro-adoJuvénilité. Andro-AdoJeunoConseil®, coaching / conseil de vie holistique, innovant, des adolescents / jeunes. Spécialement, du genre masculin. Expertise d’intervention, plus spécifique, du manque, d’estime, de confiance, d’affirmation, de soi, des jeunes hommes.

 

Yves REMY, Dr a créé, à Paris, l’unique cabinet privé, en France, de coaching / conseil de vie andro-adoJeunologique, personnel, intégral et, performant. Des 15-24 ans XY, à titre exclusif, spécialiste, des seules particulières problématiques et, questions adoJuvéniles masculines. Coaching de vie cognitif, émotionnel, comportemental, en réalisation, de soi, du junior mâle.

 

 

– ANDRO-ADOJEUNOCOACHING DE VIE –

L’ESSENTIEL

 

 

>> Andro-adoJeunologue®

Un coach de vie masculin, pour renforcer, les seuls jeunes XY

 

>> Andro-AdoJeunologie®

Une approche, un protocole d’intervention inédits / décisifs

 

>> Expertise d’Andro-AdoJeunoCoaching

Des indications d’accompagnement idoines / adaptées

 

>> Évaluations de Suivis d’Andro-AdoJeunoPratique

Des situations et, résultats significatifs / optimisés

 

>> Travaux d’Andro-AdoJeunoConsulting

Un procédé méthodique d’excellence / rigoureux

 

>> Andro-AdoJeunoScience®

Une maîtrise solide / globale, des réalités (andro)adoJuvéniles

 

>> Andro-AdoJeunoConseil®

Un coaching de vie androJeunologique complet / sur-mesure

 

 

– Yves REMY, Dr

 

 

DOCTEUR DES UNIVERSITÉS

 

Consultant Institutionnel & Politique Éducation-Jeunesse

Coach / Conseiller de Vie des Jeunes Hommes

Expert Confiance en Soi Andro-AdoJuvénile

 

Depuis, Vingt-Cinq Ans

 

 

ANDRO-ADOJEUNOCONSEIL®

 

 

C’est Bien

Vous Êtes Un Homme

Pour Les Garçons !

 

Formulation, de nombreux praticiens, de santé et autres, à l’égard, de l’expert andro-adoJeunologue®, Yves REMY, Dr. Lui adressant, en coaching de vie d’Andro-AdoJeunoConseil®, des jeunes hommes.

 

 

AU CŒUR

DE L’ANDRO-ADOJUVÉNILITÉ

 

 

CONSULTING ÉDUCATION-JEUNESSE

 

COACHING / CONSEIL DE VIE

GARÇONS ADOLESCENTS / JEUNES

 

 

CHAMPS D’INTERVENTION

ANDROJEUNOLOGIQUES

 

Andro-AdoJeunologie®

Foi, en sa Valeur, ses Capacités, son Rang AndroJuvéniles

 

 

Le coaching de vie d’Andro-AdoJeunoConseil® est, notamment, une expertise particulière, du manque, d’estime, de confiance, d’affirmation, de soi, de la nouvelle génération masculine.

 

 

> Il a, uniquement, vocation, à accompagner, les jeunes hommes. Il leur accorde, une attention, toute spéciale, développe, un programme, de suivi, singulier, aux garçons juniors. Seuls, ces derniers, étant, exclusivement, admis, par définition, en suivi, d’Andro-AdoJeunoConseil®. La jeunesse masculine pouvant être, particulièrement, délicate, complexe et, problématique. Elle requiert, donc, une prise en charge adaptée, spécifique, l’Andro-AdoJeunologie®. Réflexion de vie, d’Andro-AdoJeunoScience® théorique et, coaching de vie, d’Andro-AdoJeunoConseil® pratique.

 

> Yves REMY, Dr a acquis, une solide et, longue expertise reconnue, en un certain nombre, de domaines, d’indication et, d’intervention, non thérapeutiques. Fondamentaux, pour le « bon développement » adoJuvénile masculin. Cette démarche, de coaching de vie androJeunologique, s’inscrit, en un protocole, d’objectifs rigoureux et, prédéfinis, comme, d’effets et, de résultats bénéfiques, des plus avérés et, établis. En approche et, pratique cognitives, émotionnelles et, comportementales.

 

 

MASCULINITÉS JUVÉNILES EN COACHING DE VIE

 

 

L’objectif, du coaching de vie andro-adoJeunologique, pour la jeunesse mâle, est de triple nature.

 

 

> Bien comprendre, le garçon adolescent, le jeune homme coaché, pour l’aider, à « bien se connaître ». – I

 

> Faire intégrer, bien vivre, gérer, en coaching de vie, ses spécificités, problématiques adoJuvéniles masculines. – II

 

> Mener, coacher, l’androJunior, à devenir, un homme adulte, des plus accomplis. – III

 

 

I

COMPRENDRE, LE GARÇON ADOJEUNE, EN COACHING DE VIE

 

 

Le coaching de vie d’Andro-AdoJeunoConseil® tend, à trois résultats, « masculinistes » néogénérationnels, déterminants.

 

 

> Il appréhende, pleinement, le particularisme, du jeune homme coaché et, en fait prendre conscience, les garçons concernés, pour « avancer ». – 1

 

> Il aide, l’adoJuvénilité mâle, en coaching de vie, à s’assumer, bien s’épanouir, en tant que telle. – 2

 

> Il alerte, coache, le junior masculin, sur les risques et, difficultés, inhérents, à son état. Il le mène, à y être sensibilisé et, à progresser, en harmonie, ès qualité. – 3

 

 

1 – Prendre, en coaching de vie, favorablement, en considération, ce qu’est, le jeune homme

 

Le junior, de sexe masculin, en coaching de vie, est « tenaillé », par ses hormones sexuelles mâles, la testostérone, qui brouille, ses aptitudes, à bien communiquer. Comme, à demeurer serein, constant, stable, d’un point de vue cognitif, émotionnel et, comportemental. D’où, certaines sautes d’humeur, agressivités. Il doit gérer, les nouvelles contraintes, de la vie adoJuvénile, qui se rapproche, de plus en plus, des obligations, responsabilités et, servitudes adultes. En une société, où, l’on exige plus, des jeunes hommes, que des jeunes filles. Face, à toutes ces attentes et, pressions, les garçons s’inquiètent, se rebiffent et, se protègent, par le mutisme, le secret, la dissimulation. D’autant plus, que la préoccupation quotidienne, de leur image, de l’opinion, des autres, notamment, congénères, des deux sexes, du désir adolescent, de séduire et, d’être séduit, prédomine.

 

> Avec, en tout domaine, notamment, scolaire, de séduction et, affectif, pour le jeune, en coaching de vie, une obligation croissante, de moyens, de performance et, résultat. En un monde, en lequel, la réussite, l’excellence et, le brio masculins, sont la norme et, l’échec, la maladresse, le faux pas, le fait, d’être, dans la moyenne, doivent être l’exception. Sont bannis, stigmatisés et, condamnés. À un âge, où, les garçons, ont la peur panique, d’être rejetés, ignorés, méprisés, par le groupe, de pairs, d’être esseulés. L’obsession est, donc, de faire partie, des dominants, populaires et, recherchés. Non, des dominés, perdants et, « ostracisés ». Il s’agit, donc, de briller, à tout prix, tant, à l’égard, des semblables mâles, que du sexe opposé. Sans autre alternative ou, « voie de salut » adoJuvéniles, possible.

 

Le jeune homme, en coaching de vie, se voit ou, croit, donc, obligé, d’impressionner, favorablement, coûte que coûte, sous peine, d’être « mis, au ban, condamné, à la mort sociale et, voué, aux gémonies ». Ce qui équivaut, à l’adoJeunesse, à l’inexistence totale, soit, le « pire, du pire » ! Surtout, pour une génération, d’une certaine époque actuelle, pour laquelle, la quête, de reconnaissance, d’acceptation et, de valorisation, voire, de célébrité, est capitale. Notamment, via, Internet et, les réseaux, dits, sociaux. Il y a, « tant, à faire et, à prouver » ! Tant, de changements, d’évolutions et, d’adaptations, à observer ! Il s’agit, donc, d’être fort indulgent, patient et, compréhensif, à l’égard, de ces juniors, tout en étant ferme. Ils veulent, être « adoubés » et, être conformes, aux normes imposées, par les semblables. Il s’agit, de comprendre et, d’accepter, cela, tout en aidant, le préadulte, à s’accomplir et, progresser, en la bonne voie.

 

Il convient, que les adultes, parents, notamment, persistent, à transmettre, des valeurs, une vision, du monde, une culture, une éducation, constructives et, solides. Pour que le garçon junior, en coaching de vie, grandisse, moralement, avec des repères, de vie, sains et bénéfiques. Afin, qu’il n’ait pas, pour seuls référents et, exemples, ses seuls pairs, tout aussi démunis, que lui et, les médias ou, Internet. Or, d’abord, des « modèles » adultes structurants, notamment, masculins, dignes, de ce nom. Il est illusoire, de croire, que dès, sa majorité, un jeune peut, « se suffire, à lui-même ». En réalité, le cerveau humain, ne commence, à arriver, à pleine maturité, qu’à partir, de vingt-cinq ans. Comme, les progrès, de l’imagerie médicale, par résonance magnétique nucléaire, nous l’ont démontré, depuis, seulement, trois décennies, à peine. Concernant, les personnes adoJuvéniles.

 

Avant, cet âge, bien, des garçons, en coaching de vie, n’ont pas d’autonomie, d’indépendance ni, de maturité, d’expérience, de sagesse suffisantes, pour « se passer, des adultes ». Lesquels, ont, donc, encore, toujours, impératif et, devoir, d’éclairer, d’accompagner et, de soutenir, ces adoJeunes. Tout en respectant, naturellement, toutes leurs intimité, liberté, dignité, les menant et, encourageant, à la souveraineté, l’autonomie, en plénitude. Le junior sera, alors, pris, en considération et, au sérieux, ainsi, que ses réalités, difficultés, états d’âme. Si une donnée est importante, pour lui, elle doit, être appréhendée, comme, telle. Avec, bienveillance, compréhension et, empathie. L’objectif n’est pas, de l’empêcher, de se tromper, mais, de l’aider, à tirer, les enseignements, de ses erreurs et, difficultés adoJuvéniles.

 

Pour les surmonter, dépasser et, avancer. En adulte, repère et, balise, des plus sûrs. En matière affective, les jeunes hommes, en coaching de vie, sont, encore, incertains, maladroits. Peines, de cœur et, déceptions amoureuses, ne sont pas rares. Soutien et, éclairages adultes idoines, en la matière, peuvent, s’avérer décisifs. Traiter, le garçon, en adulte autonome, mature et, responsable, même, s’il ne l’est pas, encore, vraiment, est capital. Les adultes auront, donc, à son égard, des exigences élevées, qu’ils l’aideront, à accomplir. Ils l’associeront, à des entreprises, défis, réalités tangibles, propres, à la maturité adulte. Avec encouragements, motivations, gratifications, du junior, à la mesure, de ses « faits d’armes notables » réalisés, avec grand succès.

 

Voulant être, un homme adulte, le jeune masculin, en coaching de vie, se verra confier, des responsabilités, à la mesure, de ses capacités nouvelles et, de son juste désir, de s’affirmer. À charge, pour lui, d’en être digne et, de les remplir, avec brio, justifiant, parfaitement, la confiance, mise, en lui et, ses capacités. Car, adultisme va de pair, avec, responsabilité, maturité et, autonomie. En ce cas, le junior peut assumer et, cumuler, bon travail et, résultats scolaires, participation active, aux tâches domestiques, du foyer familial ou, personnel et, petit emploi. En compatibilité, avec ses études, leur succès. Les parents, d’un adolescent, accepteront, les amis, de leur fils, il pourra, les inviter, à la maison. Les ascendants auront une idée, de qui, leur enfant, notamment, mineur, fréquente, de façon acceptable ou, non.

 

Il est important, aussi, que les parents veillent, à ce que leur fils, en coaching de vie, poursuive ses études, de façon satisfaisante, assidue, studieuse et, réussie. L’adoJeunesse masculine est le temps, des prises de risques et, dangers, car, le jeune, de cet âge, se pense immortel et, aime les défis, très physiques. Transgresser, les limites, interdits, est une façon, de s’affirmer, à ses yeux et, ceux, des congénères mâles. L’audace adoJuvénile est, donc, à encourager, mais, non, la mise en danger, de soi, comme, d’autrui. Ainsi, les activités physiques et, sportives, peuvent être, raisonnablement, « extrêmes », mais, non, « suicidaires ». Il est important, que les adultes soient disponibles et, exemplaires, pour les juniors.

 

Des temps, de partages, de dialogue, d’échanges, de détente, d’activité familiaux, en commun, entre parents et, jeunes, en coaching de vie, sont capitaux. Pour un bon lien multilatéral. Car, pour devenir adulte, le junior a besoin, de prendre modèle, auprès, d’adultes authentiques, à commencer, par ses ascendants. Pour grandir, il requiert, des données sûres, en matière cognitive, émotionnelle, comportementale, morale, intellectuelle… Aux aînés, à les lui fournir, sans limites. Les « excentricités » adoJuvéniles masculines, sont normales et, admissibles, tant, qu’elles sont inoffensives et, ne prêtent pas, à conséquence. S’il y a, danger et, excès délétères, fermeté et, vigilance, s’imposent. Notamment, quand, santé et, vie, sont en cause. En cas, de changements brutaux et, drastiques, troubles, dysfonctionnements, absences inquiétantes, mauvais résultats scolaires, inhabituels et marqués, de la jeunesse…

 

 

2 – Aider, l’andro-adoJuvénilité, en coaching de vie, à « s’assumer »

 

Par définition, les garçons sont plus secrets, que les filles, d’un point de vue cognitif et, émotionnel. Même, s’ils pensent et, ressentent, ils n’en laissent rien paraître. Le cerveau adoJuvénile masculin assimile, les informations, pensées, affects, de façon, plus lente et, distanciée, que celui, des filles. Les jeunes hommes ont, donc, besoin, de plus, de temps, pour exprimer, leur opinion, ressenti. De façon distanciée, différée et, « à froid ». Non, sur-le-champ et, de façon réactive. Les adolescentes sont, en moyenne, plus matures, que les adolescents. Le garçon junior, en coaching de vie, peut souffrir, de ce décalage et, des bouleversements, de tous types, qui s’opèrent, en lui et, s’en sentir « infériorisé ». Outre, les mutations physiques, il peut manquer, d’assurance, outre, la complexité, des études et, liens amicaux, à surmonter.

 

> Les garçons ont du mal, à comprendre, les filles et, à savoir, comment, se comporter, avec elles, car, celles-ci sont moins directes, plus subtiles, allusives. Les jeunes femmes apprendront, donc, à se dire et, les jeunes hommes, à être patients et, attentifs, comme attentionnés. Le garçon, en coaching de vie, sera accepté, tel et, en, ce qu’il est et, écouté, encouragé, soutenu. Avant, d’acquérir, une certaine maturité, les juniors masculins se centrent plus, sur eux-mêmes, que sur autrui. Une certaine « stabilisation » affective mâle, ne peut intervenir, que vers les dix-sept / dix-huit ans, en moyenne, au minimum. Les garçons peuvent être, très urbains et, civils, avec les filles, en privé. Or, très « rustres » ou, indifférents, à leur égard, quand, ils sont, avec leurs pairs androJuvéniles.

 

Les filles doivent comprendre, que cela, n’est pas dirigé, contre elles, mais, pour « faire bonne figure », à l’égard, de leurs amis, de même sexe. Par ailleurs, les garçons juniors, en coaching de vie, ont besoin, pour s’épanouir et, mûrir, de se retrouver, entre eux. En l’objectif, de partager, des centres d’intérêt et, activités, en commun, typiquement, masculins et, juvéniles, comme, certaines activités sportives. Comparativement, aux adolescentes, les adolescents pensent, souvent, plus, au sexe, qu’aux sentiments, pour des raisons physiologiques, hormonales, psychiques et, sociales.

 

À elles, d’être fermes, de se faire respecter et, de n’accepter, des garçons, que ce qu’elles estiment, acceptable et bénéfique, pour elles. Sans, avoir, à se conformer, aux seuls, volonté et, désir masculins. Les jeunes femmes peuvent s’intéresser, à ce que font et, aiment, les jeunes hommes, en coaching de vie et, même, participer, à certaines, de leurs activités, si elles le souhaitent, avec l’aval, des juniors mâles concernés. En cas, de dissension, filles et garçons, feront l’effort mutuel, du compromis et, des concessions réciproques. N’oubliant, jamais, les différences et, divergences, de personnalité et, d’intérêts, entre les sexes.

 

 

3 – Favoriser, en coaching de vie, tempérance & attention, du junior masculin

 

Le cerveau adoJuvénile est en pleins développement, évolution, reconfiguration et, maturation. Il n’est pas, encore, suffisamment, achevé et, mûri, pour intégrer, les notions, de cohérence, logique, sécurité, danger et, risque. D’où, certains excès et, effets dommageables, qui en découlent. Il s’agit, alors, pour l’adulte, de faire œuvre, de pédagogie adaptée, sans relâche, pour faire intégrer, au jeune homme, en coaching de vie et, à son système cérébral, en formation, certains principes. Concernant, de saines habitudes, de bonne gestion, de vie. Pour construire, avancer, réussir, éviter, de se fourvoyer, en des voies délétères et, sans issues. Faisant, toujours, le parallèle, entre pensées, émotions et, comportements, du junior, d’un côté, effets, résultats et, conséquences, pour la jeunesse, de l’autre.

 

> Avec mauvais acquis, suite, aux mauvais choix, décisions, actes et, bons bénéfices, quand, il y a eu, bonnes conduites préalables. Cette concordance fondamentale, entre l’action humaine et, les fruits, afférents et, subséquents, sera, toujours, enseignée, aux jeunes, en coaching de vie. La meilleure approche, avec un garçon adoJuvénile, consiste, à tenir compte, de ses spécificités et, de ce qui lui importe, le plus. Sans renoncer, pour autant, à inculquer, les meilleurs préceptes éducatifs, fermes et, exigeants. Même, s’il semble et, est rétif, au présent, il saura, s’en souvenir et, en tirer, le meilleur parti, ultérieurement. Toute situation difficile, pour le junior, peut être occasion, d’apprendre, de comprendre, savoir, connaître et, découvrir, pour grandir et, progresser. Aux adultes, à offrir, cette chance, de se « densifier », intellectuellement, mentalement, psychiquement, moralement, à la jeunesse.

 

À cet égard, il est, toujours, utile, pour un enseignant, du secondaire, de travailler, en bonne intelligence, avec les parents, d’élèves. Cette fructueuse collaboration interactive, est, toujours, décisive, pour la réussite, l’épanouissement, des juniors, en coaching de vie, concernés. À un âge où, la « chose scolaire » va, bien mieux, de soi, pour les filles, que pour les garçons. Les premières travaillant et, réussissant, plus et, mieux, que les seconds. Les adoJeunes mâles aiment, à s’affirmer, quitte, à transgresser, choquer, bousculer, gens et, choses, plus ou, moins, « abruptement ». Ils sont préoccupés, par leur image et, l’impression, qu’ils donnent, à autrui. Il s’agit, de les rassurer, les aider, à s’assumer, s’affirmer, en confiance juvénile.

 

Les garçons juniors, en coaching de vie, subissent, d’énormes pressions sociales. Ils sont sommés, de devenir, des hommes, au mieux et, au plus vite, sans, pour autant, que les adultes, notamment, mâles, leur en donnent, les moyens et, possibilités ! En véritable « mission, quasi impossible ». D’autant plus, que les « critères » contemporains, de masculinité, se font, de plus en plus, incertains. La plupart, des jeunes, ne savent pas, véritablement, quel homme, ils deviendront. Cela, peut être perturbant et, inquiétant, pour eux. Il s’agit, donc, d’aider, chaque garçon, à trouver, sa pleine et, juste place, en société, ès qualité. Avec des engagements, desseins, accomplissements concrets, à sa pleine et, juste mesure. Pour chaque préadulte XY, son rang social, dans le groupe, des pairs masculins, est d’importance majeure.

 

L’adulte responsable peut opérer, certains « rééquilibrages », de positionnements, entre les « chefs dominants, les soumis perdants et, la jeunesse, en la moyenne ». Il existe, toutes sortes, de garçons, en richesse, des plus appréciables. Il convient, de ne se préoccuper, que des mutations, inopinées et drastiques. Alors, les interventions idoines s’imposent. La vie, des juniors mâles, en coaching de vie, n’étant pas, des plus faciles, il s’agit, de les respecter, sans, les juger, tels, qu’ils sont. De façon inconditionnelle, en souplesse, tout en étant, des plus stricts, sur l’essentiel. Quoi, qu’il en soit, le jeune homme a besoin, de soutien adulte, notamment, masculin, pour une bonne consolidation, de sa personnalité androJuvénile.

 

 

II

FAIRE MIEUX VIVRE, LA JEUNESSE MÂLE, EN COACHING DE VIE

 

 

Le coaching de vie d’Andro-AdoJeunoConseil® a une triple visée, pour les « juniors XY ».

 

 

> Il aide, le jeune homme coaché, à adopter, de « bons principes, de vie », pour que cette dernière soit saine et, réussie. – 4

 

> Il permet, de surmonter, en coaching de vie, les difficultés, qui peuvent survenir, à l’adoJuvénilité, des garçons. – 5

 

> Il mène, coache, à vaincre, des « problèmes, du junior masculin », qui peuvent être ardus, s’aggraver et, devenir rédhibitoires, s’ils ne sont pas résolus, de façon adéquate. – 6

 

 

4 – Assurer, en coaching de vie, le jeune homme, d’adopter, de « bons principes existentiels »

 

L’adolescence bouleverse la vision, que le jeune, en coaching de vie, a, de lui-même, des autres, des choses, de la vie, de son avenir, des situations et, événements. La puberté a bouleversé, son corps et, sa sexualité. Sa maturation cérébrale, psychique, remanie l’ensemble, de sa « conception, du monde ». Les mutations androJuvéniles hormonales, cognitives, émotionnelles et, comportementales, se succèdent, de plus en plus, rapides et, profondes, ce qui peut être fort perturbant. À cet égard, les expressions corporelles sont fort utilisées et, révélatrices, de l’état d’esprit, des garçons. Alors, que les filles, à l’inverse, pratiquent, plus volontiers, le langage oral. Pour aider, un junior, écoute, disponibilité et, empathie, s’imposent. Il est important, de savoir, « se mettre, à sa place », pour bien, le comprendre et, le soutenir, l’encourager et, l’aider.

 

> En congruence, soit, en concordance, authenticité, vérité et, sincérité. La compassion permet, de partager, un peu, de la peine, la souffrance, le tourment ou, désarroi, que peut traverser, le jeune homme, en coaching de vie, pour bien le réconforter. En lui portant, plein secours. Comprendre, la difficulté, du junior, permet, de savoir, que faire, pour « voler, à son secours » et, le faire, au mieux et, adéquatement. En portant attention, à ce qu’il ressent et, en étant bienveillant, avec lui. Fidélité indéfectible, loyauté inconditionnelle et, amitié sincère, désintéressée, sont capitales, pour lui. De la part, des adultes et, des autres personnes juvéniles. Il s’agit, de demeurer, à ses côtés, même et, surtout, s’il est, en difficulté, « abandonné », de tous et, même, s’il a « démérité ». Car, quoi, qu’il arrive, le pardon est plus fort, que l’opprobre, la jeunesse étant, toujours, « plus grande, que ses fautes ».

 

Elle doit, toujours, pouvoir compter, sur ses proches, adultes et, juniors, pour lui venir, en aide, autant, que de besoin. En vérité, droiture, honnêteté, pour être, de bon soutien, même si, cela, peut heurter, le jeune masculin, en coaching de vie, qui a besoin, de réconfort. Il doit, par ailleurs, savoir résister, aux exigences, de ses congénères et, refuser, leurs desiderata inacceptables ou, qui ne lui conviennent pas. D’autant plus, que les pairs ont un grand pouvoir, d’influence, sur la jeunesse, bénéfique, comme, néfaste. La règle est de, toujours, se conformer, à sa conscience, son for interne, sa conviction et, intuition adoJuvéniles profonds, pour savoir, comment, se comporter. Quelles, que puissent être, les pressions extérieures et, d’, qu’elles puissent venir.

 

L’influence externe est bonne, quand, elle est en accord, avec la conscience, les valeurs, convictions, normes intérieures, du junior, en coaching de vie. Elle est mauvaise, si elle est contraire. D’un point de vue physique, psychique, mental et, moral, un adoJeune masculin mute et, vit, des tourments et, disruptions majeurs. Le cerveau juvénile est en pleine évolution et, reconfiguration. Les hormones sexuelles mâles, la testostérone, sont, à leur zénith. D’où, certains comportements agressifs, violents, transgressifs, irresponsables, changeants et, incohérents, voire, déviants, de nombre, de garçons. Ces excès se résorbent, l’âge, la maturité, venant, à partir, de dix-huit ans et, surtout, vingt-cinq. Ainsi, la délinquance, des mineurs, est importante et, les déviances s’effondrent, drastiquement, après, vingt-cinq ans.

 

Les mutations cérébrales androJuvéniles, influent, grandement, sur les cognitions, émotions, comportements. Ainsi, que sur les aptitudes, du jeune, en coaching de vie, à y faire face et, les réguler, de façon mesurée et, appropriée. Alors, bien souvent, hostilité, négativité et, négativisme nihilistes, peuvent prédominer, aux dépens, de pensées, d’affects, de conduites positifs, constructifs et, productifs. D’où, l’impératif, d’y réagir, avec calme, détermination, de canaliser, de façon adéquate, appropriée, cet excès, d’énergie éruptive, du junior mâle. Les bouleversements pubertaires et, postpubertaires, des garçons, sont plus longs et, difficiles, que ceux, des filles. Ils peuvent durer, jusqu’au début, de la vingtaine. La jeunesse masculine est, donc, souvent, plus et, plus longtemps, encore, perturbée, tourmentée, de façon dommageable, que son homologue féminine.

 

Une plus grande aisance et, maturité sociales, des garçons, en coaching de vie, interviennent, en fin, d’études secondaires, vers, les dix-sept / dix-huit ans. Les jeunes hommes peuvent, donc, être sujets, à colères, irritations, stress et, énervements. De façon vindicative, virulente, menaçante, voire, violente. En extrémités émotionnelles, de nature hormonale. Ce qui peut les mener, aux pires excès et, travers ou, prises de risques, la notion, de danger, leur étant, en outre, méconnue. Les juniors mâles ont, alors, grande nécessité, de structuration existentielle, donc, d’autorité adulte, notamment, masculine, tout particulièrement, paternelle. Ils ne sont pas, encore, pleinement, aptes, à bien choisir et, décider, agir et, anticiper, tous les effets, tenants et, aboutissants, de leurs conduites. Il s’agit, donc, de leur assurer, une régularité et, un cadrage rigoureux, de vie, répondant, à leurs besoins androJuvéniles fondamentaux.

 

Le sommeil adolescent est capital, entre huit et, dix heures, par nuit, pour une vitalité et, santé optimales. Avec, des horaires, de coucher et, lever, réguliers. Le manque, de sommeil, nuit, à la qualité, des études, à la concentration, l’attention, la mémoire, l’efficacité personnelle. Cela, met, en péril, les capacités cardiaques et, cérébrales, du junior, en coaching de vie, finit, par réduire, l’espérance, de vie, en cas, de déficit chronique prolongé. Cela, peut mener, à de toxiques abus alimentaires, de compensation. Comme, à des états colériques, d’irritation, violents ou, de tristesse, d’abattement, de déprime. Un jeune homme épanoui est bien intégré, socialement, en sa famille, ses études, son groupe, d’amis… Les adultes, notamment, parents, sauront, lui démontrer, leur amour, compréhension, confiance, de façon inconditionnelle, irrévocable.

 

Tout en lui transmettant, les valeurs, de sa famille et, communauté, d’appartenance. Le garçon  junior, en coaching de vie, sera associé, aux grandes occasions familiales. Volontariat, bénévolat, gestion responsable, de sa vie et, ses deniers, respect, de tous, implication, en tout, ce qui le concerne, seront la norme éducative. Il s’agit, en douceur et, fermeté, de bien faire savoir et, comprendre, au jeune, ce qui est attendu, de lui. Cela, passe, par une communication adaptée, claire, directe, interactive, pédagogique et, facilement, compréhensible, qui « lui parle », ouverte et, non, moralisatrice. Des plus participatives et, coopératives, sans stigmatisation, mais, en exigence et, de façon positive et, détendue, proposant, des solutions, d’avancées. Que la jeunesse pourra reprendre, à son compte, en totale acceptation, sans l’agonir, de reproches.

 

Le junior masculin, en coaching de vie, sera encouragé, à se responsabiliser, par l’exemplarité, des adultes, parents, notamment. Il apprendra, aussi, de ses erreurs et, des effets, de ses conduites inconséquentes. Il saura, que tout humain, dès, les débuts, de son adolescence, est comptable, de ce qu’il est et, fait, comme, de ses paroles, mutismes et, abstentions. Le jeune comprendra, que tout avantage, toute latitude, gratification, impliquent, toujours, leur contrepartie, de responsabilité. Par essence, l’adoJeunesse est mouvante, en particulier, d’un point de vue psychologique. Cela, explique, une instabilité émotionnelle, qu’il convient, de comprendre et, d’accepter, tout en la régulant, au mieux, en douceur et, fermeté.

 

À l’androJuvénilité, les parents, la famille, sont délaissés, au profit, des pairs néogénérationnels. Le jeune homme, en coaching de vie, en a besoin, pour grandir et, s’épanouir, « apprenant, la vie sociale », au contact, de ses semblables. Cela, sera compris et, accepté, par les parents. Il n’en continue, pas moins, à aimer, les siens et, a, toujours et, encore, besoin, du soutien, moral et, affectif, de ses ascendants et, sa fratrie. Pour autant, lesdits parents veilleront, plus, que jamais, au respect, par le junior, des normes familiales, qui s’imposent fort, en son intérêt même. L’adolescent, par nature, défie les règles, provoque, teste les limites, brave l’autorité, ignore, superbement, les obligations et, normes. Le meilleur impératif éducatif, est de tenir bon, quoi, qu’il arrive, en persistant, à imposer, à la jeunesse, des principes stricts.

 

Jusqu’à, ce que le jeune homme, en coaching de vie, les fasse siens et, ne les conteste plus. Ainsi, il prendra la bonne propension, à bien, se comporter, en toute circonstance, en sa famille, comme, en dehors. Par l’exemplarité et, la constance parentale ferme, lui démontrant, la fondamentalité, des principes, de conduite, exigibles et, l’impératif adoJuvénile, de les suivre. Pour devenir, un adulte accompli, mature, autonome et, responsable. Tout signe alarmant, d’anomalie, de changement drastique, dégradation ou, déviance, devra, donner lieu, à réaction rapide et, solution adaptée, des parents et, adultes responsables, du junior.

 

 

5 – Conduire, à surmonter, en coaching de vie, les difficultés andro-adoJuvéniles

 

Les relations familiales sont capitales, à l’androJeunesse et, doivent être, de bonne qualité, pour le jeune masculin, en coaching de vie. Cela, passe, par des partages fructueux. Des liens harmonieux, entre lui-même et, ses parents, sont la meilleure façon, de le prémunir, contre, certaines disruptions. Comme, des troubles cognitifs, émotionnels, comportementaux, les prises de risques et, dépendances adoJuvéniles, notamment, psychotropes. Les occupations et, activités familiales communes seront, donc, encouragées. Les temps privilégiés réguliers, entre le junior et, ses parents ou, l’un d’eux, sans le reste, de la fratrie, sont, également, capitaux. Cela, permet, de densifier la relation, de mieux accompagner encore, la jeunesse, en ce qu’elle est.

 

> Les parents s’intéresseront, à ce qu’aime, leur garçon, en coaching de vie et, pourront consacrer, des moments privilégiés, avec lui, autour, de ses passions. Ils l’y encourageront et, pourront même, lui suggérer, des pistes, à ce sujet, le connaissant bien, ainsi, que ses affinités. Ascendants et, juniors peuvent même, utiliser les réseaux sociaux, pour communiquer. Cela, resserre les liens, la socialisation et, sociabilité et, apaise, l’état d’esprit adoJuvénile. Il est, aussi, important, que les parents gardent, un discret « droit de regard », sur l’usage Internet, de leurs enfants mineurs. Pour limiter les dérives, les plus délétères, toujours, possibles, dans la jungle, du Web et, des réseaux sociaux. Les adolescents y étant, tout particulièrement, sensibles et, des plus vulnérables.

 

L’authentique amour parental, pour le jeune homme, en coaching de vie, le prémunit davantage, contre, les prises de risques et, les conduites problématiques. Il s’agit, donc, de lui démontrer, qu’il compte, est apprécié et, accepté, tel, qu’il est, de façon inconditionnelle, car, il est unique, irremplaçable et, précieux. Il s’agit, alors, d’en témoigner, directement et, pleinement, au junior concerné. Il est capital, de l’encourager, le réconforter, récompenser et, congratuler, autant, que nécessaire, pour ses conduites et, résultats méritants. Non, seulement, de le stigmatiser, quand, il a démérité. Avec considération, appui irrévocables, par principe. En disponibilité, écoute, conseils et, gratifications. Autant, de signes, signifiant, à la personne adoJuvénile, qu’elle est fort importante et, valeureuse.

 

Il s’agit, de s’intéresser, à la nouvelle génération, sa vie, l’interrogeant, à ce sujet. Cela, lui assure, de meilleures socialisation et, sociabilité. Avec, des questions ouvertes, non, fermées, pour qu’elle puisse s’exprimer, de façon détaillée et, explicite, à sa guise. En « se mettant, à sa place » adoJuvénile, comprenant, son argumentaire, ses positions, sans, la juger, ni récriminer ou, l’agonir, de reproches. Sans, davantage, « empoisonner » son existence, en permanentes investigations, vérifications « policières ». Il importe, de laisser, au junior, en coaching de vie, les libertés, latitudes, l’autonomie, la possibilité, de choisir et, décider, quant à ce qui compte, pour lui et, sa vie, par lui-même. Les dissensions familiales et, avec le jeune homme, seront limitées, plutôt, qu’exacerbées, pour préserver, une bonne harmonie familiale et, avec lui. Par le dialogue, les échanges et, concessions mutuels.

 

Il est important et, bénéfique, que le junior masculin, en coaching de vie, s’engage, en des activités scolaires et, extrascolaires. Cela, est garant, d’une bonne insertion sociale et, limite les risques, de mal-être, déviances et, conduites problématiques. Toutes les pratiques sportives, culturel les, intellectuelles, artistiques, de bénévolat, d’engagement, associatives, sont bénéfiques. Ces activités seront, librement, choisies, par le jeune et, correspondront, à ses goûts, désirs et, appétences, pour qu’elles lui soient, des plus profitables. Les exigences parentales, professorales, seront ambitieuses, or, raisonnables. Il s’agit, de motiver, non, de décourager. Des attentes académiques, trop modestes, démobilisent, ne poussent pas, à se dépasser, travailler et, atteindre, le meilleur niveau adoJuvénile.

 

Des pressions trop fortes peuvent mener, au mal-être, à des conduites inappropriées et, délétères et, en définitive, à l’échec. Il s’agit, aussi, de veiller, à ce que le junior, en coaching de vie, ait, le meilleur rapport possible, à ses enseignants. Un garçon bien considéré, avec respect et, de façon juste, par ses professeurs, dans la fermeté, se comportera bien, avec eux. Cela, sera gage, de plénitude, de réussite et, de conduites idoines. Dans les cursus secondaires, les parents suivront, attentivement, les études, de leur enfant adolescent. En lien direct, avec, ses maîtres et, conseillers d’éducation, autant, que de besoin. La jeunesse sera associée, à ces interactions pédagogiques. Afin, que toute difficulté éventuelle soit traitée, au mieux et, au plus vite, les meilleures solutions trouvées et, mises en œuvre, de la façon, la plus adéquate. Selon, les intérêts et, la situation, du jeune homme concerné.

 

De même, les meilleures relations, avec les camarades, d’études, du junior, en coaching de vie, seront favorisées. De fait, cela, lui permet, épanouissement, réussite, bonnes conduites, de façon optimale. Ses fréquentations seront saines, enrichissantes. Les parents, responsables, de leur adolescent mineur, s’en assureront et, de façon préventive, feront tout le nécessaire, pour éviter, à leur garçon, les relations toxiques et, délétères. Les ascendants seront, particulièrement, attentifs, aux situations, de maltraitance, racket et, harcèlement ou, autres déviances, dont, leur fils adoJuvénile, pourrait être victime ou, auteur. Si cela, advenait, ils devraient, alors, sur-le-champ, prendre toutes mesures et, dispositions appropriées, pour faire cesser, les faits délictueux.

 

En pleine coopération, avec les autorités scolaires, policières et, judiciaires, selon, les cas incriminés. Les parents sont responsables, de la santé, la sûreté et, l’intégrité, de leur garçon mineur, en coaching de vie. Tous objets, substances et, produits, potentiellement, dangereux, nocifs, a fortiori, les armes, seront bannis, du domicile familial. Les médicaments seront disposés, hors de portée et, mis sous clefs. L’automédication, sauvage et, néfaste, les automutilations et, consommations, de toxiques et, psychotropes, n’étant pas rares, à l’adoJeunesse. En exemplarité, les parents s’abstiendront fort, eux-mêmes, de pratiques pernicieuses, au moins, en présence, de leurs enfants et, au domicile familial. Un contrôle vigilant permet, de limiter, les risques juvéniles, de dérives, déviances, conduites inappropriées.

 

Il ne s’agit pas, de mettre les garçons mineurs, en coaching de vie, sous surveillance permanente, mais, de veiller, à ce que leurs activités soient licites, bénéfiques et, constructives. À la maison, comme, en dehors. Rappelons, à ce sujet, que la loi impose, aux parents, de s’en assurer et, les en rend comptables. En vertu, de l’autorité parentale, sur juniors mineurs, dont, ils sont investis, en droits et, devoirs, juridiques et légaux. Les jeunes mineurs ne doivent, jamais, être livrés, à eux-mêmes. Dans le respect, de leurs libertés, intimité, dignité et, droits, ils sont en droit, d’attendre, des adultes, la protection, sollicitude, vigilance et, présence, qui s’imposent, en leur intérêt. Comme, le stipule, la Convention Internationale, des Droits, de l’Enfant – et l’adolescent mineurs, dite, de New York (1989). Ratifiée, par la France, en 1990.

 

Toute pratique, occurrence et, potentialité, de risques, seront envisagées et, abordées, avec, l’adoJeunesse, en coaching de vie, de façon préventive. Cela, va, des déviances, aux addictions nocives et, aux contaminations sexuelles. Les moyens, de protection et, prévention, seront envisagés. Notamment, en matière, de dépendances, tant, aux personnes, aux conduites et, produits toxiques. Les jeunes hommes occidentaux, contemporains, souffrent fort, de manque, de repères, de règles et, de valeurs, non, d’excès, en la matière. Ils en ont besoin, pour mûrir, s’épanouir, réussir, leur vie. Autant, que de besoin, il sera fait appel, aux professionnels idoines, de la « relation d’aide », en convainquant, le junior, de cette nécessité et, avec, son accord.

 

Le jeune homme, en coaching de vie, sera traité, par ses parents, enseignants, adultes responsables, avec grandes bienveillance, compréhension, empathie, dans la fermeté. Une fois, de plus, cela, favorise, épanouissement, réussite et, sens, des responsabilités adoJuvéniles. Le net devoir, des adultes, à cet égard, est d’édicter, les normes, règles, principes et, limites, qui s’imposent, en l’intérêt même, des juniors. De façon stricte, mais, souple, souple, mais, stricte. En dialogue, échanges, persuasion et, démonstration, de la validité et, légitimité, bien fondées et, effets bénéfiques, afférents et subséquents. En bonté et, attention. La jeunesse sera aimée et, appréciée, ès qualité, de façon inconditionnelle et, explicite.

 

Ses ambitions, idéaux, rêves, les plus fondamentaux, seront respectés, compris, valorisés et, encouragés, soutenus, accompagnés. Des parents et, adultes impliqués, engagés, aux côtés, du junior, en coaching de vie et, pour lui, le font grandir et, progresser, en plénitude. En matière éducative, autoritarisme, rigidité et, verticalité totalitaires, sont inopérants, néfastes et, contre-productifs. Il s’agit, donc, d’expliquer, de convaincre, en exemplarité. En échanges permanents. Le jeune masculin étant associé, impliqué et, partie prenante, de son éducation, de ses apprentissages et, transmissions adultes. Avec, son aval, selon, ses avis, besoins, réalités et, attentes, en la pleine conformité, avec, ses intérêts adoJuvéniles supérieurs. En compromis, négociations, concessions mutuels, bilatéraux et, multilatéraux.

 

Sur le mode « gagnant-gagnant », la communication, avec, tout jeune homme, en coaching de vie, sera fondée, sur l’estime, la confiance, l’affirmation assertive, de soi, mutuelles. De façon paisible et, respectueuse, mais, ferme. En accord et, désaccords, acceptations, comme, refus, selon, ce qui s’impose. En l’intérêt même, de la personne adoJuvénile. Tout principe, sera bien expliqué et, son bénéfice, démontré. En gentillesse, calme et, respect. De façon active, dynamique, franche et, directe. Des limites claires et, fermes seront établies, car, le junior en a besoin, pour sa sûreté, son sentiment, de l’être et, éviter, les excès délétères. De façon pragmatique, raisonnable et, juste. Afin, qu’il sache, toujours, ce qui est admissible, loisible, comme bénéfique ou, non et, que la jeunesse se détermine, au mieux, en pleine connaissance de cause.

 

Le junior, en coaching de vie, se verra octroyer, des responsabilités et, tâches, à accomplir, à la maison, tant, qu’il y vit. Cela, lui permettra, de s’y impliquer et, s’y investir, en l’intérêt général. Lui démontrant, que tout humain, a un rôle, à jouer, en sa communauté, au bénéfice, de la collectivité, tout entière, quelle, qu’elle soit. Les effets négatifs, des conduites adoJuvéniles inappropriées, néfastes, seront expliqués et, démontrés, fort préventivement. Ce qui est faisable, acceptable ou, non, sera, toujours, clairement et, fermement, précisé, au préalable. Les conséquences et, sanctions, en cas, de violation, des règles, seront, très précisément, établies et, communiquées. Le jeune homme sera avisé, de son libre-arbitre, à suivre, les principes fixés ou, non, en connaissance de cause. Donc, pleine acceptation préalable, des effets, afférents et subséquents.

 

En cas, de comportements inadéquats. La récompense, des conduites idoines et, la sanction, de celles, qui ne le sont pas, sont positives, pour le junior masculin, en coaching de vie. Cela, lui permet, de favoriser, les premières et, limiter, les secondes, en son intérêt et, en sa faveur. Les qualités, mérites et, succès, du jeune, seront valorisés, reconnus, encouragés. Ses défauts, failles et, échecs, ne seront pas stigmatisés ni, mis, en avant, outre-mesure. Pour favoriser, son estime, sa confiance et, son affirmation, de lui-même. Ce qui l’aidera, à affermir, favorablement, ses pensées, émotions et, comportements. En fierté, de ce qu’il est et, fait, positivement. En autonomie. Une jeunesse, qui maîtrise, pleinement, son existence et, en a, grande conscience, devient meilleure et, progresse mieux.

 

Les conduites préadultes délétères et, à risques, seront détectées et, annihilées. À l’inverse, les comportements sains et, profitables, seront encouragés. Tout, ce qui est impulsif, irréfléchi, dangereux, inapproprié et, excessif, déraisonnable, sera dissuadé. Avant, vingt-cinq ans, le cerveau androJuvénile n’est pas achevé ni, à maturité adulte. Le jeune, en coaching de vie, n’est, donc, pas, en capacité, de maîtriser, ses pulsions et, impulsions. Il est, surtout, gouverné, par le cerveau limbique émotionnel et, le cerveau reptilien comportemental. Quand, l’adulte l’est, par son cerveau néocortical cognitif, celui, du raisonnement, de la rationalité et, de la réflexion mentale élaborée. Le junior est, alors, surtout, par nature, donc, plutôt, impulsif, impatient et, intolérant, jusqu’auboutiste et, absolutiste. Il s’agit, alors, d’inculquer, à la  jeunesse, le sens, du contrôle, de soi, de la patience, la tempérance. Le fait, d’accepter, des inconvénients et, servitudes immédiats.

 

Comme, d’attendre, patiemment, les avantages et, gratifications, afférents et subséquents, ultérieurs. Positivité et, négativité, de toute chose, seront évaluées et, anticipées, par le préadulte, de façon lucide et, réaliste. Afin, de convenir, des choix, décisions, conduites, les meilleurs et, plus fondés. Le cerveau limbique émotionnel juvénile étant, le plus actif et, influent, chez les jeunes, en coaching de vie, ils sont, souvent, sous le primat, des affects et, des sentiments. En particulier, négatifs, du fait, des remaniements, troubles et, tourments, liés, de l’adolescence. De ce fait, en insécurité, instabilité, inconfort dominants, prolongés et, fort déstabilisants. Outre, les sujétions sociales, imposées, par le monde adulte. Ce dernier en sera, donc, conscient et, en tiendra, le meilleur compte. Il respectera, les émotions, du junior masculin et, se souviendra, de sa propre jeunesse, de ses propres difficultés, d’alors. Il comprendra, les affects, de la néogénération et, se focalisera, sur eux et, non, sur les siens, ce qui aidera, cette dernière et, apaisera, ses inquiétudes et, marasmes.

 

 

6 – Appuyer, en coaching de vie, le junior masculin, à « vaincre, ses problèmes existentiels »

 

Un garçon adoJeune peut être, plus susceptible, de se trouver, en situation problématique, que ses homologues féminines. Du fait, de sa psychologie masculine juvénile, plus agressive, impulsive et, instable, fragile, immature ou, violente. Ce qui peut, le mener, à des conduites, à risques ou, déviantes, en disruptions cognitives, émotionnelles et, comportementales. Il s’agit, donc, d’évaluer, chaque cas, de jeunesse, en coaching de vie, concerné, en pleine connaissance, de cause. En matière, tant conjoncturelle, de forme, que structurelle, de fond. Tant, d’un point de vue cognitif, émotionnel, que comportemental, pour ce qui est, des troubles et, dysfonctionnements, en cause. Les parents, professionnels éventuels, aborderont, la question, posant problème, avec, le junior concerné.

 

> Si, la personne adoJuvénile, reste mutique, il conviendra, de jauger, les choses, sans sa coopération. Tout, ce qui est alarmant, sera recensé. Cela, va, des résultats scolaires altérés, aux « pratiques douteuses », en passant, par les mutations, subites et, drastiques, inquiétantes, de la jeunesse. Cette première investigation permettra, de bien connaître et, comprendre, la situation et, ce qui pose question. Il s’agit, aussi, d’enquêter, avec, les proches, du junior masculin, en coaching de vie, pour affiner, le diagnostic, de ce qui se passe. Cela, peut, aussi, être, de bon conseil et, soutien. Des parents, qui suivent, régulièrement et, au plus près, les évolutions, progrès, efforts, résultats, de leurs jeunes, les aident, ainsi, à mieux grandir, réussir et, s’épanouir. Tout en les conseillant et, accompagnant, au mieux.

 

Il s’agit, de bien percevoir, ce qu’est, un junior, en coaching de vie, qui va et, se comporte bien, de façon satisfaisante, ce qui fait, que tel, est le cas. Comme, ce qu’est et, implique, un adolescent, en « dysfonctionnement ». Les changements, évolutions, provocations et, oppositions, sont des marqueurs fort normaux, courants et, admissibles, chez les jeunes hommes. Tant, que cela, reste raisonnable, non pathologique et, sans danger. Cela, leur permet, de grandir, en s’affirmant. En revanche, les absences scolaires, fugues, violences, déviances, usages excessifs, de substances illicites toxiques, de la jeunesse…, sont des alertes. De même, que les états permanents et, persistants, de tristesse, d’anxiété, de marasme, des troubles physiques adoJuvéniles divers, marqués et, prolongés.

 

Notamment, alimentaires, de sommeil, de ralentissement ou, de suractivité, moteurs drastiques, de la néogénération. Car, ces anomalies sont constitutives, de dérèglements et, risques exorbitants et, délétères, prédictifs, du pire, devant, donc, à ce titre, être annihilées. Par intervention adulte appropriée, d’aide, au garçon concerné. Tout adoJeune, en coaching de vie, a besoin, de compréhension, de soutien, d’accompagnement adultes. Cela, implique, une communication permanente, directe, franche, congruente, en bienveillance, compassion, comme, empathie. Il s’agit, de faire comprendre, au junior, qu’il est important, que l’on se préoccupe, avec intérêt, de sa personne, son existence. Il requiert, pour lui-même, estime, considération, attachement inconditionnels.

 

Tout, ce qui importe, à ses yeux, sera validé, approuvé, compris, soutenu, encouragé, par les adultes. Tous ses passions, priorités, centres d’intérêt, objectifs, engagements, adhésions, pratiques, activités légitimes, positifs, bénéfiques, pour lui. Ce qui aidera, le jeune, en coaching de vie, à persévérer, progresser et, grandir. Toute adoJeunesse, ne peut s’inscrire, que dans de strictes limites, en son intérêt. Toute vie, en société, communauté, collectivité, impose, des règles, bénéfiques, pour tous et, chacun. Le junior masculin, par essence, en construction, est, particulièrement, concerné. Que ce soit, en famille, à l’école, en ses loisirs, avec ses amis… Les mineurs seront, spécifiquement, encadrés, en leurs activités et, conduites, de chaque jour.

 

En l’intérêt, du jeune homme, en coaching de vie, les bons comportements seront, donc, encouragés et, récompensés et, les mauvais, dissuadés et, sanctionnés. De manière juste, mesurée, expliquée. Ces principes éducatifs seront stricts, invariables, impératifs, applicables, pour la personne adoJuvénile. Les parents veilleront, à leur observation effective, « en l’esprit et, à la lettre ». De façon cohérente, crédible, légitime, comme, justifiée. Ainsi, tous les protagonistes agissent, en parfaite « connaissance, de cause ». En leur lien, avec, le junior, les adultes resteront, toujours, quoi, qu’il arrive, pleinement, maîtres, d’eux-mêmes. En positivité, calme, détente, paix et, sérénité, en exemplarité adulte, car, la jeunesse se modèle, sur ses aînés, pour le pire, comme, le meilleur. D’où, l’impératif, pour les adultes, d’être, toujours… des plus exemplaires !

 

Il s’agit, de comprendre, l’adoJuvénilité masculine, en pleins bouleversements, hormonaux et cérébraux. Si certains, des comportements, du junior, en coaching de vie, peuvent être répréhensibles et, condamnables, ce ne sera, jamais, le cas, de sa personne, même. Lui-même, ès qualité, sera, donc, toujours, pardonné, si ses actes, ne peuvent l’être, car, il est, toujours, « plus grand, que ses fautes », en tant, qu’humain. Comme tout adolescent. Il importe, que les adultes, notamment, parents, soient disponibles, à l’écoute et, réservent, des temps suffisants, pour échanger, avec le jeune.

 

Il est capital, aussi, qu’ils s’impliquent, pleinement, en l’existence, de leur enfant, s’intéressant, à ce qu’il fait et, y participant, à leur juste place, d’adultes. Les juniors, en coaching de vie, ont, aussi, besoin, de solitude, pour se construire. Ces temps, d’isolement, seront compris, facilités, respectés. Il est, aussi, important, que le jeune homme, qui le souhaite, puisse bénéficier, des appuis et, éclairages, d’un adulte « mentor », autre, que ses parents. De façon complémentaire, distanciée, comme bénéfique. Certains « signes juvéniles, avant-coureurs », potentiellement, inquiétants, sont à prendre, au plus grand sérieux.

 

Ainsi, les menaces, d’autoagressions, du jeune homme, en coaching de vie. La volonté, de passage, à l’acte violent, contre autrui. Un arrêt brutal, de toute communication, un isolement total, auto imposé ou, un complet repli, sur soi. Toute déviance et, tout comportement illicites, transgressifs, dommageables. L’arrêt inopiné, des études, des activités, loisirs habituels, jusqu’alors, fort prisés, par le junior. L’abandon, d’objets appréciés, les brusques ruptures relationnelles. Toute conduite alarmante, de nature destructrice, asociale et, antisociale marquée. Les consommations habituelles, de produits toxiques, notamment, liées, à des conduites adoJuvéniles délétères et, répréhensibles…

 

Il s’agit, aussi, de repérer, tout signe, de détresse, déprime, dépression, d’angoisse, de tristesse prolongée, de mal-être, du jeune homme, en coaching de vie. Une apathie, un abattement, une démotivation, un désintérêt, une inappétence généralisés. De la rage, un manque, de concentration, comme, des variations pondérales anormales, des perturbations, de sommeil, du junior. Un sentiment, de honte, culpabilité, d’estime, de soi, altérée, des idées macabres, morbides, suicidaires. Des résultats scolaires, en chute libre… Tous ces syndromes adoJuvéniles alarmants, doivent alerter et, amener, à réagir, vite et, bien, avec l’aide, des professionnels concernés.

 

 

III

MENER, L’ANDROJEUNE, EN COACHING DE VIE, À « DEVENIR, UN HOMME ACCOMPLI »

 

 

Le coaching de vie d’Andro-AdoJeunoConseil® conduit, le garçon adoJeune, à devenir, un homme adulte, à part entière. Cela, implique, trois solutions capitales.

 

 

> Assurer, l’entretien, par le jeune homme coaché, d’une mentalité constructive bien appropriée. – 7

 

> Appuyer, en coaching de vie, le meilleur équilibre adoJuvénile masculin, entre le corps et, l’esprit. – 8

 

> Renforcer, coacher, une plus grande ouverture, du junior mâle, au monde et, à autrui. – 9

 

 

7 – Aider, en coaching de vie, le jeune homme, à entretenir, une « bonne mentalité »

 

Il importe, que tout jeune homme, en coaching de vie, ait pleine conscience, de son identité personnelle masculine. En totale acceptation, respect et, satisfaction, de lui-même. L’essentiel, est de bien connaître, ses « points forts », atouts et, potentiels adoJuvéniles, de les cultiver, entretenir, développer, optimiser. Afin, d’en faire, un champ, de spécialisation, d’excellence, de réalisations exceptionnelles, « à nul autre pareil ». Le junior accompli est celui, qui connaît, ses erreurs, fautes, échecs, les reconnaît et, sait, les réparer. Il sait présenter, de sincères excuses, regrets, demande, de pardon, faire un geste, un signe absolutoires. À l’égard, de ceux, qu’il a offensés, à qui, il a nui et, causé, du tort.

 

> Ce qui est signe, de la part, de la jeunesse, en coaching de vie, d’intelligence, de maturité et, d’humilité, de droiture et, d’efficacité personnelle. À l’égard, de soi et, d’autrui. Cela, témoigne, d’une solide estime, confiance et, affirmation, de soi-même. Un jeune homme se conduit, comme, tel, d’un point de vue cognitif, émotionnel et, comportemental, en respect, de soi et, d’autrui. Cela, exige, la loyauté absolue, à l’égard, de ses amis masculins et, un code de conduite irréprochable, avec l’autre sexe. Le partage, la générosité, l’ouverture, sont, aussi, des impératifs adoJuvéniles, avec tous, dans la mesure, du raisonnable et, de l’acceptable. En se protégeant, des abus. Les pensées, pratiques, destructrices et, autodestructrices, du junior, seront bannies.

 

Traditionnellement, certains mauvais procédés sont tolérés, chez les garçons, voire, inculqués, valorisés et, même, encouragés. Ce qui n’est pas, le cas, pour les filles. Ainsi, la force, la violence, la menace, l’intimidation, le harcèlement, la domination androJuvéniles, de façon physique, verbale et, morale. Ce qui est signe, de faiblesse, d’impuissance, d’échec, d’indignité, de déchéance, non, d’élévation morale, humaine, sociale. Pas plus, que les filles, les juniors masculins, en coaching de vie, n’ont, à refouler, annihiler, nier, leurs pensées, émotions. Ni, à ne « se réfugier », que dans les actes, notamment, prétendument, virils, car, de force. Cela, ne fait, que décupler, le mal-être psychique, l’inadaptation sociale, de bien, des jeunes hommes contemporains.

 

Ainsi, que l’activisme forcené, le plus vain et, stérile. Ne faisant, en cela, que renforcer, la « crise, de la masculinité » occidentale, de notre siècle. Les garçons, en coaching de vie, se battront, plutôt, pour être, de meilleures personnes, faire front, aux aléas, de leur vie. De même, l’intolérance, face, aux autres, aux différences, minorités, ne fait, jamais, honneur, à ceux, qui rejettent, discriminent et, haïssent, leur prochain. Les juniors masculins apprendront, donc, à aimer, accepter, tolérer, reconnaître et, admirer, autrui, quel, qu’il soit, ce qui n’est pas réservé, qu’aux filles et, les grandira. L’inverse, ne faisant, que les abaisser, au rang, des animaux, les plus sauvages. Tout jeune, prendra garde, sa vie durant, à se montrer « digne, de la condition humaine », quoi, qu’il advienne et, qui, qu’il soit.

 

 

8 – Permettre, à l’adoJeune XY, en coaching de vie, un meilleur équilibre, entre corps & esprit

 

Les juniors, de sexe mâle, n’ont pas, toujours, assez, soin, d’eux-mêmes, de leurs entretien, hygiène corporels. Se laver, régulièrement, suffisamment, autant, que nécessaire, n’est pas un luxe facultatif, mais, un impératif, de bonne santé. La coiffure sera, aussi, impeccable, non pas, hirsute. Les ongles seront coupés. À moins, d’être barbu, le jeune homme sera, aussi, rasé, de près. Il est, un être civilisé et, socialisé, pas, un homme préhistorique, des cavernes. Le respect, de soi et, d’autrui, est à ce prix. Même si, l’adoJeunesse, en coaching de vie, est l’âge « grunge » et, si l’époque, est aux laisser-aller, y compris, corporel et, vestimentaire.

 

> Être « cool », ne signifie pas, pour le jeune homme, en coaching de vie, être négligé. Être sale, malodorant, débraillé, n’est pas, être viril mais, répulsif. Cela, suscite, une image de marque, des plus désastreuses. Être soigné et, en bonne santé, implique, aussi, pour le junior, une activité physique et, sportive, quotidienne et, hebdomadaire. Cela, favorise, aussi, une bonne apparence physique, un bon équilibre psychologique. L’alimentation, pour les mêmes raisons, sera saine, variée et, diététique, avec une bonne hydratation. Le sommeil adoJuvénile sera suffisant, réparateur, de qualité, pour se régénérer, physiquement, mentalement et, moralement. De façon complète et, satisfaisante.

 

Le jeune masculin, en coaching de vie, sera, proprement, habillé, avec, soin et, des vêtements, de qualité, seyants, à sa taille et, le mettant, en valeur. Adaptés, à ses goûts et, sa personnalité, chaque saison et, circonstance. Il doit y être, à l’aise. Le style pourra être, du plus classique et, élégant, au plus moderne et, décontracté, selon, les activités concernées. Il en va, de même, des accessoires, chaussures de ville ou, de sport. Le tout, sera assorti et, combiné, avec, goût et, harmonie, selon, les couleurs, motifs et, styles ou, types, de vêtements. Le plus souvent, la sobriété, la discrétion, le bon goût, seront préférés, par le junior, aux excentricités, aux couleurs criardes, aux genres, trop voyants, agressifs. Sauf, si l’on est « clown professionnel, de cirque, Arlequin, amuseur public ou, fou du roi ». Rien, ne justifie, jamais, de s’avilir, par les addictions psychotropes ou, l’alcoolisme. L’homme fort et, accompli, n’a nul besoin, de la faiblesse, des faux paradis artificiels ou, des délires éthyliques. Il fait, courageusement, lucidement, face, aux duretés, de toute vie humaine. Sans avoir, à fuir, dans les délétères, désastreuses illusions adoJuvéniles, des toxiques d’évasion !

 

Outre, son corps physique, le jeune homme accompli a, à entretenir, son esprit. Ce qui signifie, la définition, de « lois existentielles » personnelles. Selon, sa conscience, son intime conviction, son for interne, le plus profond. Ce qui lui permettra de, toujours, distinguer, entre « le Bien et, le Mal », en toute chose. Bien plus et, mieux, que, simplement, entre « le bon et, le mauvais ». Cela, éclairera, toutes les conduites, du junior, en coaching de vie, lui permettant de, toujours, savoir, ce qu’il peut et, doit faire ou, pas, de façon, bénéfique et, positive, pour lui, comme autrui. Le gardant, des défaillances. Lui faisant accomplir, « ce qu’il aimerait, lui voir advenir » et, s’abstenir, de ce qu’il « réprouverait, qu’il lui arrive ». En droiture, honnêteté, vérité, authenticité adoJuvéniles, à l’égard, de lui-même, comme, d’autrui.

 

Le junior, en coaching de vie, sera attentif et, ouvert, aux autres, en générosité, compassion, empathie, ne les laissant pas, dans la détresse et, démunis. Il fera confiance, à son entourage, « dira, ce qu’il fait, fera, ce qu’il dit », respectera, ses engagements. Quoi, qu’il lui en coûte, il s’inscrira, toujours, en une ascèse, de vérité. En une saine, pragmatique, clairvoyante vision, de lui-même, d’autrui, des choses, circonstances, situations et, événements, de l’existence, sa vie et, son destin. En exigence et, ambition, pour lui-même, le jeune homme se fixera un but, essentiel et principal, de vie. Il s’y tiendra et, le réalisera, en effort, ténacité, courage, résolution. Il développera, sa propre conception, de réussite, dans la vie et, de vie, la concrétisera, au mieux, selon, ses valeurs, idéaux, engagements, adhésions. Donnant, un sens, majeur et immanent, à son existence adoJuvénile.

 

Le jeune homme, en coaching de vie, ne craindra pas, les responsabilités, il les prendra et, les assumera, en maturité, autonomie et, indépendance, de type adulte. Il réalisera, ses engagements, accomplira, son devoir et, assumera, ses actes, comme, ses abstentions, paroles et, mutismes. Le préadulte masculin se préparera, à être, un bon élève, un bon travailleur, un bon fils, un bon frère, un bon conjoint, un bon père, un bon citoyen et, un homme bon, « en tout et, pour tout ». Le junior n’exigera pas, des autres, ce qu’il se refuse, pour lui-même. Il saura, se donner et, dépasser, pour ses proches. Devenir adulte implique, ascèse, sacrifices, en abnégation, désintéressement, renoncement, transcendance juvéniles.

 

Il s’agit, donc, pour le jeune homme, en coaching de vie, de se confronter, aux réalités, aussi difficiles et, rebutantes ou, ingrates, soient-elles, en courage. En plein sens, de ses obligations morales, car, il se doit, à lui-même et, autrui. Il sera bon, droit, juste, bienveillant, exigeant, avec, lui-même et, autrui. Par principe absolu, inconditionnel et, irréfragable, le junior optera, toujours, pour « le bien, le mieux, le meilleur ». Fuyant, « le mal, le moins bien et, le pire ». Cherchant, à se surpasser, sans, pour autant, perfectionnisme. « Faire le bien, le mieux, le meilleur, plus, plus vite », que ce que la jeunesse attend, d’elle-même et, qu’autrui exige, de cette dernière.

 

 

9 – Mener, en coaching de vie, le junior masculin, à s’ouvrir, aux autres

 

Tout jeune homme, en coaching de vie, se fera, un impératif moral sacré, de souscrire, à ses devoirs. Ainsi, il s’acquittera, toujours, de ce qu’il doit, aux autres, aussi infime, que cela soit. Il sera courtois, attentionné et, galant. Il participera, aux tâches domestiques, corvées, du foyer. Car, ni ses parents ni, sa partenaire affective, ne sont, à son service ni même, les employés, de maison, toujours, en tout et, pour tout. Il s’agit-là, d’une question, de principe, d’équité, de bonne conduite familiale, d’égalité, entre les sexes.

 

> Tous les garçons juniors, devraient l’admettre, en notre siècle. « Beaux joueurs », ils sauront perdre, avec panache, même, si cela, est plus difficile, encore, que gagner, avec modestie. Cela, les honorera, en humilité. Ils ne s’enorgueilliront pas, de leurs réussites, pas plus, qu’ils ne s’accableront, de leurs échecs. Ils seront respectueux, avec, le sexe opposé. Ils seront, à l’écoute et, attentifs, pardonneront, les écarts véniels, tiendront, leurs engagements, auront les égards, qu’ils attendent, pour eux-mêmes. La jeunesse ne sera pas exigeante, à l’excès, comme utopique, manipulatrice, agressive, inhibée, mais, se montrera affirmée, assertive.

 

Les juniors, en coaching de vie, n’investiront pas, autrui, de leurs propres attentes, en réification, mais, considéreront, les autres, en humains souverains et, hors, de toute mainmise ou, abus. Ils ne prétendront pas régir, autrui et, sa vie et, ne s’immisceront pas, en son intimité. Ils ne s’engageront, en une relation, amicale ou, sentimentale, que de façon réfléchie, pertinente et, à bon escient et, non, de façon impulsive. En plein respect, de la volonté, d’autrui, sans exercer, nulle pression ni, prétendre imposer, nulle « pseudo-prééminence » masculine, à l’égard, du sexe féminin.

 

Tout jeune mâle, doit se souvenir, qu’en amour, si « l’homme propose, la femme dispose ». Toujours ! S’il veut « parvenir, à ses fins » sentimentales, avec plus, de sûreté, le jeune homme veillera, donc, tout particulièrement, à « se plier, au rythme » féminin. Non, prétendre, l’inverse. Toute personne adoJuvénile saura conserver, un minimum, de discrétion, de secret et, de mystère, afin, de conserver, un certain « quant-à-soi ». L’être humain ne se révèle pas, seulement, en ce qu’il exprime, mais, tout autant, en ce qu’il tait et, laisse entrevoir, imaginer, deviner. Alors, en tout cela, le garçon devient-il,  jeune homme, puis, homme, des plus accomplis !

 

 

(Voir : E. Badinter, philosophe française contemporaine, XY – De l’Identité masculine, essai philosophique, France, 1992).

 

 

DOMAINES D’EXPERTISE

DU COACHING DE VIE D’ANDRO-ADOJEUNOCONSEIL®

 

 

En ses compétences et, champs de pratique, le coaching de vie d’Andro-AdoJeunoConseil® s’inspire, du « Pentagramme de Ginger ». En ses cinq grands registres existentiels, caractéristiques, de l’être humain. Adapté, aux particularismes, de la juvénilité, spécialement, masculine. Il s’agit, des champs suivants : intellectuel-mental-cognitif, psychique-affectif-émotionnel, physique-matériel-comportemental, social-relationnel-intégratif, spirituel-moral-axiologique. L’Andro-AdoJeunologie® intervient, en des domaines, d’expertise, particulièrement, cruciaux, pour les juniors. Tout spécifiquement, garçons, jeunes hommes. Constituant, des motifs majeurs, de demandes, de suivis androJeunologiques. Nous en citons, à titre indicatif et, d’information, un certain nombre, parmi, les plus récurrents et importants.

 

> De façon non exhaustive. Comme, autant, de « thématiques fondamentales », pour le meilleur épanouissement androJuvénile, possible. Notamment, le manque, d’estime, de confiance, d’affirmation, de soi, du junior masculin, l’une, des principales, particulières et, plus importantes spécialisations, de l’Andro-AdoJeunoConseil®. Quelle, que puisse être, la problématique, en cause, Yves REMY, Dr met en œuvre, les outils, de résorption, les plus performants. Cognitifs, émotionnels, comportementaux. Pour l’issue, la meilleure, la plus appropriée, au bénéfice et, en l’intérêt majeurs, du jeune homme concerné. En Andro-AdoJeunologie® : réflexion de vie, d’Andro-AdoJeunoScience® théorique et, coaching de vie, d’Andro-AdoJeunoConseil® pratique, quant aux seuls garçons. Spécialisation prioritaire, particulière, exclusive, de l’Andro-AdoJeunologie®.

 

 

COACHING DE VIE D’ANDRO-ADOJEUNOLOGIE®

DE LA CONFIANCE, EN SOI

 

> « RÉSOLUMENT, CROIRE, EN SOI » – I

 

 

>> Stimuler, l’assurance, de l’androJuvénilité

 

Votre fils adoJeune manque, de « certitudes essentielles », quant à lui-même.

> Le coaching de vie d’Andro-AdoJeunoConseil® l’aide, à « adhérer, pleinement, à ce qu’il est ».

 

 

Assurer, le jeune homme coaché, d’une bonne estime, de soi – 1

> En totale foi, en sa valeur personnelle, de junior, sans tenir compte, d’autrui, quoi, qu’il advienne.

 

Appuyer, en coaching de vie, la confiance, en soi, andro-adoJuvénile – 2

> En croyance inconditionnelle, en ses aptitudes propres, de jeune, même et, surtout, en cas, d’échec.

 

Renforcer, coacher, l’affirmation, de soi, du junior masculin – 3

> En capacité juvénile irréfragable, à « tenir, son plein rang », en société, ni plus, ni moins.

 

 

COACHING DE VIE D’ANDRO-ADOJEUNOLOGIE®

MOTIVATIONNEL

 

> « AVOIR, SOLIDES FOI & ENVIE, D’AVANCER » – II

 

 

>> Accroître, la motivation, de la masculinité néogénérationnelle

 

Votre junior masculin est démobilisé, face, aux enjeux, de sa vie.

> Le coaching de vie d’Andro-AdoJeunoConseil® lui permet, de mettre en œuvre, toute son énergie, pour avancer.

 

 

Assurer, le jeune homme coaché, de la fixation, d’objectifs appropriés – 4

> Par choix et, décision, résolus et réfléchis, du junior, de projets et, buts, précis et fondés.

 

Appuyer, en coaching de vie, la planification & réalisation andro-adoJuvéniles, d’actions – 5

> En lancement, par le jeune, de visées programmées, ferme mise en œuvre, de moyens pertinents liés.

 

Renforcer, coacher, les effets, les plus probants, des bonnes initiatives, du junior masculin – 6

> En atteinte, réussite, durables et absolues, des desseins juvéniles, par mise en application concrète.

 

 

COACHING DE VIE D’ANDRO-ADOJEUNOLOGIE®

ANTI-STRESS

 

> « SAVOIR, MIEUX SE DÉTENDRE » – III

 

 

>> Affermir, la lutte, contre le « survoltage », de l’adoJeunesse mâle

 

Votre garçon adoJeune est d’une « nervosité », excessive et néfaste.

> Le coaching de vie d’Andro-AdoJeunoConseil® le mène, à s’apaiser, pour trouver, sa pleine sérénité.

 

 

Assurer, le jeune homme coaché, de prendre conscience, de son stress – 7

> En identification, par le junior, des sources, exactes et réelles, des perturbations néfastes.

 

Appuyer, en coaching de vie, une vigilance andro-adoJuvénile bénéfique, contre le distress – 8

> En complète résorption, par le jeune, des manifestations, de ses tensions, par autosurveillance continue.

 

Renforcer, coacher, l’apaisement psychosomatique, du junior masculin – 9

> En maintien, d’un état psychologique juvénile calme, par autosuggestion positive bienfaisante.

 

 

COACHING DE VIE D’ANDRO-ADOJEUNOLOGIE®

COGNITIF

 

> « PENSER, PLUS SAINEMENT » – IV

 

 

>> Stimuler, l’efficience, de cognition, de l’androJuvénilité

 

Votre fils adoJeune a des difficultés, à raisonner, de manière constructive, productive et, fructueuse.

> Le coaching de vie d’Andro-AdoJeunoConseil® l’aide, à ordonner ses pensées, de façon confiante et, appropriée.

 

 

Assurer, le jeune homme coaché, d’un complet, « nettoyage mental positif » – 10

> En raisonnement anti-négatif convaincu, du junior, par décentration, de soi, de ses alarmes.

 

Appuyer, en coaching de vie, un rééquilibrage intellectuel andro-adoJuvénile – 11

> En relativisation, résolument, favorable, par conscience, du jeune, de ce qui « va bien ».

 

Renforcer, coacher, la tranquillité, de pensée, du junior masculin – 12

> En saine distanciation juvénile, la plus optimiste possible, de ses tracas existentiels.

 

 

COACHING DE VIE D’ANDRO-ADOJEUNOLOGIE®

ÉMOTIONNEL

 

> « ÉPROUVER, PLUS SEREINEMENT » – V

 

 

>> Accroître, l’harmonie, des sentiments, de la masculinité néogénérationnelle

 

Votre junior masculin est submergé, par ses émotions défavorables et, contre-productives.

> Le coaching de vie d’Andro-AdoJeunoConseil® lui permet, de réguler ses affects, de la façon, la plus bénéfique.

 

 

Assurer, le jeune homme coaché, d’une conscientisation, de ses émotions – 13

> En questionnement profond, des ressentis, du junior, pour bien, les comprendre.

 

Appuyer, en coaching de vie, la régulation, des humeurs andro-adoJuvéniles – 14

> En tempérance optimale, par le jeune, de ses « perceptions chagrines », internes et externes.

 

Renforcer, coacher, le remaniement, des sentiments, du junior masculin – 15

> En dominance, des affects juvéniles « zen », même et, surtout, en ses difficultés.

 

 

COACHING DE VIE D’ANDRO-ADOJEUNOLOGIE®

COMPORTEMENTAL

 

> « PLUS & MIEUX AGIR » – VI

 

 

>> Affermir, la maximisation, des comportements, de l’adoJeunesse mâle

 

Votre garçon adoJeune a du mal, à organiser ses actes, de façon efficace et, adéquate.

> Le coaching de vie d’Andro-AdoJeunoConseil® le mène, à agir, à bon escient et, de manière performante.

 

 

Assurer, le jeune homme coaché, d’une évaluation lucide, de ses conduites – 16

> En complet bilan personnel, des actions, du junior, pour analyse explicative.

 

Appuyer, en coaching de vie, une rectification, des attitudes androJuvéniles – 17

> En amendement, sans complaisance, par le jeune, de soi et, de ses « mauvais procédés ».

 

Renforcer, coacher, l’adoption, d’agissements idoines, par le junior masculin – 18

> En bonification juvénile totale, de ses actes, pour « devenir meilleur ».

 

 

COACHING DE VIE D’ANDRO-ADOJEUNOLOGIE®

D’APAISEMENT

 

> « MIEUX, SE RÉALISER, EN HUMANISME » – VII

 

 

>> Stimuler, l’accomplissement, de soi, de l’androJuvénilité

 

Votre fils adoJeune connaît, un équilibre et, un épanouissement personnels insuffisants.

> Le coaching de vie d’Andro-AdoJeunoConseil® l’aide, à atteindre, une « sérénité intérieure optimale ».

 

 

Assurer, le jeune homme coaché, d’un « ennoblissement personnel » élevé – 19

> En dépassement, de soi, du junior, plénitude, pour vaincre, son « entropie ».

 

Appuyer, en coaching de vie, l’équanimité andro-adoJuvénile – 20

> En inconditionnelles « égalité, tempérance, d’âme », limitation, des peurs, désirs, du jeune.

 

Renforcer, coacher, l’ataraxie, du junior masculin – 21

> En indéfectibles « paix, allégresse, de l’esprit », par détachement juvénile, à l’égard, des passions.

 

 

COACHING DE VIE D’ANDRO-ADOJEUNOLOGIE®

DE SOCIABILITÉ

 

> « S’INTÉGRER, TOTALEMENT » – VIII

 

 

>> Accroître, la socialisation, de la masculinité néogénérationnelle

 

Votre junior masculin vit, une insertion problématique, en son quotidien et, milieu, de vie.

> Le coaching de vie d’Andro-AdoJeunoConseil® lui permet, d’être « plus, en phase », avec son environnement.

 

 

Assurer, le jeune homme coaché, d’une bonne « habituation normative » – 22

> En parfaite intériorisation, par le junior, des règles sociétales, les plus fondamentales.

 

Appuyer, en coaching de vie, la consolidation, de l’individualité androJuvénile – 23

> En affermissement, par le jeune, de son identité personnelle, en confiance.

 

Renforcer, coacher, la pleine acculturation sociologique, du junior masculin – 24

> En intégration communautaire, juvénile personnelle, harmonieuse et satisfaisante.

 

 

COACHING DE VIE D’ANDRO-ADOJEUNOLOGIE®

DE DÉPASSEMENT, DE SOI

 

> « SE BONIFIER, POUR MIEUX GRANDIR » – IX

 

 

>> Affermir, l’optimisation, des potentiels, de l’adoJeunesse mâle

 

Votre garçon adoJeune n’a pas, les « fruits escomptés », en rapport, avec ses capacités propres.

> Le coaching de vie d’Andro-AdoJeunoConseil® le mène, à mobiliser, ses aptitudes, pour les rendre, plus profitables.

 

 

Assurer, le jeune homme coaché, d’une activation maximale, de tous ses savoir-faire – 25

> En définition et, mobilisation active, par le junior, de tous ses atouts, en pleine assurance.

 

Appuyer, en coaching de vie, l’efficience, du quotidien andro-adoJuvénile – 26

> En développement maximal, des compétences, du jeune, par leur mise en œuvre.

 

Renforcer, coacher, la perpétuation, d’effets optimums, par le junior masculin – 27

> Par mise en valeur et, consolidation fructueuses, de ses meilleurs talents juvéniles.

 

 

COACHING DE VIE D’ANDRO-ADOJEUNOLOGIE®

DE PROGRÈS SCOLAIRES

 

> « MIEUX, SE FORMER & RÉUSSIR » – X

 

 

>> Stimuler, les études & le succès, de l’androJuvénilité

 

Votre fils adoJeune vit des blocages et, incertitudes scolaires, secondaires ou, supérieurs.

> Le coaching de vie d’Andro-AdoJeunoConseil® l’aide, à s’orienter, s’organiser, travailler, réussir, en sa formation.

 

 

Assurer, le jeune homme coaché, d’un aiguillage approprié, de son cursus – 28

> En meilleure orientation adéquate scolaire, du junior : secondaire et supérieure, par l’information.

 

Appuyer, en coaching de vie, un « rendement académique » andro-adoJuvénile, maximal – 29

> En optimisation, de la méthode, de travail, labeur, soutenu et efficient, du jeune.

 

Renforcer, coacher, la réussite terminale, du junior masculin diplômé – 30

> En pérennisation, de résultats, de formation, d’excellence, en progression, émulation juvéniles.

 

 

COACHING DE VIE D’ANDRO-ADOJEUNOLOGIE®

D’OPTIMISATION PROFESSIONNELLE

 

> « PROGRESSER, PLUS EFFICACEMENT, EN L’EMPLOI » – XI

 

 

>> Accroître, l’employabilité, de la masculinité néogénérationnelle

 

Votre junior masculin souhaite clarifier, améliorer, sa situation professionnelle, future ou, actuelle.

> Le coaching de vie d’Andro-AdoJeunoConseil® lui permet, de s’orienter, rechercher, d’être performant, en matière, d’emploi.

 

 

Assurer, le jeune homme coaché, de trouver, sa vocation postscolaire idoine – 31

> En adéquate orientation, du junior, pour le « meilleur métier », par affinités, capacités, débouchés.

 

Appuyer, en coaching de vie, l’intégration androJuvénile, en parfaites conditions, dans la vie active – 32

> En bonne insertion, du jeune, au travail, en étant, le « meilleur élément possible ».

 

Renforcer, coacher, le junior masculin, à être, un travailleur épanoui – 33

> En complètes réussite et, plénitude juvéniles, de toute sa carrière professionnelle.

 

 

COACHING DE VIE D’ANDRO-ADOJEUNOLOGIE®

D’AUTO-EFFICACITÉ

 

> « SE MAÎTRISER, AVEC RIGUEUR » – XII

 

 

>> Affermir, l’autodiscipline, de vie, de l’adoJeunesse mâle

 

Votre garçon adoJeune manque, d’organisation et, d’efficacité, en la gestion, de son quotidien.

> Le coaching de vie d’Andro-AdoJeunoConseil® le mène, à « se re/structurer », pour « plus, mieux, plus vite, avancer ».

 

 

Assurer, le jeune homme coaché, de « bien diriger, son existence » – 34

> En demeurant, toujours, proactif, en son parcours, de junior, afin, de progresser, réussir.

 

Appuyer, en coaching de vie, la personne andro-adoJuvénile, en la stricte tenue, de son agenda – 35

> En respect permanent, par le jeune, d’un emploi du temps méthodique, optimisé, productif.

 

Renforcer, coacher, la bonne hygiène, de vie, du junior masculin – 36

> En systématique protection, de sa santé, salubrité juvéniles et, étant, des plus ordonnés.

 

 

COACHING DE VIE D’ANDRO-ADOJEUNOLOGIE®

PROJECTIF

 

> « ANTICIPER, ADÉQUATEMENT, SON FUTUR » – XIII

 

 

>> Stimuler, la fixation & l’atteinte, d’objectifs, de / par, l’androJuvénilité

 

Votre fils adoJeune ne sait pas, s’impartir ni, réaliser, des « ambitions existentielles idoines ».

> Le coaching de vie d’Andro-AdoJeunoConseil® l’aide, à organiser et, franchir, des étapes, pour parvenir.

 

 

Assurer, le jeune homme coaché, du bon « lancement », de ses entreprises – 37

> En détermination, décision, choix, par le junior, de buts appropriés : ambitieux et, accessibles.

 

Appuyer, en coaching de vie, la mise en application, du dessein androJuvénile – 38

> En mise en œuvre, décisive et résolue, par le jeune, de moyens afférents performants.

 

Renforcer, coacher, la finalisation, de ses démarches, par le junior masculin – 39

> En réalisation, complète et réussie, du projet juvénile, par un total achèvement, de qualité.

 

 

COACHING DE VIE D’ANDRO-ADOJEUNOLOGIE®

D’AXIOLOGIE

 

> « ADHÉRER, EN PLÉNITUDE MÉTAPHYSIQUE » – XIV

 

 

>> Accroître, les valeurs individuelles, de la masculinité néogénérationnelle

 

Votre junior masculin manque, d’un solide « corpus philosophique, de vie », pour, pleinement, s’accomplir.

> Le coaching de vie d’Andro-AdoJeunoConseil® lui permet, de trouver, ses propres repères et, sens existentiels.

 

 

Assurer, le jeune homme coaché, d’opter, pour des engagements résolus – 40

> En établissement, de croyances, solides et sûres, par l’introspection, du junior, en conscience.

 

Appuyer, en coaching de vie, l’orientation andro-adoJuvénile, de vie – 41

> En ancrage, par le jeune, d’une cohérence, entre ses principes proclamés et, actes réels.

 

Renforcer, coacher, le junior masculin, à « faire vivre, ses idéaux » – 42

> En fidélité juvénile inconditionnelle, à toutes ses convictions, fermement, entretenues.

 

 

COACHING DE VIE D’ANDRO-ADOJEUNOLOGIE®

D’ORIENTATION, DE SOI

 

> « PLEINEMENT, EXISTER, POUR SOI & AUTRUI » – XV

 

 

>> Affermir, le « sens, de la vie », de l’adoJeunesse mâle

 

Votre garçon adoJeune a besoin, de re/définir, ses « principes moraux fondamentaux ».

> Le coaching de vie d’Andro-AdoJeunoConseil® le mène, à savoir, « ce qu’il veut faire, de son existence ».

 

 

Assurer, le jeune homme coaché, d’une « assise ontologique » pertinente – 43

> En cultivant, en priorité, l’être, en sa vie, de junior, pour mener, à bien, sa « mission terrestre ».

 

Appuyer, en coaching de vie, un solide, fondement axiologique androJuvénile – 44

> Sachant, très précisément, « où, le jeune va », par la guidance, de repères sûrs.

 

Renforcer, coacher, le junior masculin, à « marquer, son passage, d’ici-bas » – 45

> Impartissant, à son existence, une trace, une utilité, comme, un sens juvéniles éminents.

 

 

COACHING DE VIE D’ANDRO-ADOJEUNOLOGIE®

DE « DENSIFICATION PERSONNELLE »

 

> « MIEUX VIVRE, PAR SOI-MÊME » – XVI

 

 

>> Stimuler, la qualité, de l’existence, de l’androJuvénilité

 

Votre fils adoJeune veut « densifier, bonifier, exalter », son mode de vie journalier.

> Le coaching de vie d’Andro-AdoJeunoConseil® l’aide, à « mieux vivre, en tirant meilleur profit, de l’essentiel ».

 

 

Assurer, le jeune homme coaché, d’un eudémonisme individuel complet – 46

> Se donnant, tous les gages, de son authentique épanouissement personnel, de junior.

 

Appuyer, en coaching de vie, une garantie, de subsistance andro-adoJuvénile suffisante – 47

> Étant, pour le jeune, toujours, assuré, de l’essentiel matériel, se prémunissant, du besoin.

 

Renforcer, coacher, l’enrichissement récréatif, du junior masculin – 48

> Se ménageant, des loisirs juvéniles exigeants, épanouissants, qui « élèvent l’âme ».

 

 

COACHING DE VIE D’ANDRO-ADOJEUNOLOGIE®

D’AUTODÉTERMINATION

 

> « SE DÉFINIR, PLUS CLAIREMENT » – XVII

 

 

>> Accroître, la connaissance, de soi, de la masculinité néogénérationnelle

 

Votre junior masculin n’est pas, encore, parvenu, à « définir, qui ni, ce, qu’il est », véritablement.

> Le coaching de vie d’Andro-AdoJeunoConseil® lui permet, de vivre, en « meilleure congruence », avec lui-même.

 

 

Assurer, le jeune homme coaché, de « devenir, lui-même », en tant, que tel – 49

> Ne se référant, qu’à soi, son « for interne », en irrévocable assertivité, de junior.

 

Appuyer, en coaching de vie, la lucidité andro-adoJuvénile, sur soi – 50

> Connaissant, affirmant, aimant, avec, assurance, son identité, de jeune, telle, qu’elle est.

 

Renforcer, coacher, le junior masculin, à s’assumer, s’accepter, moralement, comme tel – 51

> Vivant, constamment, « en bonne intelligence » juvénile, avec, soi-même.

 

 

COACHING DE VIE D’ANDRO-ADOJEUNOLOGIE®

DE MOBILISATION

 

> « MUER, POSITIVEMENT, POUR GAGNER » – XVIII

 

 

>> Affermir, le changement, de l’adoJeunesse mâle

 

Votre garçon adoJeune n’est pas, en mesure, d’opérer, les mutations décisives, qui s’imposent, à lui.

> Le coaching de vie d’Andro-AdoJeunoConseil® le mène, à prendre, avec brio, tous les « tournants » nécessaires.

 

 

Assurer, le jeune homme coaché, de « se réformer », avec pragmatisme – 52

> En claire prise de conscience, décisive, par le junior, de ses réalités, les plus insatisfaisantes.

 

Appuyer, en coaching de vie, le solutionnement andro-adoJuvénile, pour « se remanier » – 53

> Mutant, modifiant, par le jeune, tout, ce qui doit l’être, sans tergiverser, de façon « drastique ».

 

Renforcer, coacher, l’annihilation, des inerties, par le junior masculin, pour « se renouveler » – 54

> Parvenant, à « bonifier, son existence » juvénile, par l’évolution, l’innovation, la rectification.

 

 

COACHING DE VIE D’ANDRO-ADOJEUNOLOGIE®

DE COMMUNICATION

 

> « ÉCHANGER, EN MEILLEURE INTELLIGENCE » – XIX

 

 

>> Stimuler, la vie relationnelle, de l’androJuvénilité

 

Votre fils adoJeune a des « rapports malaisés », avec autrui, ce qui nuit, à son épanouissement.

> Le coaching de vie d’Andro-AdoJeunoConseil® l’aide, à « mieux s’aimer, pour / et, mieux être, avec les autres ».

 

 

Assurer, le jeune homme coaché, d’une affectivité équilibrée – 55

> En entretien, par le junior, d’attachements familiaux, sentimentaux, amicaux, les plus oblatifs, sains.

 

Appuyer, en coaching de vie, la sociabilité andro-adoJuvénile – 56

> Densifiant, optimalement, sa vie sociale, de jeune, de façon participative et, « désintéressée ».

 

Renforcer, coacher, les interactions humaines, du junior masculin – 57

> Enrichissant, son lien juvénile, aux autres, de façon, non pas captative, mais, loyale.

 

 

COACHING DE VIE D’ANDRO-ADOJEUNOLOGIE®

D’ACCOMPLISSEMENT, DE SOI

 

> « S’ÉLEVER, MORALEMENT » – XX

 

 

>> Accroître, les aspirations fondamentales, de la masculinité néogénérationnelle

 

Votre junior masculin ne parvient pas, à « mettre, en conformité, ses désirs virtuels et, sa vie réelle ».

> Le coaching de vie d’Andro-AdoJeunoConseil® lui permet, de « concrétiser ses rêves », de la façon, la plus tangible.

 

 

Assurer, le jeune homme coaché, d’atteindre, ses impératifs existentiels – 58

> Se focalisant, sur l’essentiel, pour s’accomplir, en junior serein, par de « judicieux choix ».

 

Appuyer, en coaching de vie, les préférences andro-adoJuvéniles, de « cheminement » – 59

> Optant, pour ses priorités personnelles, de vie, les plus profitables, pour le jeune.

 

Renforcer, coacher, l’autoconditionnement, d’action & de réussite, du junior masculin – 60

> Se mettant, en position juvénile, de se réaliser, pour « parvenir, au mieux ».

 

 

COACHING DE VIE D’ANDRO-ADOJEUNOLOGIE®

DE PRISE EN CHARGE, DE SOI

 

> « MIEUX MÛRIR » – XXI

 

 

>> Affermir, l’adultisation, de l’adoJeunesse mâle

 

Votre garçon adoJeune peine, à « s’assumer et, grandir », sur la voie, de l’adultisme accompli.

> Le coaching de vie d’Andro-AdoJeunoConseil® le mène, à « mettre en cohérence, son âge réel et, sa façon d’être ».

 

 

Assurer, le jeune homme coaché, d’une bonne maturité personnelle – 61

> Grandissant, en pleine sagesse, faisant face, à ses obligations, de junior, en toute occasion.

 

Appuyer, en coaching de vie, la responsabilité andro-adoJuvénile propre – 62

> Étant comptable, de ses actes, de jeune, faisant en sorte, de pouvoir, les assumer.

 

Renforcer, coacher, la souveraineté individuelle maximale, du junior masculin – 63

> En autonomie, indépendance juvéniles, de soi-même, par conviction, volonté, effort.

 

 

COACHING DE VIE D’ANDRO-ADOJEUNOLOGIE®

D’ACTION DYNAMIQUE

 

> « CHEMINER, DE FAÇON OPTIMALE » – XXII

 

 

>> Stimuler, la stratégie existentielle, de l’androJuvénilité

 

Votre fils adoJeune n’est pas, assez, « aguerri », d’un point de vue cognitif, émotionnel, comportemental.

> Le coaching de vie d’Andro-AdoJeunoConseil® l’aide, à « s’affermir, humainement, pour mieux affronter l’existence ».

 

 

Assurer, le jeune homme coaché, d’une « balance, la plus idéale », entre raison & passion – 64

> Équilibrant, au mieux, ses devoirs et, inclinations, de junior, pour devenir, « plein adulte ».

 

Appuyer, en coaching de vie, la personne andro-adoJuvénile, à « livrer bataille, pour exister » – 65

> Combattant, « avec, toute l’énergie, de l’espérance », pour se réaliser, tel jeune, au mieux.

 

Renforcer, coacher, le volontarisme résolu, du junior masculin – 66

> Dominant, de toutes ses forces, l’adversité, la plus implacable, en ascèse juvénile.

 

 

COACHING DE VIE D’ANDRO-ADOJEUNOLOGIE®

DE PERSÉVÉRANCE

 

> « DENSIFIER, SON PARCOURS TERRESTRE » – XXIII

 

 

>> Accroître, la réussite, de vie, de la masculinité néogénérationnelle

 

Votre junior masculin ne connaît pas, les « satisfactions existentielles », auxquelles, il peut prétendre.

> Le coaching de vie d’Andro-AdoJeunoConseil® lui permet, de mettre en adéquation, ses efforts et, les gains liés.

 

 

Assurer, le jeune homme coaché, d’une « logique, de qualité maximale, en tout & pour tout » – 67

> En exigence systématique, de soi, comme junior, pour « mériter, du sort ».

 

Appuyer, en coaching de vie, la personne andro-adoJuvénile, à « bâtir, son plein avenir » – 68

> Luttant, avec abnégation, sacrifice, jusqu’à la « victoire finale », du jeune, même imparfaite.

 

Renforcer, coacher, l’« atteinte, de ses rêves », par le junior masculin – 69

> Maintenant, sa « quête existentielle » juvénile, sans découragement, quoi, qu’il en coûte.

 

 

COACHING DE VIE D’ANDRO-ADOJEUNOLOGIE®

DE L’EXCELLENCE

 

> « MIEUX TRANSCENDER, SES ATOUTS » – XXIV

 

 

>> Affermir, l’ « efficacité personnelle », de l’adoJeunesse mâle

 

Votre garçon adoJeune ne sait pas, « mettre en œuvre, toutes ses ressources, de façon maximale ».

> Le coaching de vie d’Andro-AdoJeunoConseil® le mène à, toujours, savoir être, « optimalement, opérationnel ».

 

 

Assurer, le jeune homme coaché, de devenir & rester « performant » – 70

> Optimisant, ses capacités, de junior, les plus remarquables, pour « l’emporter ».

 

Appuyer, en coaching de vie, la personne andro-adoJuvénile, à être plus productive, mieux vivre – 71

> Atteignant, ses ultimes « limites, d’incompétence », pour se dépasser, en tant, que jeune.

 

Renforcer, coacher, le junior masculin, à toiser, sans peur ni, reproche, ses aléas, de vie – 72

> Vainquant, « le pire », parvenant, « au meilleur » juvénile, sans, jamais, faillir.

 

 

COACHING DE VIE D’ANDRO-ADOJEUNOLOGIE®

DE « RESTRUCTURATION »

 

> « SE PRENDRE, FERMEMENT, EN MAIN » – XXV

 

 

>> Stimuler, l’organisation, de sa vie, par l’androJuvénilité

 

Votre fils adoJeune a tendance, à trop, « se disperser », en ses occupations et, tâches quotidiennes.

> Le coaching de vie d’Andro-AdoJeunoConseil® l’aide, à « se recentrer, sur l’essentiel et, les vraies priorités ».

 

 

Assurer, le jeune homme coaché, de « mieux gérer, son quotidien » – 73

> Rationalisant, plus strictement, sa façon, de vivre, en junior efficace, pour « s’alléger ».

 

Appuyer, en coaching de vie, la personne andro-adoJuvénile, à « faire progresser, son existence » – 74

> Donnant, à soi-même, autrui, « toujours plus, le meilleur, de soi, de ses vertus », de jeune.

 

Renforcer, coacher, le junior masculin, à « se discipliner » – 75

> « Se refondant, soi-même, de l’intérieur », sans états d’âme juvéniles, en vérité.

 

 

COACHING DE VIE D’ANDRO-ADOJEUNOLOGIE®

D’EXIGENCE, DE SOI

 

> « ÊTRE, PARFAITEMENT, DIGNE, DE SOI-MÊME » – XXVI

 

 

>> Accroître, la plénitude, de la masculinité néogénérationnelle

 

Votre junior masculin ne parvient pas, à une « transcendance existentielle » satisfaisante.

> Le coaching de vie d’Andro-AdoJeunoConseil® lui permet, d’atteindre, son propre « équilibre eudémonique, de vie ».

 

 

Assurer, le jeune homme coaché, d’une paix & d’un équilibre intérieurs, des plus constants – 76

> Entrevoyant, par le junior, « le plus beau, grand, fort », chez tous et, lui-même, « en tout et, pour tout ».

 

Appuyer, en coaching de vie, « le bonheur androJuvénile… d’être heureux » ! – 77

> Optant, pour la félicité, quoi, qu’il puisse arriver, en « être jeune debout ».

 

Renforcer, coacher, le junior masculin, à « devenir meilleur » – 78

> Faisant l’impossible, pour « mériter, sa pleine condition humaine juvénile ».

 

 

COACHING DE VIE D’ANDRO-ADOJEUNOLOGIE®

PARENTOLOGIQUE

 

> « BIEN ACCOMPAGNER, SON FILS ADOJEUNE » – XXVII

 

 

>> Affermir, l’éducation familiale, en parentologie, pour « parenter », son ado mâle, au mieux

 

Votre garçon adoJeune connaît, certaines difficultés familiales et, personnelles.

> Le coaching de vie d’Andro-AdoJeunoConseil® le mène, ainsi, que ses parents, à plus, d’harmonie, de vie et, de lien, en famille.

 

 

Assurer, les ascendants, de « bien comprendre », leur fils coaché – 79

> Considérant, leur junior, noblement, avec, empathie, compassion, congruence.

 

Appuyer, les géniteurs, à « avoir une bonne relation », avec leur rejeton andro-adoJuvénile, en coaching de vie – 80

> Alliant, fermeté et, souplesse, pour, toujours, être juste, bien communiquer, éduquer, le jeune.

 

Renforcer, père & mère, à être de « bon-s parent-s », pour leur junior masculin coaché – 81

> Le traitant, « en grand », sans oublier, qu’il demeure, encore, en sa juvénilité, « adulte, en devenir ».

 

 

COACHING DE VIE D’ANDRO-ADOJEUNOLOGIE®

DE CONSOLIDATION POSITIVE, DE SOI

 

> « VAINCRE, DÉCISIVEMENT, PAR L’ESPRIT » – XXVIII

 

 

>> Stimuler, l’équilibre psychique, de l’androJuvénilité

 

Votre fils adoJeune se sent incertain, pessimiste, inquiet car, « il doute, de lui-même, de tout et, tous ».

> Le coaching de vie d’Andro-AdoJeunoConseil® l’aide, à, positivement, « espérer, de sa personne, d’autrui, de sa vie ».

 

 

Assurer, le jeune homme coaché, de fortifier, sa personnalité – 82

> S’aguerrissant, en « junior solide », d’un point de vue cognitif, émotionnel, comportemental.

 

Appuyer, en coaching de vie, optimisme & positivité mentale androJuvéniles – 83

> Osant, le parti pris résolu, du jeune, d’un état d’esprit constructif, productif, favorable.

 

Renforcer, coacher, une sérénité, du junior masculin, « à toute épreuve » – 84

> Restant, toujours, « stoïque », en tourmente, comme, en temps juvéniles privilégiés.

 

 

COACHING DE VIE D’ANDRO-ADOJEUNOLOGIE®

DE RÉACTIVITÉ / PROACTIVITÉ

 

> « MIEUX DIRIGER, SON AVENIR » – XXIX

 

 

>> Accroître, la « maîtrise, de son destin », par la masculinité néogénérationnelle

 

Votre junior masculin se laisse mener, par les circonstances, plus, qu’il ne conduit, son vécu propre.

> Le coaching de vie d’Andro-AdoJeunoConseil® lui permet, de « prendre en main, son cheminement singulier ».

 

 

Assurer, le jeune homme coaché, de « croire, en sa destinée » – 85

> Étant convaincu, de sa pleine place, son plein rôle terrestres, en « junior veilleur ».

 

Appuyer, en coaching de vie, résolution & détermination andro-adoJuvéniles – 86

> Suivant, assumant, sa voie, de jeune, avec effort, ténacité, sans, jamais, renoncer.

 

Renforcer, coacher, le junior masculin, à être « acteur, à plein temps », de son existence – 87

> Accomplissant, dominant, toujours, sa vie juvénile, avec tonicité, sans, jamais, la subir.

 

 

COACHING DE VIE D’ANDRO-ADOJEUNOLOGIE®

ONTOLOGIQUE

 

> « FAIRE, DE SOI, QUELQU’UN » ! – XXX

 

 

>> Affermir, l’ « optimisation morale », de l’adoJeunesse mâle

 

Votre garçon adoJeune est en questionnement, sur « sa place, son rôle, dans le concert humain ».

> Le coaching de vie d’Andro-AdoJeunoConseil® le mène, à « se positionner, ontologiquement, en son unicité ».

 

 

Assurer, le jeune homme coaché, d’un « bon développement personnel » – 88

> Étant, pensant, éprouvant, agissant, de façon, à « être, totalement, satisfait, de soi », en tant que junior.

 

Appuyer, en coaching de vie, sagesse & spiritualité andro-adoJuvéniles – 89

> S’élevant, à un « degré moral maximal », en conscience, transcendance, du jeune.

 

Renforcer, coacher, le junior masculin, à trouver, sa « mission de vie » – 90

> Faisant, en sorte, à la juvénilité, qu’à terme, « son existence n’ait pas été vaine ».

 

 

COACHING DE VIE D’ANDRO-ADOJEUNOLOGIE®

DE RÉSILIENCE

 

> « SURMONTER, TOUS SES BLOCAGES » – XXXI

 

 

>> Stimuler, l’androJuvénilité, « en marasme »

 

Votre fils adoJeune n’arrive pas, toujours, à se conformer, aux impératifs, de toute vie, en société.

> Le coaching de vie d’Andro-AdoJeunoConseil® l’aide, à se plier, à ses devoirs, tout en faisant respecter, ses droits.

 

 

Assurer, le jeune homme coaché, de dépasser, ses difficultés propres – 91

> Passant, de la « rive, des disruptions », à celle, d’un « bon ordonnancement, de vie », de junior.

 

Appuyer, en coaching de vie, la levée, des « préventions » andro-adoJuvéniles – 92

> Sortant, des « idées arrêtées », partis pris, pour une vision, du jeune, plus souple et, pragmatique.

 

Renforcer, coacher, le junior masculin, « sans repères », par un « recadrage » adéquat – 93

> Quittant, la « perdition », du défaut, de règles, pour acquérir, des principes, d’autorégulation juvénile.

 

 

I

COACHING DE VIE D’ANDRO-ADOJEUNOLOGIE®

DE LA CONFIANCE, EN SOI

 

> STIMULER, L’ASSURANCE, DE L’ANDROJUVÉNILITÉ

 

 

Le coaching de vie d’Andro-AdoJeunoConseil® apprend, au garçon junior, à acquérir, développer et, maintenir, de façon efficace, durable et, profonde, une solide assurance. Yves REMY, Dr met en œuvre, à cet effet, de fort rigoureux expertise et, protocole méthodologique spécifiques, en la matière, de manière probante et, maximale. Pour avoir foi, en elle-même, la jeunesse peut nécessiter, un triple remède andro-adoJeunologique, optimum et, décisif. De nature cognitive, émotionnelle et, comportementale.

 

 

> Aider, le jeune homme coaché, à s’estimer, croire, en lui, sa valeur, s’accepter, pleinement, tel, qu’il est. – 1

 

> Permettre, à l’androJuvénilité, en coaching de vie, d’être confiante, sûre, de ses capacités, compétences, performances. – 2

 

> Mener, coacher, le junior masculin, à s’affirmer, savoir, « tenir son rang, en société », dire, ses besoins et, ce qui le gêne. Cultiver, alors, une bonne assertivité. – 3

 

 

1 – Assurer, en coaching de vie, le jeune homme, d’une bonne estime, de soi

 

Le coaching de vie d’Andro-AdoJeunologie® développe et, consolide, l’estime et, l’acceptation, de soi, sans failles : la foi, en sa valeur, chez la jeunesse masculine, incertaine, d’elle-même. Afin, de « pallier », ses déficiences, d’amour et, de confiance, en soi. En une vision, d’elle-même, pleinement, restaurée. L’estime, de soi, du jeune, est le rapport, qu’il entretient, avec sa valeur, ses qualités propres. Il s’estime, si ses actes sont en accord, avec ses valeurs. À défaut, il ne sera pas, en mesure, de s’apprécier, lui-même. Les vécus favorables renforcent fort, l’estime, de soi, comme, les expériences négatives, la fragilisent. Un soutien parental indéfectible assure, au junior, une bonne foi, en soi, contrairement, à l’inverse.

 

> De même, qu’une bonne réussite scolaire et, une harmonie sociale relationnelle. Les jeunes hommes se comparent, entre eux, l’estime, de soi, n’est possible, que si cette évaluation, de pairs, est favorable, à ceux, concernés. L’estime, de soi, passe, par l’affirmation, de soi, la fixation, de priorités, de valeurs et, la totale conformation, à celles-ci. La pleine reconnaissance, par le junior, en coaching de vie, de ses points forts. L’optimisme et, la positivité, la bienveillance, à l’égard, de soi-même, l’autocongratulation, l’admission, de ses réussites. Faire la paix, se réconcilier, avec soi-même, annihiler, ses pensées, émotions, comportements néfastes et, nocifs. Corriger, ses défauts, les assumer ou, les muer, en qualités adoJuvéniles.

 

Le coaching de vie d’Andro-AdoJeunoConseil® aide, le junior, à faible estime, de soi, à croire, en ses opinions et, principes, à être confiant et, à se battre, pour s’en sortir. Faire des choix, décider et, agir, sans peur, de se tromper. Se libérer, des culpabilités, hontes, craintes, non fondées. Progresser, en pleine indépendance, à l’égard, des choses, des personnes, des événements, passés, présents ou, à venir. Surmonter, des difficultés, trouver, des solutions, aux problèmes, du jeune homme, de façon aisée. Se sentir, l’égal, des autres : ni inférieur ni, supérieur, en tolérance, ouverture, acceptation, des différences. Être affirmé et, assertif : ni inhibé, passif, attentiste, ni agressif, ni manipulateur. Collaborer, avec autrui. Recevoir, toute opinion, croyance, positives, neutres ou, négatives, en accord, avec celles, adoJuvéniles ou, non. Goûter, à des registres et, occupations diversifiés. Respecter, les intérêts, d’autrui, les normes sociales impératives.

 

Le coaching de vie d’Andro-AdoJeunologie® permet, aussi, au junior masculin, manquant, d’estime, de lui-même, d’être plus indulgent, compréhensif et, positif, avec lui-même. De mieux, s’apprécier, s’accepter, d’être plus satisfait, de lui-même. Ce qui ne signifie pas, pour autant, complaisant. D’être solide, assuré, serein, détaché, face, aux critiques négatives, fondées ou, non et, de savoir, y faire face, sans, états d’âme ni, rancœur adoJuvéniles. De se distancier, de tout jugement extérieur, sur lui, quel, qu’il soit. De lutter, contre, tout perfectionnisme, en acceptant, d’être faillible, comme tous, l’erreur étant humaine et, l’essentiel étant, de se battre, pour progresser. De comprendre, que la valeur, du jeune, n’est pas liée, à ses résultats, réussites, acquis, mais, à lui-même, de façon inconditionnelle.

 

De lutter, contre, le qui-vive, la paranoïa et, le stress, le sentiment, de vulnérabilité et, d’insécurité permanents, du junior, en coaching de vie. De vaincre, le pessimisme, le défaitisme, la négativité, le négativisme, systématiques et, habituels. D’annihiler, jalousies, envies et, rivalités, dues, au sentiment récurrent, du jeune, de faiblesse, d’indignité, de déchéance, comme, d’ « indigence généralisée », par rapport, à autrui. En désastreux syndrome, de « Vilain Petit Canard ». De comprendre, que l’amour, de soi, est possible. Même si, la réalité, de la jeunesse masculine, diffère fort, de façon défavorable, de l’idéal plus élevé, qu’elle ambitionne, pour elle-même. De se convaincre, qu’agir, peut donner, des résultats et, des effets probants, bénéfiques et, de succès adoJuvénile.

 

Le garçon junior apprendra, en coaching de vie, la « fierté, de lui-même ». Il se fiera, à l’essentiel : son vécu et, ses réalisations, non, au reste, secondaire : les apparences. Il fera, donc, ce qui le met, « en valeur » et, lui permet, de s’accomplir, d’être, pleinement, satisfait, de lui-même. Il privilégiera, tout, ce qui le valorise, le gratifie, passionne, pour mieux s’aimer, s’accepter, ès qualité et, intuitu personæ. Prendre des responsabilités permet, aussi, à la jeunesse, de s’estimer. En la mesure où, cela, autorise, à « se prouver », à soi-même, que l’on est capable, utile et, important, que l’on compte, pour soi et, autrui. Que l’on a un rôle, un rang et, une place, à tenir, en société. Cela, peut passer, par l’emploi et, le bénévolat ou, le soutien, à des pairs. Le jeune veillera, aussi, à affermir sa personnalité. Il se conformera, à lui-même et, ses désirs, non, à autrui ni, aux volontés extérieures.

 

La jeunesse, en coaching de vie, arrêtera, de vouloir, toujours, complaire, aux autres, pour, d’abord, s’aimer, elle-même. Sachant, aussi, bien s’entourer, d’amis authentiques. Il s’agit, d’être soi-même, de façon authentique, originale, sans chercher, à « copier » autrui. Se distinguer, en un genre unique, à nul autre pareil, permet, de s’affirmer, tout en s’identifiant, à soi-même. Le jeune homme connaîtra son identité, s’épanouira, en s’emparant, pleinement, de ce qui le passionne, au plus haut point. Il convient, aussi, pour lui, de s’entourer, d’authentiques, bons et, loyaux amis, bienveillants, compréhensifs, l’acceptant, de façon indéfectible, sans le juger. Le « révélant », à lui-même, en très enrichissants, partages mutuels complices. Ce qui favorise, l’estime, de soi. Il s’agit, de s’affirmer, en se faisant respecter, en tenant compte, de sa conscience, sa volonté, ses intérêts adoJuvéniles, avant, ceux, des autres.

 

Le respect, du junior masculin, en coaching de vie, par autrui, commence, par le respect, qu’il s’octroie, à lui-même. Tout d’abord, à cet effet, une fort bonne hygiène personnelle s’impose, pour une présentation et, assurance optimales. Ainsi, qu’une tenue vestimentaire irréprochable et, bien coupée. Un sommeil, de qualité et, suffisant permet, au jeune, d’être bien reposé, ce qui accroît, l’estime, de soi et, l’assurance. De même, qu’une activité physique et, sportive régulière et, soutenue. Ce qui garantit, dynamisme et, santé, bonne apparence physique et, confiance, en soi. Il en va, de même, d’une alimentation saine, équilibrée et, en quantité idoine, ce qui contribue, à un bon équilibre psychique. La jeunesse se prémunira, aussi, contre, toute négativité excessive. S’entourer, de personnes positives et, bienveillantes, donc, bienfaisantes, est un « premier pas » capital. Voyant la vie, telle, qu’elle est, plus, que telle, que l’on voudrait, qu’elle soit.

 

Le jeune homme, en coaching de vie, sera, lui-même, fort positif, en changeant, positivement, ce qu’il peut, plutôt, qu’en « maudissant, sans cesse, la terre entière ». Il se focalisera, sur ses réussites, qualités, mérites, talents, non, sur ses déboires, défauts, erreurs, points faibles. Cela, permet, de croire, en sa valeur, donc, en soi-même et, alors, de s’estimer. Tout en se battant, pour se corriger, s’améliorer et, progresser. Sans regrets, des déconvenues, mais, sachant, en tirer, tous les enseignements. Le junior évitera, tout perfectionnisme, qui ne ferait, que le décourager, moins, s’apprécier, encore plus. Viser, l’excellence : « le bien, le mieux et, le meilleur », est, généralement, plus réaliste, raisonnable, accessible, que la « perfection ». Pour mieux, s’affirmer, il convient, aussi, de se persuader, au quotidien, que l’on est, une personne adoJuvénile, fort appréciable, de valeur, qualité, qui plus est, unique ! Capable, apte, à faire face, partir, victorieusement, « à la conquête, de l’univers ».

 

 

2 – Appuyer, en coaching de vie, la confiance, en soi, andro-adoJuvénile

 

La confiance indéfectible, du junior masculin, en lui-même, est la foi, en ses capacités et, compétences. Pour « remédier », au manque, de confiance, en soi, le coaching de vie d’Andro-AdoJeunologie® prend, alors, en considération, ses différents aspects. La confiance fondamentale : certitude, de « tenir son rang » et, d’être, à sa juste place, en son existence et, sa société. La confiance, du jeune, en sa propre personne, en ses pensées, émotions, comportements, à exprimer, ses besoins, envies, ce qui gêne. La confiance, en ses aptitudes, sa finesse d’esprit, ses dons et, savoirs. La confiance, en ses relations, autrui et, ses potentialités, à s’inscrire, en une pérennité relationnelle. La jeunesse est incitée, à se convaincre, de ses principaux points forts.

 

> Il s’agit, ensuite, de prendre conscience, des cognitions, affects, conduites altérés, par le manque, de confiance, en soi et, aggravant, celui-ci. Puis, le jeune homme, en coaching de vie, isolera et, analysera, les croyances, autolimitatives et autodépréciatrices, qui forment les fondements, de son défaut, de confiance, en lui. Il apprendra, à ne plus s’autodéprécier, mais, tout au contraire, à se valoriser et, se revaloriser. Le junior peut instaurer ou, rétablir, sa force mentale et, sa paix intérieure, par certaines activités apaisantes. La relaxation, la respiration abdominale et, la méditation, la visualisation mentale positive, l’activité physique et, sportive, la musique écoutée et, pratiquée… La personne adoJuvénile sera aidée, à s’agréer, telle, qu’elle est, en ses travers acceptables et, irréversibles et, ses qualités. Tout en étant invitée, à corriger, ce qui peut et, doit l’être et, améliorer, ce qu’il est possible, souhaitable, d’optimiser. De façon maximale.

 

Tout en cessant, de se comparer, à autrui, « à tort et, à travers », de façon, toujours, mal à propos car : « comparaison n’est pas raison ». Il convient, aussi, que le garçon junior, en coaching de vie, sorte, de sa « zone » habituelle, de confort, de sécurité, de routine, pour s’inciter, à oser, innover, changer, risquer, à bon escient. L’objectif étant, de « sortir, de soi-même », pour prendre confiance, fort hardiment, au lieu, de « s’endormir », en ses craintes, frilosités ou, replis usuels adoJuvéniles. Qui rassurent, en apparence, mais, qui, en réalité, ne font, qu’affaiblir, encore, un peu plus, la confiance, en soi. Seule, l’audace, renforçant, cette dernière. Une bonne confiance, en soi, de la jeunesse, passe, par un état d’esprit adéquat. Cela, commence, par le fait, d’isoler, ses pensées négatives, qui sapent, toute force mentale et, fierté, de soi.

 

Il s’agit, alors, pour le jeune masculin, en coaching de vie, de les muer, en cognitions favorables. En veillant, toujours, à ce que les pensées positives l’emportent, sur les autres, moins bénéfiques. S’entourer, de proches bienveillants, non hostiles, permet, au junior, de rester confiant, en un bon climat et, de bonnes dispositions ambiants. Il convient, de supprimer, tout, ce qui contribue, à faire douter, de soi, décourager, déprimer, pour être, bien plus épanoui, donc, plus confiant. La personne adoJuvénile fera, aussi, le recensement, de tous ses dons, aptitudes et, savoir-faire. Elle les développera et, en sera satisfaite, heureuse et, fière, de même, que, d’elle-même. Tout, ce qui suscite, la plénitude, sera, soigneusement, entretenu. Les soutiens, encouragements, comme, compliments, seront, favorablement, acceptés, par la jeunesse. Sans réserve aucune.

 

En outre, comme signe, de mérite personnel, à apprécier, pour être confiant, en soi et, en ses atouts. Se regarder, moralement et physiquement, positivement, favorablement, se sourire, à soi-même, ainsi, qu’à autrui, renforce l’image, que le garçon junior, en coaching de vie, a, de lui-même, lui donne confiance. Outre, que cela, attire, la sympathie, des autres. La confiance implique, aussi, une bonne appréhension, des émotions. Peurs, craintes, anxiété, phobies adoJuvéniles, seront dépassées et, surmontées, pour acquérir, plus grande confiance, en soi, autrui, la vie, son destin. En patience, ténacité, effort. Tout en étant lucide, raisonnable, pragmatique, pour réaliser ses objectifs, avec, l’assurance nécessaire, pour réussir et, s’épanouir. Il s’agit, pour la jeunesse, de progresser, à sa façon, son image, sans, vouloir « singer » autrui, car, chacun est unique et, a une voie unique.

 

Outre, que « comparaison n’est pas raison ». Il y a, toujours, mieux et, pire, que soi, dans le temps et, l’espace et, selon, les domaines concernés. Nul, ne peut être, toujours, meilleur ou, pire, partout, tout le temps, en tout et, pour tout. Seuls, les propres principes, critères, d’évaluation, du jeune homme, en coaching de vie, comptent. Réussites et, succès, ne sont, jamais, constants et, fluctuent, en permanence. Il s’agit, d’identifier, de reconnaître et, d’accepter, ses failles, erreurs, échecs, de junior, pour mieux, les dépasser, corriger et, muer, en vertus et, qualités. Le perfectionnisme empêche, la confiance, en soi, le succès, car, il promeut, l’impossible et, l’inaccessible. En humilité et, assurance, la tâche et, le devoir, bien accomplis, suffisent, à une vie adoJuvénile, de qualité et, réussie.

 

Reconnaissance, gratitude et, contentement, du junior masculin, en coaching de vie, valent bien mieux, que frustration, rancœur et, insatisfaction. Il s’agit, alors, « d’apprécier, ce qu’il a, à défaut, d’avoir, ce qu’il aime ». Cela, assure, plénitude et, sérénité. Prendre conscience et, reconnaître, ce dont, l’on bénéficie, déjà, aide, à mieux vivre. Pour être confiante, la jeunesse se doit, de veiller, sur elle-même. En très bonne autohygiène et, discipline, de vie, bon aspect et, présentation extérieurs. Ce qui augmente, la confiance adoJuvénile, en soi, par les bons procédés et, l’importance, que l’on s’accorde, ainsi, à soi-même. De même, qu’une activité physique, alimentation, un sommeil, de qualité et, suffisants. Il s’agit, aussi, pour le jeune, de s’impartir, des buts, de les atteindre, de sortir, de sa zone, de confort, en risques raisonnables et, calculés, à bon escient.

 

Les objectifs seront réalistes, accessibles. De façon progressive, en fonction, de ses possibilités, capacités, du temps disponible. Le jeune homme, en coaching de vie, fera, positivement, sereinement, face, aux imprévus, aléas, déceptions et, contretemps. Qu’il apprendra, à surmonter, sans « alarmes » excessives. Ce lâcher-prise et, cette acceptation, de ne pas pouvoir, tout, prévoir, contrôler et, maîtriser, renforce, la confiance, du junior, en lui-même et, l’affermit, face, à l’adversité. Il peut, aussi, corriger ses travers, pour s’améliorer, gagner, en confiance. Aider, autrui, permet, de se sentir utile, aux autres, en confiance et, épanouit. Faire du bien, à d’autres, que soi, fait du bien, à soi-même, tout autant et, plus encore, car, cela, valorise la personne juvénile, la fait exister, à ses yeux, ceux, du monde.

 

 

                             Faire Fructifier, les Ressources, de l’AdoJeunesse Masculine !

 

 

C O A C H – C O N S E I L   /   C O A C H I N G   D E   V I E

A D O L E S C E N T S   /   J E U N E S   M A S C U L I N S

L Y C É E N S   /   É T U D I A N T S   /   A C T I F S

 

 

– Yves REMY, Dr

 

 

Coach de Vie AndroJeunoConseiller

Spécialiste AndroJeunesse-AndroÉducation

Consultant Institutionnel & Politique AdoJeunes

 

Docteur en Sciences Humaines et Sociales, Paris

(PsychoSociologie du Développement de l’AdoJuvénilité)

Certifié Acec / Coaching Personnel (Ados / Jeunes), Paris

 

 

Mentoring Andro15-24

 

Booster, la Confiance

Des Jeunes XY  !

 

 

Cabinet

 

Andro-AdoJeunologie®

 

PARIS 16 / Foch

 

 

Andro-AdoJeunoConseil15-24.Org

 

 

> L’Expertise de la Masculinité AdoJuvénile

Confiance en Soi / Motivation / Stress

Coaching de Vie Cognitif / Émotionnel / Comportemental

 

 

L’Andro-AdoJeunoConseil® permet, à tout jeune homme, de 1524 ans, de croire, en soi, se motiver, s’apaiser

Accompagnement spécifique, en réalisation, de soi, andro-adoJuvénile, pour se dépasser, devenir meilleur, s’épanouir.

En programme andro-adoJeunologique méthodique, adapté : écrit, directif, interactif, structuré.

Par études de cas, exercices, entraînements pratiques. En apprentissages, d’andro-adoJeunoCoaching de vie : formatifs, consultatifs, décisionnaires.

 

 

YR/c – 7 rue Marbeau, 75116 Paris, Foch, France, UE

 

SecteurPl. de l’Étoile – Av. Foch

Neuilly-sur-Seine – Av. de la Grande-Armée

 

T. 33 1 45 65 96 22 – M. 33 6 64 94 13 29

– Contact Internet –

 

 

>> Mémento d’AndroJeunoCoaching de Vie

 

 

Préambule   AndroJeunologue®   AndroJeunologie®   Expertise   Évaluation

Travaux   AndroJeune   AndroJeunoScience®   AndroJeunoConseil®   Cabinet

 

 

> Confiance en Soi, des Jeunes / Adolescents XY, Coaching de Vie, Paris 16

 

Confiance en soi, des jeunes / adolescents XY, réussite, comportements, épanouissement…, sont appréhendés, en coaching de vie d’AndroJeunoConseil®.

 

 

– Haut de Page –

 

 

3 – Renforcer, en coaching de vie, l’affirmation, de soi, du junior masculin

 

L’affirmation résolue, de soi, est la capacité, du junior, en coaching de vie, à « tenir son rang », parmi, les humains, oser, dire, ses désirs, besoins propres et, ce qui gêne. Comme, oser, refuser, décevoir, déplaire et, heurter, dans le respect, d’autrui… Oser, faire part, de ses pensées, émotions et, comportements adoJuvéniles et, oser, les vivre, pleinement, librement. Oser, être soi-même, s’exprimer, en libre avis, choisir, décider, agir, selon, sa conscience et, ses intérêts. Oser, demander, accepter, les congratulations, gratifications, marques, d’adhésion et, d’attachement. Oser, comme jeune homme, critiquer, négativement, s’opposer et, exprimer, son désaccord, sa colère, son mécontentement et, sa déception.

 

> Oser, pour le junior, en coaching de vie, contrer, les critiques, courroux et, semonces, des autres, contre soi. Oser, arrêter, une confrontation, un échange houleux, une dissension. Oser, s’informer, se distancier, temporiser, avant, de décider. Oser, changer d’avis. Oser, pour le jeune, se ménager, rester, en deçà, de ses pleines capacités. Oser, même, rester, en retrait, pour ménager, ses intérêts. L’affirmation, de soi, de la jeunesse masculine, est la communication, à autrui et, au monde, de la volonté et, la souveraineté propres, de chacun. De ses droits singuliers, de son unicité, son particularisme et, ses droits adoJuvéniles, à exister, être, à l’univers, tel, que l’on est.

 

Il s’agit, pour le garçon junior, en coaching de vie, d’apprendre, à s’affirmer, envers soi et, les autres. Pour exister, sans, se nier, soi-même, ni plus ni, moins, qu’autrui, en égalité. Sans, dénier, le même droit, aux autres, ce, en toute assertivité. Cela, permet, au jeune, d’être, intégralement, maître, de soi et, son destin. En pleins importance et, valeur propres, respect, de soi et, d’autrui. En responsabilité, autonomie et, indépendance. Droit, de la jeunesse, de se tromper, de privilégier, ses propres intérêts, sans, pour autant, nuire, aux autres, de se faire assister, sans abus. De façon fort positive, optimiste, dynamique, en bonnes estime, de soi et, confiance, en soi-même.

 

Sens, de sa valeur et, foi, en ses compétences et, capacités. Ainsi, le coaching de vie d’Andro-AdoJeunoConseil® apprend, au jeune homme, le sens, de son « importance » : ni moindre ni, supérieure, à celle, de son prochain, quel, qu’il soit. Non, davantage, inexistante, pour tous, mais, réelle, pour tous, sans exception. En la pleine conscience, du junior, de ses forces et, faiblesses. Sans honte ni, culpabilité, ni de soi ni, des autres. En paix, sérénité et, écoute, de soi et, d’autrui, dialogue, empathie, compassion et, congruence mutuels, sans craintes ni, gêne. En effort, détermination, résolution, persévérance, ténacité adoJuvéniles.

 

Le junior, en andro-adoJeunoCoaching de vie, sera aidé, à décider, de ses mutations, croire, en lui, se donner, des objectifs, raisonnables et, pragmatiques, pour évoluer. Être positif, visualiser le changement, s’entraîner, à agir, voir les résultats et, si cela, est satisfaisant. Puis, poursuivre l’effort, sans relâche ni, découragement, en fonction, des effets, d’étapes, observés. En bonne communication et, intelligence adoJuvéniles, avec autrui et, en phase, avec, son milieu, entourage. En épanouissement, accord, avec, soi, les autres, en conscience, acceptation ou, refus, à bon escient. Selon, les conjonctures, circonstances, interlocuteurs, nécessités, en toute légitimité. En vertu, de ses idéaux, priorités, choix, de vie. Ainsi, l’affirmation, de soi, authentique, de la jeunesse masculine, se fait, dans le respect, de soi, de ses besoins, comme, des autres et, de leur intégrité.

 

Alors, cette assertivité évite, à la personne affirmée ou, assertive, d’être inhibée, passive et, soumise. Pas plus, qu’agressive ou, manipulatrice. À son égard, comme, à celui, d’autrui. Le jeune homme affirmé « dit, ce qu’il pense, ressent, fait et, il pense, ressent, fait, ce qu’il dit » ! En respect, confiance et, efficacité mutuels, maîtrise, de soi. Avec, audace et, hardiesse, dudit junior, en coaching de vie. Sans obsession, de son image et, de l’opinion, réelle ou, supposée, d’autrui, sur soi. Sans peur, des autres, de leur réaction, d’être rejeté, différent et, marginal, même. Peur, des conflits et, rétorsions. Cela, est difficile, pour la personne adoJuvénile, à l’âge, de toutes les incertitudes, fragilités. En fort besoin, d’être reconnue, admise, acceptée, intégrée, valorisée, bien considérée, par les pairs néogénérationnels, notamment.

 

Le junior masculin, en coaching de vie, sera entraîné, à ne plus fuir, éviter, mentir, se taire, mais, à « affronter, le vaste monde ». En meilleures compétences sociales et, relationnelles. Pour ne plus être exploité, défavorisé et, inexistant, toujours, à ses seuls dépens et, au profit exclusif, des autres. En insatisfaction, frustrations, ressentiment, mal-être, échec, de la vie relationnelle, adoJuvéniles. En étant sous-estimé, maltraité, par les autres, se malmenant, soi-même. La bonne pratique, « gagnant-gagnant », remplace, alors, au profit, de la jeunesse, la fort mauvaise configuration, « perdant-gagnant ». Comme, « perdant-perdant » ou, « gagnant-perdant », le cas échéant. L’assertivité ou, bonne affirmation, de soi, du jeune, devient la norme : parité, des personnes et, de leurs droits et, intérêts, au bénéfice, de tous. De façon franche, probe et, appropriée.

 

Le junior, en coaching de vie, dominé subit et / ou fait subir, l’inhibition : faire prédominer, autrui et, ses intérêts, sur soi et, les siens, à ses dépens personnels. L’agressivité : faire, excessivement, passer, sa personne adoJuvénile, ses intérêts, avant, ceux, des autres, de façon franche, directe, explicite, aux dépens, d’autrui. La manipulation : faire, excessivement, prédominer, soi-même, ses intérêts, avant, ceux, des autres, de façon malhonnête, indirecte et, implicite, au détriment, de tiers. Le jeune homme affirmé cultive, sa dignité et, son respect, de lui-même, comme, de ceux, des autres. Il est fort respecté, car, il se fait respecter. Il est, en contentement, fierté et, équilibre. Ce garçon est responsable et, préserve autrui, tout comme, lui-même, en égalité, parfaite et paritaire.

 

L’assertivité, du  junior masculin, en coaching de vie, consiste, à s’affirmer, tout en respectant, les droits, intérêts, opinions, sensibilité, souhaits, préférences, des autres. En confiance, bonne communication, coopération et, constructivité, respect, authenticité et, assurance. Cela, s’oppose, aux comportements agressifs, manipulateurs ou, inhibés. Une bonne affirmation adoJuvénile, de soi, passe, par une bonne estime et, confiance, en soi : la foi, en sa valeur et, ses compétences. Elle dépend, aussi, d’une bonne maîtrise cognitive, émotionnelle et, comportementale positive. La tenue régulière, d’un journal écrit personnel, peut aider, à identifier et, asseoir, comprendre, analyser et, réguler, tout cela. Le jeune notera l’intensité, des pensées et, émotions négatives vécues et, trouvera, des cognitions, affects, conduites alternatifs, plus appropriés et, positifs, d’assertivité.

 

Il notera, de nouveau, l’intensité, de ce qu’il a éprouvé, qui aura, donc, baissé, favorablement. Ainsi, la jeunesse masculine, en coaching de vie, saura, mieux s’affirmer, refuser, déplaire, décevoir, autrui, autant, que de besoin, si telle, est sa décision. De façon, paisible et, respectueuse, tout en étant ferme et, assurée. De manière simple, directe, précise, claire, facilement, compréhensible. En s’exprimant, à la première personne, du singulier. En communication non verbale, tout aussi calme, directe, franche et, ferme, du jeune. N’hésitant pas, à s’entraîner, au préalable, autant, que nécessaire. Avec, en outre, une bonne gestion et, maîtrise, de son stress cognitif, émotionnel, comportemental. La méditation, la relaxation, notamment, musculaire, la sophrologie, la visualisation mentale positive, peuvent, y aider. De même, que la respiration adoJuvénile, profonde abdominale.

 

Le garçon junior, en coaching de vie, apprendra, aussi, à choisir, décider, agir, de façon idoine, assurée et, efficace. Sur le modèle Idéal.

 

I : identification, du problème.

D : description, des meilleures solutions afférentes.

É : évaluation, des effets, de chaque solution.

A : action.

L : leçons, à tirer, des résultats.

 

S’il y a, succès, voir, pourquoi. En cas, d’échec, du jeune homme, en coaching de vie, il convient, de recommencer, avec, d’autres solutions possibles. Il s’agit, de consulter, d’autres personnes, si cela, les concerne et, implique, aussi. Pour bien décider et, agir, il importe, de bien comprendre, la finalité, de la décision. En respectant, les délais prévus, sans procrastination. Il s’agit, aussi, pour la jeunesse, de s’impartir, ainsi, qu’à autrui, les limites appropriées, qui s’imposent. En protégeant, son territoire physique, mental, psychique, en autosauvegarde, face, aux abus possibles, d’autrui. En pleine conscience et, connaissance, de cause. En sachant, toujours, refuser, autant, que nécessaire, en accord adoJuvénile, avec soi-même.

 

Il s’agit, pour le jeune homme, en coaching de vie, de se dire, de façon assurée, comme respectueuse. Affirmant, ses besoins et, ce qui gêne, « tenant, son plein rang », en société, ni plus ni, moins. En étant lucide, sur ce qu’il veut, vraiment et, en l’affirmant, « haut et fort », assumant, tous ses choix. Proposant, également, des latitudes, pouvant convenir, au mieux et, au maximum, de personnes concernées, possible. S’affirmer, consiste, d’abord, pour le junior, comme, déjà, évoqué, à avoir, une bonne estime et, confiance, en soi, en assurance équilibrée. Avec, une image bonne et, positive, de soi. Un langage corporel bien assuré. Il s’agit, de s’exprimer, nettement, lentement, brièvement, calmement. « L’habit ne fait pas le moine, mais, il y contribue ». La personne adoJuvénile prendra, donc, le plus grand soin, de son apparence physique et, vestimentaire, pour se faire respecter. Avec, une tenue appropriée, pour être crédible.

 

 

II

COACHING DE VIE D’ANDRO-ADOJEUNOLOGIE®

MOTIVATIONNEL

 

> ACCROÎTRE, LA MOTIVATION, DE LA MASCULINITÉ NÉOGÉNÉRATIONNELLE

 

 

Le coaching de vie d’Andro-AdoJeunoConseil® apprend, au garçon junior, à acquérir, développer et, maintenir, de façon efficace, durable et, profonde, une ferme et, solide motivation, à toute épreuve. Yves REMY, Dr met en œuvre, à cet effet, de fort rigoureux expertise et, protocole méthodologique spécifiques, en la matière, de manière probante et, maximale. Pour être motivée, à progresser, la jeunesse a besoin, de conviction, de volonté et, d’action. Cela, peut nécessiter, pour elle, trois solutions andro-adoJeunologiques, optimums et, décisives. De nature cognitive, émotionnelle et, comportementale.

 

 

> Aider, le jeune homme coaché, à se motiver, en étant capable, de se fixer, les plus sûrs objectifs adéquats. – 4

 

> Permettre, à l’androJuvénilité, en coaching de vie, de se convaincre, de l’impératif, de « se battre ». Savoir, parfaitement, agir, pour atteindre, ses buts, sans encombre. – 5

 

> Mener, coacher, le junior masculin, à être déterminé, pouvoir réaliser et, obtenir, les meilleurs résultats, afférents et subséquents. – 6

 

 

4 – Assurer, en coaching de vie, le jeune homme, de la fixation, d’objectifs idoines

 

La motivation humaine consiste, pour la jeunesse, en coaching de vie, en des mécanismes, permettant, l’implication personnelle, en une conduite ou, une occupation données. Il s’agit, alors, de définir, des enjeux, avec détermination. La motivation permet, d’agir, d’une certaine façon, comme, le garçon junior, le souhaite et, garantit, une poursuite, jusqu’au bout, atteinte, du but fixé ou, son abandon. La motivation est, comme un « ressort, de vie », un « catalyseur, de destinée », « un levain, en la pâte existentielle ». La motivation adoJuvénile est, avant tout, un « ferment, d’action ». À la condition préalable, irréfragable, d’être précédée, par la conviction, la plus profonde, assurée, de l’impératif et, l’intérêt, à agir. En bonne concordance, harmonie, des pensées, émotions, comportements, unis, en la même finalité. La motivation habite, le jeune, quand, il s’agit, de servir, ses intérêts. D’obtenir, du positif, du plaisir et, d’éviter, le négatif, la souffrance.

 

> Le psychologue américain, A. Maslow (1908-1970) a établi, en 1943, une hiérarchie, de « cinq besoins » et, aspirations humains fondamentaux. Ces impératifs et, nécessités, y compris, pour la jeunesse masculine, en coaching de vie, sont successifs, progressifs, des plus élémentaires, aux plus sophistiqués. Les premiers conditionnant, les autres, des besoins, du junior, les plus matériels, à ceux, les plus axiologiques. Physiologiques et, de sécurité, d’amour et, d’appartenance, d’estime, de soi, d’accomplissement personnel. Ils constituent, autant, de « moteurs », de la motivation adoJuvénile « primaire ». La motivation adoJuvénile « secondaire », pouvant, quant à elle, être constituée, de vecteurs autres et, complémentaires. Comme, l’utilité sociale et, la réalisation, d’une œuvre personnelle ou, la poursuite, par le jeune, d’intérêts, purement, financiers…

 

Le garçon junior, en coaching de vie, peut être démotivé, pour des raisons extérieures. Bouleversements, en sa vie, déceptions, échecs, pertes. Moindres stimulations, soutiens, encouragements, anxiété, difficultés, trop ou, trop peu, de tâches, responsabilités juvéniles. Des causes intérieures démotivent et, empêchent, de réaliser, ses objectifs. Avoir trop d’ambitions, pour ses capacités, être trop exigeant, à son propre égard. Être, comme, souvent, à l’adoJeunesse, en grands bouleversements psychoexistentiels personnels, ce qui brouille les attentes, idéaux et, priorités. Le passé, plus ou, moins, douloureux, peut constituer, aussi, un grand obstacle, au mouvement.

 

Il s’agit, de définir ou, redéfinir, en coaching de vie, ce qui fait, le socle même, de l’existence, du jeune homme, pour aller, de l’avant, optimiser, les effets, de ce qu’il attend. De lui-même, comme, de son destin terrestre. Ainsi, il se redynamisera, avancera mieux, en sa vie. En paix, avec lui-même, ses valeurs et, priorités, « faisant sens, à sa mission ontologique ». La motivation mène, le junior, à l’activation, la poursuite, de conduites afférentes, en persévérance. En conditionnements liés, à des renforcements exogènes, qui orientent, vers des conduites évaluées, telles positives. Cela, implique, l’évitement, des souffrances et, la quête, de l’épanouissement et, des satisfactions, contentements adoJuvéniles. Avec le moins, d’effort et, de peine, possible. Le tout, incitant, à agir ou, s’abstenir.

 

Le renforcement peut être positif. En ce cas, le junior masculin, en coaching de vie, agit et, en obtient, une gratification externe : récompense ou, interne : contentement, réalisation, de soi. Le renforcement est négatif, quand, il conduit, à fuir, des réalités répulsives. Les renforçateurs adoJuvéniles peuvent être primaires : stimuli prometteurs, satisfaisant, des besoins physiologiques. Ils sont secondaires : stimuli favorables, de nature matérielle ou, autre, non biologique. Une simple situation peut motiver, le jeune. De même, que des centres d’intérêt. La motivation est endogène, quand, elle est suscitée, par une conduite stimulante, en et, pour elle-même. La motivation est exogène, quand, elle est mue, par un comportement gratifiant, par ses effets positifs procurés.

 

Ou, permettant, d’échapper, à des implications négatives. La jeunesse mâle, en coaching de vie, est, ainsi, motivée, à devenir autonome, être compétente, s’intégrer, socialement. Le cerveau reptilien joue un rôle important, dans les motivations comportementales primaires. Le cerveau limbique intervient, dans les motivations émotionnelles, du jeune. Le cerveau néocortical provoque, les « motivations cognitives ». La motivation est une énergie, qui permet, l’atteinte, des objets visés, en effort, ténacité. En plein accord, avec ses besoins, choix, priorités, valeurs et, objectifs personnels spécifiques. Pour être motivée et, efficace, obtenir, des résultats et, atteindre, ses buts, la personne adoJuvénile doit être, en accord et, harmonie, avec, ses « fondamentaux et, universaux existentiels ».

 

 

5 – Appuyer, en coaching de vie, la planification & réalisation andro-adoJuvéniles, d’actions

 

Au préalable, la motivation exige, de la jeunesse, en coaching de vie, beaucoup, d’entrain. Cela, commence, par le fait, de préserver et, cultiver, tous ses… motifs ! Ce qui conduit, à agir, doit être, une préoccupation constante. Il s’agit, de s’encourager, pour parvenir, à ses fins. Le garçon junior se rappellera, toujours, pourquoi, il a, à agir et, quels sont, les atouts et, gains, afférents et, subséquents, attendus, par et, pour lui. Sans procrastiner, car il est, généralement, possible, de « faire, sur-le-champ, rapidement et, bien ». Ce qui est, beaucoup plus profitable, que l’inverse. Qu’il soit, donc, toujours, très conscient, des risques, des reports, comme, des avantages, de la réactivité, la plus dynamique. Le jeune visualisera, mentalement et, physiquement, les buts, desseins et, projets, les plus décisifs et, capitaux, de sa vie. Ainsi, il restera conscient, de ses priorités et, urgences existentielles, les plus fondamentales.

 

> Pour se donner courage, ardeur et, « cœur, à l’ouvrage », chaque tâche, à accomplir, sera fractionnée, en labeurs, plus restreints. Comme, autant, d’étapes successives. Ce qui est plus accessible et, motivant, pour la jeunesse masculine, en coaching de vie. Le plus simple, est de commencer, par, ce qui est, le plus facile et, rapide, à réaliser, pour finir, par, ce qui est, le plus ardu et, long. Cela, exige, aussi, un emploi du temps rigoureux, bien structuré, strictement, tenu et, respecté. Visuellement, parlant, avec, des codes couleurs adéquats, en fonction, des obligations, du jeune et, des plages horaires, liées. Si une occupation est crainte, elle ne sera pas réalisée ou, mal et, difficilement. Il convient, alors, de la faire devenir, plus attrayante et, attractive. Il est possible, de travailler, d’agir, en groupe, de façon différente et, plus agréable, en se lançant, des défis adoJuvéniles porteurs…

 

Pour chaque but atteint, réalisé et, réussi, le garçon junior, en coaching de vie, se récompensera. À la mesure, de ses efforts, des enjeux, en cause, de la difficulté, de la tâche et, de l’excellence, du résultat. En autocongratulation et, autogratification, bien méritées. Cela, permet, de conserver, sa tonicité et, motivation, pour la suite, en croyance, foi positives et, volonté inébranlable, d’action et, de succès. En labeur, ténacité et, résolution, du jeune, sans failles. Pour éviter, toute saturation, des pauses régulières s’imposent, au cours, de tout travail. Avec, un bon repos réparateur, la nuit et, chaque fin, de semaine, pour se ressourcer. Pour être productif, efficace et, concentré, une seule tâche sera menée, à la fois, le cerveau ne permettant pas, de bien faire, plusieurs activités, de façon simultanée. La motivation adoJuvénile est affaire, d’autosuggestion favorable et, optimiste, constructive.

 

Le jeune homme, en coaching de vie, se convaincra, donc, au préalable, qu’il est, bel et bien, capable, de tout faire ou, presque. En mental fort et, mode, « sans limites ». La foi inébranlable, en soi, ses aptitudes et, chances, de parvenir, s’accomplir et, se réaliser, « au mieux », est un moteur, infaillible et invincible, pour le junior. De celui, qui « renverse, les plus hauts sommets ». En cette configuration, doutes, atermoiements et, autodévalorisations « ne sont pas, de saison », ni de raison. La motivation implique, d’être responsable, mature et, autonome, ce qui est une latitude, toujours, loisible, à l’adoJeunesse. Pour s’autodiscipliner, à remplir, ses objectifs, comme et, quand, il le faut, la personne juvénile se choisira, une sorte, de mentor, de guide, de superviseur. Parent, ami, enseignant, responsable, proche, de confiance…

 

Le junior masculin lui rendra compte, régulièrement, de l’avancée, de ses travaux, avec, dates limites impératives, de réalisation, ce qui l’obligera, à la ponctualité, l’excellence. Il pourra, lui soumettre, ses productions, pour avis, utiles et précieux. Vérifications et, rappels, à l’ordre, autant, que de besoin, l’aideront, à se discipliner et, rester productif, de façon suivie, continue et, soutenue. La jeunesse, en coaching de vie, établira, aussi, un récapitulatif, de toutes les tâches majeures, à accomplir. Elle l’affichera, à un endroit stratégique, facile, à voir, pour se remémorer, ce qu’il y a, à faire. Elle rayera, les travaux et, activités, à réaliser, au fur et, à mesure, de leur achèvement. Cela, l’aide, à demeurer mobilisée et, est fort gratifiant. Quand, le jeune visualise, sa progression, ainsi, et voit, successivement, la réalisation, de chaque étape, de labeur, menée, à bien.

 

Symbolisant, pour le junior, en coaching de vie, la fin réussie, d’un processus abouti et, le point de départ, de nouveaux desseins, projets et, objectifs. De nombreux supports informatiques permettent, aussi, de telles listes, de travaux, avec rappels, pour avancer, dans les temps prévus. Différents paramétrages, peuvent être prévus, pour les tâches, à court, moyen, long termes. Avec jalons, étapes quotidiens, hebdomadaires, mensuels ou, annuels. La jeunesse masculine peut faire partie, d’un groupe, de travail, de pairs. Cela, permet, de demeurer fort dynamique, d’être soutenu, maintenu informé, d’avoir, des avis précieux et, d’être, en une synergie, des interactions fructueuses. En créativité, inventivité, « remue-méninges » adoJuvéniles, optimisés et, partagés. Avec, maints encouragements, pour avancer. Cela, existe, aussi, via Internet, les réseaux sociaux, les forums, d’échanges, le milieu associatif…

 

Le garçon junior, en coaching de vie, fixera, son propre rythme, d’avancées, son propre mode, de travail et, sa propre façon, de procéder. Selon, ce qui lui convient, le mieux et, lui permet, d’optimiser, ses potentialités, au maximum, de ses capacités. Le fait, de, toujours, suivre et, de façon invariable, les mêmes tâches, aux mêmes horaires, en un strict et, immuable protocole, permet, de se contraindre, à l’efficacité. Le jeune est plus productif, à certains moments, de la journée. Pour les tâches, les plus exigeantes, il choisira, donc, ces temps spécifiques. Quoi, qu’il arrive, le programme imparti sera, toujours, vite, réalisé, dans les temps, intégralement et, parfaitement. « En tout et, pour tout », comme, en santé, « mieux, vaut prévenir, que guérir ». Les obstacles et, aléas, difficultés, insuccès et, autres déconvenues adoJuvéniles, seront, donc, anticipés, intériorisés et, prévus, ainsi, que les solutions afférentes.

 

Afin, de les dépasser, résoudre, de façon idoine. Surtout, le but, du jeune, en coaching de vie, est de faire, en sorte, de limiter, au maximum, les risques, de survenue, des déboires et, problèmes. Ce qui permet, d’économiser, temps, énergie, ennuis, pour se consacrer, essentiellement, aux tâches, du junior, à accomplir. Les objectifs, desseins et, projets, les plus lointains, à atteindre et, réaliser, sont spécifiques. Ils exigent, encore plus, de rigueur, de méthode, d’exactitude, de limpidité, d’efficacité et, d’être réalisables, « à la portée », de la jeunesse masculine. Pour être productifs, constructifs, fructueux, comme, prometteurs et, déterminants. Cela, nécessitera, des moyens liés, adéquats et, suffisants, des efforts, de la persévérance, détermination. En pleine acceptation, capacité, conscience, connaissance de cause juvéniles, au préalable.

 

Pour « tenir, sur la durée », sans, se décourager et, « parvenir, ainsi, à bon port, sans encombre, sain et sauf, mission accomplie ». En plein succès, du garçon junior, en coaching de vie. Chaque objectif sera, alors, scindé, en buts réduits, comme, autant, d’étapes successives et, progressives. Ce qui permettra, de rendre la tâche, plus aisée, accessible et, motivante. La jeunesse peut prendre appui et, exemple, sur ceux, qui ont, déjà, avant elle, réussi, à réaliser, le même objectif, qu’elle, en plein succès. Ce qui a bien fonctionné, pour autrui, peut se réaliser, à nouveau, pour soi-même, en modèle précieux, à suivre et, reproduire, avec, sa propre singularité personnelle. Cela, est, pour le jeune, un encouragement et, une aide, pour parvenir, tout autant, et bien faire.

 

En inspiration, émulation et, exemplarité, des plus capitales. Pour mieux faire, encore, en dépassement, de soi et, d’autrui. Le jeune homme, en coaching de vie, peut, aussi, faire figurer, des sentences encourageantes, de façon visible et, stratégique, partout, chez lui. Pour soutenir, son entrain et, ses menées et, visées, les plus essentielles, sans faillir ni, faiblir. Chaque dessein sera corrélé, à une formulation, adéquate et judicieuse, du junior, de renforcement et, d’autosuggestion, positifs et toniques, pour avancer, au mieux. Chaque thématique affichée, le sera, en un lieu, en rapport, avec l’objectif afférent, en fort bonne logique et, efficacité. Chaque but ou, projet, sera, « mentalement, visualisé », ainsi, que la représentation, de son atteinte et, succès. L’adoJuvénilité considérera, la réalisation, comme, déjà, effective, acquise, ce qui l’aidera, à plus et, mieux, se battre, pour y parvenir.

 

En foi, conviction, volonté et, motivation, effort, ténacité et, résolution, du junior masculin, en coaching de vie, en battant et, vainqueur potentiel. Il imaginera, aussi, tous les effets, positifs et, bénéfiques, pour lui, son existence, ainsi, que tous les bienfaits psychiques. Le tout, de façon claire, précise et, détaillée. Cette visualisation mentale adoJuvénile peut se doubler, d’une représentation visuelle physique et, matérialisée. Sur papier ou, par support informatisé. Ce tableau, de résultat et, réussite, sera affiché ou, consulté, chaque jour, pour se ressourcer, en énergies positives. Ce qui permettra, au jeune, de demeurer mobilisé, performant, « vaincre ».

 

 

6 – Renforcer, en coaching de vie, les initiatives, du junior masculin, pour des effets probants

 

La motivation, du garçon junior, en coaching de vie, commence, par une attitude mentale propice et, favorable. Laquelle, consiste, à être positif, optimiste, constructif. Car, la négativité, le pessimisme et, le défaitisme, sont les pires ennemis, de la motivation. Ils poussent, à la paralysie, l’inaction et, la passivité, alors, l’échec. Quand, l’inverse, fait agir, aller, de l’avant, progresser, donc, réussir, faire atteindre ses objectifs. Seules, la foi positive et, la volonté, permettent, à la jeunesse, sa pleine motivation. De même, que l’assurance et, la confiance, en soi, ses capacités, autrui, la vie et, son avenir. Il faut, donc, être très conscient, de ses réussites passées et, potentiels actuels, pour croire, en la réalisation, des objectifs, à atteindre. Les fixer, adéquatement, s’en donner les moyens, y parvenir, s’y tenir, sur la durée, en vigilance, persévérance, détermination adoJuvéniles.

 

> Maintenant, fermement, ses acquis, de façon pérenne. Alors, le désir, l’envie, de réussir, du jeune homme, en coaching de vie, comptent, par-dessus tout. La possibilité, de l’échec, doit être, initialement, intégrée, non, pour décourager, mais, pour renforcer, la détermination, à vaincre, les obstacles et, périls. Ainsi, que pour se prémunir, contre, les déboires et, déceptions, toujours, possibles. Le junior se mettra, en position cognitive, émotionnelle et, comportementale, dynamique, tonique, active, en confiance. Se focalisant, sur des buts positifs et, sur ce qu’il souhaite, réellement et, ardemment, par adhésion, pleine et, entière, non, par défaut. Le cerveau enregistre et, applique, ce que nous voulons obtenir, non pas, ce que nous espérons éviter. Les buts adoJuvéniles seront raisonnables et, progressifs.

 

Il s’agit, pour le junior masculin, en coaching de vie, de fractionner, les tâches, en plusieurs modestes. Plus faciles, à réaliser, qu’une seule importante, en une seule réalisation décourageante. Noter, par écrit, les actions réalisées, les évolutions, progressions, étapes franchies, effets obtenus, aide, à rester motivé et, à maintenir l’effort, durablement. Cela, donne, aussi, un sens, une signification, aux menées entreprises. Cela, permet, au jeune, de persévérer, en ce qui réussit, de corriger et, rediriger, le reste. Des temps réguliers, de relâche, sont aussi, nécessaires, pour se ressourcer et, mieux repartir, de l’avant. Il s’agit, de privilégier, ce qui plaît et, de rendre plus plaisant, attractif, ce qui rebute, mais, doit être accompli. Il convient, de remplacer, ce qui n’est pas impératif, par des substituts adoJuvéniles alternatifs.

 

Plus appropriés, intéressants et, motivants, attirants, pour soi. L’on peut, se motiver, en prévoyant, petites récompenses, proportionnées et, raisonnables, une fois, la tâche, à faire, bien accomplie et, réussie. Le jeune homme, en coaching de vie, ne craindra pas, les erreurs et, échecs, car, cela, est formateur, donne, des enseignements utiles, pour se corriger et, mieux faire, à l’avenir. Oser, de nouvelles choses, l’inconnu, fait apprendre et, progresser, même, au prix, de tâtonnements et, de fautes commises. La jeunesse veillera, à se maintenir, en cheminement idoine. Elle se ménagera, des vecteurs motivationnels, pour s’aider, à maintenir l’effort, jusqu’à la réalisation, du but imparti. Ainsi, en cas, de défaillance, elle sera soutenue, par des personnes, de confiance, des choses, « tuteurs, de motivation » juvénile.

 

Il convient, aussi, pour le garçon junior, en coaching de vie, de s’entourer, de gens positifs, bienveillants et, encourageants et, non, l’inverse, pour persévérer, en l’effort, de façon résolue, par la compréhension. Non, l’hostilité. Ceux, qui ont, déjà, réussi, ce que le jeune veut réaliser, peuvent, aussi, l’y encourager et, aider. Au long, du chemin, il importe, de rester, en éveil, de continuer, à s’instruire, pour encore mieux, parvenir, au but. Il s’agit, de se focaliser, sur sa progression, qui seule, compte et, non, sur les acquis, des autres, car chacun, est unique, différent, donc, non comparable. Approchant, parvenant, à l’objectif, la jeunesse peut « rendre », un peu, de ce qu’elle a reçu, des autres et, du parcours réussi. En aidant, à son tour, autrui. Ce qui renforce, encore plus, sa propre motivation, à l’aune, de celle, de personnes extérieures. L’objectif atteint sera maintenu, dans le temps, par la nouvelle génération, pour ne pas en perdre, le bénéfice, de la même façon, qu’un feu s’entretient, pour ne pas mourir. Mieux encore, le but sera renforcé et, remplacé, par de plus importants. Pour continuer, à progresser, s’améliorer, apprendre, obtenir, de plus grands bénéfices juvéniles.

 

Pour se motiver, s’encourager et, obtenir, au mieux, ce qu’il souhaite, le junior masculin, en coaching de vie, peut user, de certaines « stratégies ». Il peut s’impartir, à lui-même, des sanctions ou, des récompenses, en fonction, de ses efforts et, résultats. Il peut se remémorer, le but terminal, à atteindre, par son action. Il peut infléchir, son travail, pour qu’il soit plus accessible, plaisant, attrayant ou, motif, à dépassement, de soi. Il peut s’astreindre, à se concentrer, sur son labeur, s’empêcher, de se laisser distraire, par des sollicitations, plus attractives, pour lui. Le jeune peut débuter, par les occupations, les moins ardues, pour finir, de façon progressive, par les plus rebutantes. Ou, au contraire, se défaire, d’abord, du plus difficile, pour se donner, ensuite, le courage, d’assurer, la suite, moins rude. Il peut répartir, les tâches importantes, en un plus grand nombre, plus restreintes, en taille et, dans le temps, pour que l’ensemble, soit moins imposant. Il peut se donner, du courage, en se remémorant, des labeurs juvéniles similaires, passés, qu’il a pu accomplir, surmonter et, réussir, sans encombre…

 

 

III

COACHING DE VIE D’ANDRO-ADOJEUNOLOGIE®

ANTI-STRESS

 

> AFFERMIR, LA LUTTE, CONTRE LE « SURVOLTAGE », DE L’ADOJEUNESSE MÂLE

 

 

Le coaching de vie d’Andro-AdoJeunoConseil® apprend, au garçon junior, à acquérir, développer et, maintenir, de façon efficace, durable et, profonde, les meilleurs outils. Pour annihiler, son stress, toxique et excessif. Yves REMY, Dr met en œuvre, à cet effet, de fort rigoureux expertise et, protocole méthodologique spécifiques, en la matière, de manière probante et, maximale. Il s’agit, pour la jeunesse, de lutter, avec succès, contre son « mauvais stress » néfaste, le distress. Cela, peut nécessiter, pour elle, trois moyens androJeunologiques, optimums, décisifs. De nature cognitive, émotionnelle, comportementale.

 

 

> Aider, le jeune homme coaché, à être serein, lui faisant prendre conscience, au préalable, de son stress, l’analysant, le comprenant, en clairvoyance, acuité. – 7

 

> Permettre, à l’androJuvénilité, en coaching de vie, de s’apaiser, en combattant, avec succès, sa nervosité, usant, de certains « procédés » idoines, pour cela. – 8

 

> Mener, coacher, le junior masculin, à être maître, de lui-même, rester très vigilant, pour bien circonscrire, son stress, sur la durée. Pouvant, ainsi, se sentir, en sécurité et, confiance, quoi, qu’il arrive. – 9

 

 

7 – Assurer, en coaching de vie, le jeune homme, de bien prendre conscience, de son stress

 

Il s’agit, pour le junior masculin, en coaching de vie, d’acquérir, une bonne compréhension, des mécanismes, du « stress néfaste ». Non, celui, favorable, l’eustress, favorisant, la vigilance, la prudence et, l’efficacité. Or, celui, nocif, car, malfaisant, contre-productif et, disproportionné : le distress. Le stress, de la jeunesse, est une réalité difficile et, un ensemble, de mécanismes physiologiques, produits, par l’organisme, afin, d’y faire face. En psychologie, les contraintes, pressions, créées, par des vecteurs externes, les stresseurs, suscitent, un effet « adaptatif », amenant, une tension.

 

> La cause, du stress, peut être physique, pathologique ou, hormonale, chimique, biochimique ou, sociopsychique. Tout ceci, survient, quand, le jeune doit affronter, certains « chocs » émotionnels. Un changement, une situation, une épreuve, un conflit, un danger ou, une agression, une difficulté, une violence, qui le dépassent. À l’égard, desquels, il est convaincu, de ne pas être capable, de les surmonter, positivement et, bénéfiquement, pour lui, avec succès. Il y a, alors, malaise et, réactions négatives. Le stress adoJuvénile peut être ponctuel ou, chronique.

 

Le garçon junior, en coaching de vie, peut bien, s’y adapter et, s’habituer, par coping, être résilient et, en état, d’homéostasie, de régulation ou, non. Le stress prolongé et, intense est, des plus toxiques, pour la santé et, constitue, alors, un dysfonctionnement psychosocial. Le stress modéré peut dynamiser, la néogénération, quand, le stress excessif et, pathologique paralyse, fatigue et, attaque, la bonne santé cardiovasculaire, notamment. Il peut, aussi, limiter, l’espérance, de vie et, même, tuer. Anxiété, dépression, agressivité, de la jeunesse, peuvent s’ensuivre. Tous changements, liens humains, perturbations, conflits, obligations, de résultats et, de performances, peuvent stresser, le jeune. En cas, de stress intense, il peut faire face, attaquer, fuir, par l’évitement ou, être paralysé, endurer. Il s’adapte, ainsi, selon, sa personnalité, les circonstances. De façon cognitive, émotionnelle, comportementale. La personnalité adoJuvénile, de type B, extravertie, équilibrée, supporte mieux, le stress, que les autres. Celle, de type C, introvertie, anxieuse ou, A, agressive, axée, sur la compétition.

 

Il convient, d’annihiler, à jamais, le stress excessif et, toxique, par la « vie zen ». Le junior, en coaching de vie, identifiera, tout d’abord, les causes, de son stress. Il s’agit, de bien, se connaître et, d’opter, pour ce qui convient, le mieux, pour s’épanouir. D’entretenir, un mental solide, serein, positif, quoi, qu’il arrive. De réorienter, favorablement, ses pensées, émotions, comportements. De pratiquer, des activités intellectuelles, culturelles, spirituelles juvéniles enrichissantes, stimulantes. De cultiver, des occupations théâtrales, jeux, de rôle, de société, qui tonifient, l’expression verbale, corporelle et, socialisent. D’apprendre, à bien, structurer, optimiser, organiser, son emploi du temps, son quotidien, sa vie, de jeune homme.

 

Ranger, mettre de l’ordre, avoir, une bonne méthode, de travail. D’éviter, par les préadultes, en coaching de vie, toute addiction, comme dépendance, aux personnes, aux comportements, aux produits, notamment, nocifs, tels, les drogues, le tabac, l’alcool, les excitants. Ces derniers favorisant le stress, de la jeunesse masculine. De prévoir, des temps, de détente et, repos, vacances, dépaysement et, d’activités agréables, pour faire des pauses, de son labeur, pour se ressourcer. Notamment, en milieux naturels : campagne, mer, montagne. De pratiquer, pour tout junior,  philosophie et, exercices spirituels, de détachement, de soi, des autres, du monde, du travail, comme, du matérialisme, en élévation, de soi. Pour se dépasser, se réaliser, en sagesse et, spiritualité adoJuvéniles.

 

Le garçon junior, en coaching de vie, apprendra, à combattre, sans répit, son « mauvais stress » : le distress. Physique, psychique, moral, social, cognitif, émotionnel et, comportemental. Une bonne hygiène, de vie : sommeil, alimentation et, activité sportive, une psychologie apaisée, la relaxation, la méditation et, la spiritualité… Tout ceci, limite, le stress. Garantit, meilleure santé, épanouissement et, durée, de vie, du jeune. L’acupuncture, les arts martiaux, axés, sur la maîtrise physique et, psychique, aussi. De même, la relaxation, basée, sur les exercices respiratoires, l’hypnose, le yoga, la sophrologie. Également, certains médicaments prescrits, la phytothérapie, certains compléments alimentaires naturels, l’homéopathie, un suivi psychologique. Aussi, de bonnes relations, de la jeunesse, des échanges satisfaisants et, suffisants, avec autrui, une bonne intégration et, socialisation. La fixation, d’un cap, d’ambitions et, d’objectifs, de vie, d’un sens, à son existence. Le fait, de cultiver, des valeurs, idéaux, des passions, une vocation et, une utilité sociale adoJuvéniles…

 

Par exemple, la marche, dans la nature, détend et, déstresse, le garçon junior, en coaching de vie. Pareillement, la visualisation mentale positive. Déguster, avec modération, un met, de qualité et, qui fait plaisir. Cultiver, de belles plantes, d’intérieur. Éviter, l’abus, des usages informatiques, télévisuels, des écrans, de la téléphonie mobile et, autres objets électroniques connectés. Ne, jamais, négliger, les gestes mutuels, d’affection, d’amitié, de reconnaissance, d’autrui. L’écoute et, la pratique musicales font, aussi, du bien, au moral, du jeune. Comme, un peu, de sucre, de façon limitée et, raisonnable, comme, le chocolat, de qualité ou, un chewing-gum, avec ou, sans sucre. Rire, regarder une vidéo, un film, un programme d’humour, relaxent. Relâcher et, détendre, progressivement, l’ensemble, de ses muscles corporels, aussi. Passer, de bons moments, avec ses amis préférés, « euphorise ». Certains aliments, freinent le stress, de la jeunesse, comme, la banane, la pomme de terre, par le potassium bénéfique, contenu. Les tâches manuelles, des activités, faisant plaisir, détendent, également, la personne juvénile.

 

Cures thermales, balnéothérapie, thalassothérapie, médecines douces font, aussi, le plus grand bien. Le junior masculin, en coaching de vie, sera invité, à reconnaître, son stress et, son type, de stress. Identifier, les craintes liées, au stress. Déterminer, si la peur est fondée ou, non. Imaginer, les dangers ou, le pire potentiel, si la peur a un fondement et, si la situation crainte, se produit. Bien, se demander, si le risque ou, le pire, sont acceptables, en sa jeunesse. Si oui, anticiper, les solutions et, les conduites, à tenir, pour régler, les problèmes et, les difficultés concernés. Bien voir, les aspects bénéfiques, de la situation et, sa part, de responsabilité personnelle afférente, de jeune.

 

Positiver, ses pensées, émotions, comportements. Cultiver, des activités et, engagements adoJuvéniles porteurs. Relativiser, se distancier, prendre du recul et, faire la part, des choses, en pleine sérénité. Sourire, à la vie, à soi-même, aux autres, à son destin, de façon constructive, favorable et, productive, pour que le monde et, l’existence, « sourient », au jeune homme, en coaching de vie ! Mieux communiquer et, user, de l’autosuggestion positive. Travailler, sur soi, pour « bonifier », son estime, sa confiance, son affirmation, de soi. Influer, activement, sur ses pensées, émotions et, comportements, pour les rendre plus positifs, productifs, appropriés…, pour le junior.

 

 

8 – Appuyer, en coaching de vie, la vigilance andro-adoJuvénile bénéfique, contre, le distress

 

Le junior masculin, en coaching de vie, se doit, de prendre en compte et, saisir, ce qu’est, son mauvais stress. Il s’agit, de troubles et, dysfonctionnements, cognitifs, émotionnels et, comportementaux, physiques et, psychiques, moraux et, sociaux. Cet état de crise est généré, par tout, ce qui peut sembler, agresser, menacer et, mettre en péril, la personne concernée. Le « mauvais stress » se manifeste, par des désordres physiologiques adoJuvéniles, comme, des douleurs, et / ou, psychologiques, comme, la peur ou, la tristesse. Le stress peut être transitoire et, dû, aux petits désagréments, déboires et, perturbations, de la vie quotidienne. Le stress durable est bien plus nuisible, pour la santé, physique et, psychique, car, plus long et, intense, que le précédent. Le système nerveux, du jeune, est, durement, continûment, éprouvé, ce qui ne permet pas, à l’organisme et, au psychisme, de s’apaiser, véritablement.

 

> Des difficultés permanentes, le deuil, la maladie chronique ou, la précarité socioéconomique, peuvent en être, la cause. Le stress, de la jeunesse mâle, en coaching de vie, ne peut, qu’être aggravé, entretenu, par les addictions, comme, l’alcool ou, les drogues, en syndrome, d’autodestruction accrue. Or, ledit stress peut être, parfaitement, prévenu. Il s’agit, de se préparer, prévoir, s’organiser, d’anticiper, ce qui peut stresser, le jeune, en une occasion donnée. Pour faire en sorte, que tout, se passe bien, le moment venu, afin, d’être plus confiant, serein et, apaisé. Le fait, d’être rigoureux, strict et, ordonné, permet, aussi, de se rassurer, d’être plus efficace et, tranquille, d’esprit. Les occupations, tâches, les plus importantes, urgentes, prioritaires, seront faites, en premier et, au plus vite et, les autres, ensuite, au fur et, à mesure. De la meilleure façon adoJuvénile, possible.

 

Il convient, pour le garçon junior, en coaching de vie, de, toujours, « se préparer », d’un point de vue cognitif, émotionnel, comme, comportemental, à affronter, des situations, de stress. Cela, permet, de ne pas être pris, au dépourvu, de faire face, au mieux, avec aisance, efficacité, compétence, sans, perdre ses moyens et, échouer. Pour chaque type et, réalité adoJuvéniles, de stress, il y a, des moyens efficaces et, immédiats, à mettre en œuvre. Pour chaque situation stressante, il s’agit de, toujours, se demander, ce qu’il est possible, de faire, pour la dominer et, non, se laisser abattre, par elle. Il convient, de relativiser, se distancier, décentrer, de ce qui perturbe. Ce qui ne dépend pas, du jeune, ne peut, donc, être résolu, par lui, sera éludé, minimisé comme, positivé. Ainsi, des intempéries, une grève ou, un empêchement, dû, à autrui.

 

Puisque la cause, du problème, lui échappe, le junior, en coaching de vie, fera, comme si, ce dernier, n’existe pas, s’en accommodera et, s’efforcera, malgré tout, de demeurer guilleret. En revanche, si la difficulté, source, de tension, en sa jeunesse, dépend, de lui et, est, donc, directement et, activement, surmontable, il se battra, pour y faire face. Il trouvera, la meilleure solution idoine, afférente, l’appliquera, au mieux et, résoudra, le défi, qui se pose, à lui. Il sera, ipso facto, apaisé, du fait, de l’heureux dénouement, qu’il aura trouvé. Même si, tel n’est pas, le cas, le jeune sera, au moins, satisfait, d’avoir tout tenté, pour s’en sortir, ce qui est gratifiant, en soi. L’essentiel étant, toujours, d’agir, pour avancer, quand, cela, est possible, même, sans effets décisifs. Le pire, est de subir, sans proagir. Même, sans résultat, faire front, à l’adversité, est, toujours, source, de bonne conscience androJuvénile, du « devoir accompli ».

 

La meilleure façon, pour le junior, en coaching de vie, de contenir, le stress, est de fuir, comme, la peste, tous pessimisme, négativité, défaitisme, dramatisation, alarmisme et, autres exagérations. Il s’agit, donc, de changer, sa vision, des choses, des gens, événements, réalités. De façon positive, optimiste, favorable, constructive, bénéfique, fructueuse et, productive, pour la jeunesse. Se focalisant, sur l’essentiel, sans, s’égarer, quant au restant. Ne retenant, que « le bon côté », de chaque chose, les atouts, acquis, avantages, réussites, satisfactions, gratifications, bonheurs, de la vie. Non, ce qui est moins « reluisant ». Cela, apaise et, aide, le jeune homme, à apprécier, son sort. Relativisant, se distanciant et, décentrant, de soi et, du pire, pour ne voir, que le meilleur.

 

Apprenant, à « aimer, tout, ce qu’il est, a, fait, paraît, à défaut, de, toujours, pouvoir être, avoir, faire, paraître, tout, ce qu’il aimerait ». Ainsi, les bonnes réminiscences, remémorations, rassérènent. Rappelons, aussi, la grande vertu antistress, pour la jeunesse masculine, en coaching de vie, d’une activité physique et, sportive, régulière et, suffisante, d’un bon sommeil et, d’une saine alimentation. Ainsi, que de l’abstention, des addictions toxiques, de toutes sortes et, pratiques, à risques, comme, des déviances, du jeune. Autodiscipline, régularité, tempérance, hygiène et, autodiscipline, de vie, prudence et, droiture, sont des vecteurs, de sérénité. En positif équilibre cognitif, émotionnel, comportemental, des plus accomplis. Tant, physique, que psychique, moral et, social. Le stress adoJuvénile est, aussi, refoulé et, évité, par la méditation, la respiration abdominale, la relaxation, la sophrologie ou, le yoga.

 

Alors, au lieu, de secréter, les mauvaises hormones, de stress, comme, l’adrénaline ou, les cortisols, l’organisme, du garçon junior, en coaching de vie, en produit, de bonnes. Celles, de la plénitude, comme, les endorphines. Pour être « zen », une vie sociale, riche et satisfaisante, car, heureuse, est impérative. Elle seule, permet, à la jeunesse, de s’épanouir, au contact, de ses congénères, car, elle est un animal social, sociologique, sociétal et, sociable, par excellence. Seule, la nouvelle génération dépérit, autant, que privée, d’eau, de nourriture, d’air, de lumière, d’oxygène. L’anachorétisme érémitique absolu exige, une force mentale, morale, spirituelle, émotionnelle, comportementale, hors du commun. Bien peu, d’êtres, jeunes, y compris, en sont capables et, peuvent, s’y nourrir et, s’y élever.

 

Car, cela, impose, une abnégation, un total don, de soi, axiologiques surhumains. Cela, est, donc, hors de la portée, du « commun, des mortels ». Plus, le jeune homme, en coaching de vie, a de bons liens mutuels fructueux, avec, ses pairs et, les adultes, plus, il est immunisé, contre, le stress. Car, cela, lui permet, d’être reconnu, accepté, intégré, apprécié, des autres et, utile, en société. Ce qui le rend heureux et, lui assure, de même, d’aimer fort, autrui. L’essentiel, pour le junior, est de s’entourer, de personnes bienveillantes et, bienfaisantes, positives et, favorables, pour un eudémonisme maximal. En ataraxie et, équanimité, pour un maximum, d’échanges, de partages et, de joies communes. Se décentrer, de ses difficultés, est, aussi, une très bonne façon, de positiver. Un excellent moyen, pour cela, est l’aide juvénile, altruiste et, désintéressée, de son prochain.

 

Cela, permet, au junior masculin, en coaching de vie, de se sentir utile et, de constater, que les autres peuvent, encore plus, souffrir, que soi. Faire le Bien apaise, bien plus, que le repli amer, aigri et, désabusé, sur soi. Nous l’avons dit et, redit, donner, rend, toujours, plus heureux, que recevoir. De même, l’accomplissement, de soi, en des études, un métier, des loisirs, des passions culturelles et, artistiques, des engagements, idéaux, valeurs, une spiritualité adoJuvéniles… Tout ceci, éloigne, autant, la jeunesse, du stress, que le marasme, le cultive. L’objectif central est de, toujours, entretenir, la positivité, cognitive, émotionnelle et, comportementale, la plus « ardente », convaincue. En réalisme, pragmatisme et, pleine conscience, des choses, il importe, de, toujours, « voir le bon, le bien, le mieux, le meilleur. En tout et, pour tout, chez tous les jeunes et, soi-même ».

 

Envisageant, en certitude, « le meilleur, non, le pire », quoi, qu’il arrive. Il s’agit, aussi, pour le jeune homme, en coaching de vie, de simplifier, fort positivement, bénéfiquement, les choses, plutôt, que de les compliquer, négativement et, inutilement. Cela, permet, de bien mieux diriger, sa vie, de la mener et, dominer, activement, au lieu, de la « subir », passivement, et de se laisser « écraser », par elle. Les plus grands bonheurs sont, toujours, les plus simples et, accessibles, à tous les juniors. La musique, les arts, la nature et, les éléments naturels…, sont autant, d’excellents vecteurs antistress. La lutte antistress n’est pas, seulement, affaire, de court et, de moyen termes, mais, aussi, une question, de « longue haleine ». Le stress adoJuvénile peut être combattu et, vaincu, en « le couchant, noir sur blanc », par écrit, en un « journal, de stress ».

 

Le fait de « mettre, des mots, sur les maux, du stress », permet, à la jeunesse masculine, en coaching de vie, de mieux, le comprendre. Ainsi, que son origine, ses sources, tous ses tenants et, aboutissants, sa nature et, ses manifestations, implications et, effets. Ce qui aide, à le réguler et, dominer. Le junior notera, toutes les conséquences, cognitives, émotionnelles et, comportementales, physiques et, psychiques, morales et, sociales, que le stress génère, chez lui. Comment, il y fait face et, lutte, contre lui. Le fait, aussi, de faire part, de son stress, à autrui, permet, de trouver, aide et, réconfort, du simple fait, de l’évoquer, auprès, d’une oreille compatissante et, bienveillante. Toute aide humaine, pour la nouvelle génération, par conseils, ressources, disponibilité et, écoute, est bénéfique, pour tuer le stress adoJuvénile. Si ce dernier est aigu, durable et, doublé, d’angoisse ou, de dépression, avec, des corollaires dysfonctionnels, il convient, alors, de vite, consulter. Dès, que les bouleversements et, perturbations, pour la personne et, sa vie quotidienne, deviennent excessifs. Si, également, le jeune en vient, à compenser, son stress, par des produits addictifs toxiques.

 

 

9 – Renforcer, en coaching de vie, l’apaisement psychosomatique, du junior masculin

 

Les pensées adoJuvéniles stressantes peuvent être « réévaluées ». Elles ne proviennent pas, de causes externes objectives : autrui, situations, événements, réalités, choses. Or, de raisons internes subjectives : les propres perceptions, interprétations, comme, croyances, du garçon junior, en coaching de vie. En schémas cognitifs, émotionnels, comportementaux négatifs, pessimistes, défaitistes, plutôt, que positifs, optimistes, encourageants. Ce qui perturbe fort, du fait, d’une inquiétude excessive, qui empêche, toute sérénité. Il s’agit, d’isoler, les pensées stressantes, inappropriées et, néfastes, générant, de toxiques hormones, de stress. Le jeune stresse, par fort excès, d’impératifs perfectionnistes, autofixés, qu’il ne parvient, donc, pas, à suivre. Alarmisme, catastrophisme, assurance, du pire, ne mènent, qu’à l’affolement.

 

> Une vision dichotomique, extrémiste, sans nulles nuances, ne fait, qu’aviver, les plus vives craintes, de la jeunesse masculine, en coaching de vie. Une anxiété permanente est ressentie, du fait, de la certitude, de ne pas être, en mesure, de faire face, aux moindres aléas, de la vie. Il s’agit, alors, de réévaluer, plus positivement, ses pensées, donc, ses émotions et, conduites. En se focalisant, sur les solutions, non, les problèmes, du jeune et, en positivant, sa vision, des choses. Les pensées négatives seront analysées, pour se convaincre, de leur excès, non fondé, les remettre, en cause, pour mieux, les neutraliser. Face, à chaque difficulté, pour trouver, la meilleure, des solutions, possible, la personne adoJuvénile peut faire la somme, des avantages et, inconvénients, de chaque alternative envisageable.

 

Ce qui permet, au junior, en coaching de vie, de choisir, l’issue, la plus favorable, car, présentant plus, de bénéfices, que de failles. La même méthode peut être utilisée, pour évaluer, objectivement, la probabilité ou, non, de la survenance, d’un aléa, qu’il craint. En appréciant « le pour et, le contre ». Ce qui va, dans le sens ou, à l’encontre, de la crainte. Ainsi, la jeunesse sait, à quoi, s’attendre et, généralement, le résultat est de bon augure ! Écrire, régulièrement, un journal, relatant, ses pensées, émotions et, comportements, de stress, peut aider, à mieux comprendre, ses difficultés, les dépasser. En éprouver, un certain apaisement. Prévenir, tout stress excessif, superflu, contre-productif, est, toujours, possible. De façon générale, le jeune homme doit comprendre et, intégrer, le fait, que le stress fait partie, de toute vie et, sans échappatoire possible.

 

Il est réductible, mais, non, intégralement, éliminable, par le junior, en coaching de vie. Le bon stress raisonnable, l’eustress, est bénéfique et, même, indispensable, pour faire face, victorieusement, à l’adversité, de la vie. Seul, le mauvais stress ou, distress, est nocif et, à annihiler, car, loin, de protéger et, d’alerter, il attaque la jeunesse mâle, sa santé, tant, physique, que psychique. Le stress survient, notamment, en cas, d’obligation, de résultat et, de performance, comme, un examen, un entretien décisif ou, un enjeu, de séduction. Pour éviter, la paranoïa, d’être, toujours, « sur ses gardes », il est possible, au jeune, de réguler, son stress, en neutralisant, les alertes générées. Il est, aussi, loisible, de fuir, les réalités, les plus excessivement, inutilement, stressantes. Particulièrement, celles, génératrices, de sentiment adoJuvénile, d’insécurité.

 

Ainsi, les perturbations, du garçon junior, en coaching de vie, concernant, l’état, de ses finances, gains et, dépenses. Les désordres, de toutes sortes. Les états, de pessimisme, négativité et, défaitisme. Les retards, contretemps, reports temporels. Les comparatifs, fort autodépréciateurs, aux dépens, du jeune, par rapport, aux autres, par sous-estimation, de soi et, surévaluation, d’autrui. La procrastination, les conduites trop tardives, précipitées, improvisées, bâclées. La rumination douloureuse, de situations antérieures. Le stress, de la jeunesse, est, souvent, causé, par un excès, de tâches, à accomplir, un manque, de temps disponible, pour les réaliser, un défaut, de bonne organisation appropriée, pour cela.

 

Il s’agit, donc, pour le jeune homme, en coaching de vie, de mieux, s’organiser, en tenant, un agenda, de façon rigoureuse, régulière et, précisant bien, la chronologie, des tâches, à accomplir. Ce calendrier prévisionnel sera, strictement, respecté. Faisant bien, la distinction, entre actes secondaires, importants, prioritaires, urgents… Il convient, aussi, pour le junior, de refuser, les exigences extérieures, qui ne lui conviennent, légitimement, pas ou, qui sont abusives, inappropriées, non, justifiées. Aussi, en cas, de manque, de temps, de moyens, disponibilité, possibilité. Apprendre, à déléguer et, faire confiance, à autrui, à bon escient, est, aussi, capital, pour la personne adoJuvénile, pour ne pas être débordé, saturé, submergé, de tâches, donc, excessivement, stressé.

 

Améliorer, son environnement immédiat, peut être judicieux, pour le junior masculin, en coaching de vie, pour être plus serein. Il s’agit, que le cadre de vie et, de travail, soit tenu, en permanence, au fur et, à mesure, en état, de propreté et, d’ordre. De fait, rigueur matérielle et, bonne harmonie mentale, vont de pair. Ponctualité, méthode, organisation, prévoyance, préparation, à l’avance, s’imposent, pour réussir et, « être zen ». L’écoute adoJuvénile régulière, de musique apaisante et, relaxante, favorise, grandement, la « détente antistress ». De même, l’aromathérapie peut faire, le plus grand bien. Un changement, d’habitudes, de routine, de cadre, de vie ou, de travail, peut mener, à « prendre, du recul », par rapport, aux tourments habituels. « Changer d’air » peut être, la solution, du  jeune, pour déstresser.

 

De nouvelles activités, rencontres, fréquentations, peuvent « redonner, au junior, en coaching de vie, un second souffle », aider, à « rebondir », s’enrichir et, « élargir, son horizon, de vie, habituel ». Les pratiques relaxantes, de détente, ne sont pas, à négliger, pour la jeunesse mâle. Ainsi, un bon bain chaud. Les activités et, loisirs favoris doivent être, assidûment, pratiqués, car, ils permettent, d’évacuer, un excès, de stress. Il est, toujours, loisible, aussi, d’en essayer, de nouveaux, des plus attrayants, car, le changement peut, aussi, éloigner, du stress. Le jeune peut, même, prendre, une nouvelle orientation, d’études, professionnelle, lui convenant mieux, le rendant, plus optimiste, en son présent et, son avenir. Comme, tenter, de nouveaux apprentissages. Il est bon, aussi, de sortir, en plein air, dans la nature, cela, est régénérant et, apaisant, pour la personne adoJuvénile.

 

Oxygène, lumière, soleil, silence, à la campagne, la mer, en montagne, sont d’excellents euphorisants psychiques, pour le garçon junior, en coaching de vie. En activité physique et, harmonie visuelle, de beaux paysages. Le rire est, aussi, un excellent antistress, par production, d’hormones cérébrales, de plénitude. Toutes les occasions, de rire, en bonne compagnie ou, devant, une plaisante comédie ou, vidéo humoristique, sont à saisir, provoquer, par le jeune. Certaines boissons chaudes, tel, le thé, peuvent, aussi, relaxer, ont des vertus antistress. Méditation, massage et, yoga, tout autant. Une bonne autodiscipline et, hygiène, de vie, « antistress », s’impose, pour la jeunesse. Cela, commence, par une alimentation saine, variée, équilibrée, suffisante mais, modérée, avec, eau, fruits, légumes frais, en abondance. Ce qui favorise, les hormones antistress.

 

Des pratiques physiques et, sportives régulières, du junior, en coaching de vie, qui sont euphorisantes, par sécrétions hormonales bénéfiques. Un bon sommeil réparateur, de durée et, qualité suffisantes, chaque nuit, permettent, au corps et, à l’esprit, de se ressourcer, relaxer et, reposer. Cela, permet, de détruire, les hormones et, toxines, générant, du stress. Les jeunes hommes, en construction, physique et psychique, en ont, particulièrement, besoin : en huit, à neuf heures, de sommeil nocturne, ce, chaque jour, en moyenne. Les témoignages physiques, d’affection, réduisent, aussi, les « hormones, de stress » et, favorisent, pour la jeunesse, celles, de bien-être. Sagesse et, spiritualité, foi et, adhésions morales, axiologiques, apportent, paix intérieure et, réconfort. Des relations et, interactions humaines chaleureuses, bienfaisantes et, bienveillantes, génèrent, aussi, beaucoup, de plénitude adoJuvénile intérieure.

 

 

IV

COACHING DE VIE D’ANDRO-ADOJEUNOLOGIE®

COGNITIF

 

> STIMULER, L’EFFICIENCE, DES COGNITIONS, DE L’ANDROJUVÉNILITÉ

 

 

Le coaching de vie d’Andro-AdoJeunoConseil® apprend, au garçon junior, à acquérir, développer et, maintenir, de façon efficace, durable et, profonde, une inconditionnelle force mentale bénéfique. Yves REMY, Dr met en œuvre, à cet effet, de fort rigoureux expertise et, protocole méthodologique spécifiques, en la matière, de manière probante et, maximale. Demeurer, en état serein, de pensée favorable, peut nécessiter, pour la jeunesse, un triple remède andro-adoJeunologique, optimum, des plus décisifs. De nature cognitive, émotionnelle, comportementale.

 

 

> Aider, à une « reconfiguration mentale », du jeune homme coaché, des plus positives. – 10

 

> Permettre, en coaching de vie, un rééquilibrage intellectuel androJuvénile, satisfaisant. – 11

 

> Mener, coacher, à un apaisement cognitif régénérateur, du junior masculin. – 12

 

 

10 – Assurer, en coaching de vie, le jeune homme, d’un complet, « nettoyage mental positif »

 

Le junior masculin, en coaching de vie, sera amené, à assurer, une lutte vigilante, contre, les toxiques pensées destructrices, contre-productives, défavorables. La cognition regroupe, tous les mécanismes mentaux, liés, au savoir, à la connaissance. Impliquant, pour le jeune, la pensée, la mémoire, le langage, l’apprentissage et, le raisonnement. Le dépassement, de difficultés, l’intelligence et, la décision, l’attention, la perception et, le traitement, de l’information. Les processus cognitifs et, mentaux concernent, des tâches, que le cerveau adoJuvénile accomplit, au quotidien. Ce sont, des mécanismes, appréhendant, l’ensemble, des informations obtenues, du milieu, de vie. Cela, permet, la cognition, laquelle, autorise, la perception, de l’univers.

 

> Une interaction satisfaisante, entre les processus mentaux, du jeune homme, en coaching de vie, s’impose, pour une bonne compréhension, des situations et, pour bien, y faire face. Les gérer, au mieux, en fonction, des paramètres, à prendre en compte. Les mécanismes mentaux l’aident, à se plier, avec souplesse, aux exigences, de toute occurrence. Ses fonctions exécutives l’aident, à harmoniser, ce processus. Les sensations éprouvées, par le junior, proviennent, des stimuli, de l’environnement, via, les sens, faisant percevoir l’univers, par des informations transmises. En revanche, la mentalisation perceptive primaire fait intervenir, des interprétations, fort subjectives, de ce qui est ressenti. À l’aide, des expériences vécues antérieures, éclairant, tous les stimuli actuels ressentis, au temps, de la jeunesse.

 

La force mentale, comme, émotionnelle, consiste, à s’impartir, des défis et, objectifs. Pour cela, le garçon junior, en coaching de vie, saura, s’adapter, aux situations, aux choses, aux personnes. Notamment, aux difficultés et, épreuves, déceptions et, déconvenues. En sérénité et, sans stress ni, traumatismes excessifs. De même, que le roseau plie, mais, ne rompt pas, il fera, stoïquement, face, sans s’effondrer et, saura, dépasser, les aléas propres, à toute vie, en ascèse. Ainsi, chaque coup dur sera l’occasion, pour la jeunesse, de « rebondir » et, de se renforcer. Cela, sera rendu possible, par le développement, de ses potentiels et, l’apprentissage, de nouveaux. Il s’agit, aussi, de bien maîtriser, ses émotions. Elle doit, aussi, savoir, ce qu’elle souhaite renforcer et, modifier, en elle. En faisant l’inventaire, de ses atouts et, points forts, le jeune peut assigner, à chacun, un objectif correspondant, à atteindre, comme, réaliser, pour progresser.

 

La prise de conscience, de ses qualités, permet, de se renforcer, mentalement et, émotionnellement. Si certaines réalités, du passé, du junior masculin, en coaching de vie, sont à l’origine, de difficultés psychiques, il s’agit, d’en prendre conscience, pour lever les blocages afférents. Avec, une aide extérieure idoine, si nécessaire. De même, il s’agit, de lutter, contre, les addictions et, dépendances éventuelles, pouvant, mentalement, affaiblir. Qu’elles soient, à des produits, des comportements ou, des personnes. L’écriture, par le jeune, d’un journal régulier, peut, aussi, l’aider, à exprimer sa pensée, ses ressentis, donc, à les réguler et, affermir. Un équilibre, psychomental, émotionnel, satisfaisant, est, aussi, garanti, par une parfaite autodiscipline et, hygiène, de vie, sans, nuls abus ni, déviances, d’aucunes sortes. En très bonne santé adoJuvénile, physique et, psychique, morale et, sociale.

 

Il s’agit, aussi, pour le garçon junior, en coaching de vie, de cultiver, sans cesse, son esprit, par le savoir et, la connaissance. L’apprentissage intellectuel, culturel, social, d’agrément, permanent, s’impose, pour un mental fort. De même, qu’une richesse spirituelle intérieure, la méditation et, la relaxation. Pour être, mentalement et, émotionnellement, fort, il se fixera, des buts idoines et, les réalisera, tous, avec la résolution adoJuvénile, la plus déterminée. Quels, que soient, les obstacles et, difficultés. Il convient, aussi, de surmonter, les pensées négatives paralysantes. Comme, d’être positif, à l’égard, de soi-même. Il apprendra, aussi, à maîtriser, son stress et, dépasser, les pressions extérieures, en pleine sérénité. Il convient, aussi, pour le jeune, de dominer, les petites contrariétés, pour s’attacher, à l’essentiel, en paix et, équanimité. Ce qui assure, une meilleure santé, physique et, psychique.

 

De même, que la relativisation, la distanciation, le fait, de « faire la part, des choses » et, de se décentrer, de soi et, de ses difficultés. En tout état, de cause, il convient, de demeurer positif, quoi, qu’il arrive. Le principe, pour la jeunesse masculine, en coaching de vie, est de rechercher, en chaque chose, son aspect, le plus positif, quels, que puissent être, par ailleurs, les dimensions négatives existantes, possibles. Affrontant, toujours, les réalités, telles, qu’elles sont, objectivement et, de façon pragmatique et, réaliste, lucide. Quoi, qu’il puisse, en coûter, aussi pénible, que cela, puisse être. Pour bien, mener sa vie, la personne adoJuvénile prendra le temps, de la réflexion, avant, d’agir, face, à toute difficulté, pour choisir et, décider, à bon escient. Il s’agit, alors, d’envisager, tous les tenants et, aboutissants, de la situation, pesant, le pour et, le contre. Une fois, la bonne décision prise, il s’agit, pour le jeune, de l’appliquer, de façon résolue et, concrète, comme, complète et, assumée, en conscience.

 

 

11 – Appuyer, en coaching de vie, un rééquilibrage intellectuel andro-adoJuvénile

 

Relativisation, distanciation, prise de hauteur, s’imposent, au garçon junior, en coaching de vie, pour mûrir et, progresser. En dépit, du bombardement permanent, d’informations, il peut être conscient, de nombreuses stimulations et, se focaliser, sur certaines, selon, ses préférences. Nombre, d’automatismes et, de réflexes appris, s’opèrent, par le jeune, en fonction, des apprentissages et, des entraînements, antérieurs. La mémoire structure les données, transmises, par l’environnement, en les traitant, de façon spécifique. Il y a, différents types, de mémoire, relevant, chacune, de différentes zones cérébrales. L’intelligence revêt, une dimension holistique et, permet, à la jeunesse, de résoudre et, surmonter, des difficultés et, problématiques. Il existe, plusieurs types, d’intelligence, d’aptitudes, ayant trait, à divers champs et, registres.

 

> L’intelligence adoJuvénile évolue et, peut être développée. La pensée est complexe, variée. Elle permet, de résoudre, des aléas, raisonner, choisir, décider, d’agir, de créer, d’innover… Pour cela, le cerveau recoupe, regroupe, classe et, harmonise, de façon logique, optimale, rationnelle, adaptative, les gens, choses, événements, éléments mentaux… Raccourcis et, simplifications permettent, au junior, en coaching de vie, de clarifier, disséquer et, comprendre, gérer, d’appréhender, l’information. De réfléchir, de façon maximale, rapide et, efficace. Ainsi, les biais cognitifs sont des adaptations, des mécanismes habituels, de raisonnement mental. Ils peuvent être positifs et, bénéfiques, comme, négatifs et, nocifs, telles, les « distorsions cognitives », qui sont des préjugés simplificateurs, généralisateurs, non fondés. Le jeune homme a le pouvoir, de réguler, favorablement, ses pensées.

 

Le junior masculin, en coaching de vie, a, à bien saisir, ses pensées négatives, pour en comprendre le sens et, le meilleur parti, qu’il peut en tirer, pour évoluer, positivement. Une négativité excessive est dommageable, par aggravation, des difficultés, en prophétie autoréalisatrice. Persuadé, du pire, il se comporte, alors, de façon négative et, inappropriée. Ce qui génère, la survenue, des réalités défavorables, dont, il est convaincu. Pour mieux, les combattre, le jeune prendra conscience, des différents genres, de mécanismes mentaux négatifs. La surévaluation, du négatif, aux dépens, du positif, alors, sous-évalué. La pensée dichotomique, en noir et, blanc. La surgénéralisation abusive. Les conclusions hâtives. Le catastrophisme alarmiste. La personnalisation négative, de la jeunesse.

 

L’obsession, du junior, en coaching de vie, de contrôle et, maîtrise, surévalués ou, sous-évalués. Le syndrome paranoïaque et, victimaire, d’injustice. Le ressentiment, excessif et, permanent, contre autrui. L’autopersuasion négative personnelle, permanente. L’excès, d’exigence, à l’égard, des autres. Les préjugés négatifs, à l’égard, de soi-même et, d’autrui… Tenir, un journal écrit, permet, au jeune, d’y noter, ses pensées négatives, pour mieux, les comprendre, analyser, comme, remanier, positivement. En particulier, les pensées automatiques défavorables. Classant, ces pensées, fort pessimistes, par différents types, tels, que cités, plus haut, pour mieux, les réguler. Voyant, aussi, les causes, supputations, croyances androJuvéniles négatives, liées.

 

Le tout, pour réfuter, l’ensemble, de ces mécanismes mentaux, de jeunesse, fort négatifs. Il s’agit, ensuite, de les contrecarrer, en envisageant, tout, ce qui peut être modifié, positivement. L’autosuggestion positive peut aider, à évoluer, plus favorablement. Ensuite, le garçon junior, en coaching de vie, pourra muer, chaque pensée négative, en son équivalent alternatif positif. Il s’aidera, en prenant conscience, que ses croyances négatives sont fort excessives, non fondées, irréalistes. En comprenant bien, aussi, ce qui les motive et, sous-tend, ainsi, que les « schémas » correspondant. Le jeune peut être plus positif, en tolérant, un reliquat, limité et, raisonnable, de négativité, luttant, contre, son anxiété, son pessimisme et, défaitisme. Son manque, d’estime, de confiance et, d’affirmation, de lui-même, aussi.

 

S’occuper, bénéfiquement et, positivement, en ses comportements, aide, la jeunesse mâle, en coaching de vie, à avoir, des pensées et, donc, des émotions positives. En décentration, de soi. Bonne hygiène, autodiscipline, de vie, également. Des autoaffirmations bienveillantes journalières, sur soi, permettent, de s’accepter, s’apprécier et, positiver. Il s’agit, aussi, d’être bien plus indulgent, sur soi-même, s’absolvant, de ses imperfections, travers, fautes. Ce qui n’empêche pas ni, ne dispense, le jeune, d’être exigeant, avec lui-même. Se tromper, ponctuellement, ne signifie pas, être, toujours et, globalement, mauvais. Il s’agit, aussi, de se congratuler, s’encourager, de toutes ses avancées, même, modestes, passées et, présentes, comme, de croire, en celles, de l’avenir. Ce qui valorisera, les qualités adoJuvéniles, plutôt, que les défauts, réels ou, supposés.

 

 

12 – Renforcer, en coaching de vie, la tranquillité, de pensée, du junior masculin

 

Mentalisation positive systématique : vision favorable, constructive, productive, permettent, au jeune homme, en coaching de vie, de mieux réussir, s’épanouir, interagir, bénéfiquement, avec, autrui. Il est doué, du langage, de plus en plus, élaboré. Il émet et, comprend, sons et, mots, qu’il articule, en phrases, exprime, précisément, ce que le junior entend communiquer. Sans compter, les expressions corporelles, langues étrangères. En communication adaptée. Les processus mentaux peuvent être maximalisés, pour parfaire, la réalisation, de soi, de la jeunesse. En particulier, dans les apprentissages, des études, pour intégrer, savoirs et, connaissances, interagir, avec, maîtres et, condisciples, résoudre, des problématiques… Du mieux possible.

 

> Notamment, pour assimiler, des lectures, l’écriture, le calcul, la mémorisation, la compréhension et, la rédaction, de devoirs et, travaux… En concentration, attention et, vigilance maximales, planification et, organisation, méthode et, soin, du junior masculin, en coaching de vie. Pour faire, au mieux, quelle, que soit, la discipline concernée et, la nature, des tâches, à accomplir. Les processus mentaux, cognitifs, intellectuels, réflexifs et, de raisonnement, peuvent être, activement, développés et, améliorés. Par une bonne santé, physique et, psychomentale, morale et, sociale, du jeune. Notamment, en soignant, le sommeil, l’activité physique, l’alimentation, les liens, aux autres, l’usage minimal, des excitants et, produits toxiques. Des écrans et, outils, de communication mobile. En cultivant, sa sérénité, par des pensées, émotions, comportements juvéniles positifs, équilibrés.

 

Nombre, d’exercices et, d’entraînements neuroéducatifs, mentaux stimulants, existent, pour optimiser, les capacités cognitives, du garçon junior, en coaching de vie. Il est possible, d’évaluer et, tester, sa progression et, ses déficits, pour améliorer, ses processus cognitifs, son intelligence et, ses capacités, d’expression. En bonnes estime, confiance, affirmation, de soi, et entraînements réguliers adéquats, du jeune. Une bonne pensée critique rend capable, lucide et, autonome. Aide, à mieux raisonner, être inventif, plus finement expressif, mieux comprendre, le monde. En curiosité intellectuelle, pour maximiser, tous ses atouts et, potentialités, de jeunesse. Lire, favorise les processus cognitifs, les plus élaborés, cultive et, apporte connaissances et, savoirs, enrichit, permet, de se concentrer, mieux communiquer.

 

Les activités culturelles, artistiques, développent la créativité et, l’expression, de soi, comme, de ses talents. La cognition, l’intelligence, la concentration, la détente et, la résorption, de difficultés. Il s’agit, aussi, pour le jeune homme, en coaching de vie, de réaliser, au présent, une seule occupation, à la fois, pour faire bien, avec efficience, plutôt, que trop vite et, donc, trop mal. Le cerveau humain ne permet pas, de trop faire et, bien, en même temps. En optimisation, du passé, bonne préparation, de l’avenir. L’objectif, du junior, est de compter, sur lui-même, d’agir, au maximum, par et, pour, lui-même. Solliciter, l’aide d’autrui, peut être précieux, pour avancer, mais, sans abus ni, systématisation, dans les seuls cas, les plus indispensables. Alors, seulement, cela, est bénéfique, pour apprendre, progresser. S’aider, soi-même, est, encore, plus fructueux, pour développer, son intelligence, ses cognitions, ses propres solutions adoJuvéniles.

 

La meilleure façon, d’être positif, de raisonner, positivement, pour le junior masculin, en coaching de vie, est, d’abord, de s’accepter, ès qualité. En reconnaissant, ses pensées, émotions négatives, qu’il est possible, non, de les annihiler, mais, de les comprendre et, d’y faire face. Plus positivement. Il s’agit, de changer, ce qui peut l’être, de tolérer, ce qui est intangible et, bien distinguer, entre les deux catégories. La jeunesse s’impartira des buts, en accord, avec elle-même, ses idéaux, faisant sens, ce qui lui donnera, assurance, espérance, résultats. De façon positive, progressive, réaliste, accessible, en visées ne dépendant, que  d’elle, non, d’autrui, pour une réalisation, plus probable. Il convient, pour le jeune, d’être, des plus bienveillants, à l’égard, de tous, comme, de l’univers entier, directement et, par méditation, d’amour altruiste.

 

Comme, à l’égard, de soi-même. Ce qui favorise, la plénitude et, l’épanouissement personnels, de la jeunesse mâle, en coaching de vie. Tenir, un journal écrit, relatant, les bonnes choses, de sa vie, permet, aussi, de rester positif. S’entraînant, par ailleurs, chaque jour, à opposer, à chaque pensée ou, émotion négative, trois cognitions ou, trois affects positifs, ratio minimal bénéfique, de positivité. La gratitude dynamique, aussi, épanouit le jeune et, le rend positif. Il s’agit, de, positivement, pleinement, prendre conscience, apprécier, à sa juste valeur, chaque bonne chose, de l’existence quotidienne. Il en va, de même, de l’autosuggestion positive. Laquelle, immunise, contre, la négativité, permet, au cerveau adoJuvénile, d’acquérir, des automatismes, favorables, constructifs, comme, productifs, plutôt, que l’inverse.

 

En croyances, convictions, adhésions, certitudes et, affirmations positives. L’optimisme joue, le même rôle bénéfique, pour le garçon junior, en coaching de vie. De fait, ici-bas, rien, n’est immuable et, contraint, mais, tout, est mouvant et, ouvert. Il s’agit, d’envisager, la solution positive et, non, la difficulté négative, réelle ou, supposée. Tout, est perfectible, modifiable et, solutionnable et, rien, n’est irréversible ou, presque. Le jeune peut, aussi, « réinterpréter », positivement, ses vécus négatifs, car, même, du pire, il est possible, de ne tirer, retenir, conserver, que le meilleur. Adopter, des postures physiques, plus toniques, dynamiques, fortes, droites, donne plus, d’assurance, d’équilibre, d’optimisme. Sourire, rend, aussi, d’humeur adoJuvénile, plus amène.

 

Être à l’aise, en sa vêture, permet, également, de se sentir, « bien et, mieux ». L’activité physique et, sportive rend, la jeunesse masculine, en coaching de vie, positive, par les endorphines, alors, libérées. De même, que la méditation. Il s’agit, aussi, de prendre appui, sur ses acquis, déjà, existants, même, modestes, pour les apprécier, s’en réjouir, en jouir, pleinement et, les développer, au maximum. L’on peut positiver, en minorant, le négatif et, maximalisant, le positif, plutôt, que l’inverse. En relativisation et, distanciation. La plénitude, du jeune, n’est pas matérielle, mais, morale. Argent, pouvoir, plaisirs, notoriété, objets, ne rendent pas heureux. Contrairement, aux pensées, aux émotions et, comportements positifs, aux engagements personnels, aux interactions humaines, au sens donné, à sa vie, aux réalisations effectuées et, à l’accomplissement adoJuvénile, de soi.

 

Le garçon junior, en coaching de vie, a, à bénéficier, de bonnes influences. Pensées, émotions, comme, comportements positifs, se conditionnent, mutuellement et, permettent, de réaliser, ses objectifs, réussir, s’épanouir. Il fera des choses, qu’il aime et, qui l’épanouissent, ce qui le rendra positif, enchantera sa vie, avec, un peu, de ce qui le fait rêver. L’amitié, la vie sociale adoJuvéniles, en harmonie, ont le même effet positif, en gratitude réciproque, entraide. De même, que l’empathie, la compassion, la congruence mutuelles, la générosité altruiste désintéressée. Le don, de soi, gratuit, à autrui, rend le jeune heureux. D’autant plus, qu’un bienfait, à l’autre, revient, toujours, d’une façon ou, d’une autre, au bienfaiteur. Il est établi, que donner, rend encore, plus heureux, que recevoir. Les écrits optimistes et, positifs, de « sagesse », font, aussi, le plus grand bien. Être et, rester positif, consiste, aussi, pour la nouvelle génération, à fuir, les influences négatives.

 

Un entourage bénéfique est positif et, un milieu négatif, toujours, toxique. La jeunesse masculine, en coaching de vie, ne fréquentera, que des personnes, lui apportant, du positif, conformes, à ses valeurs et, sa conscience morale. De même, concernant, ses actes, qui ne doivent correspondre, qu’à, ce qui lui paraît être, en accord, avec elle-même. Il s’agit, aussi, de déconstruire, chaque pensée négative, la neutralisant, en lui opposant, un équivalent positif ou, en la muant, positivement. Cela, deviendra, alors, pour le jeune, une fort saine habitude réflexe, constante, par évitement, des distorsions cognitives, émotionnelles, comportementales négatives. S’il y a, des blocages structurels, issus, du passé, il convient, alors, de les surmonter, par un travail, sur soi, et / ou, une aide extérieure adéquate. L’indifférence, aux échecs, potentiels et, réels, est gage, de grande positivité, car, l’essentiel, n’est pas, la dureté, de l’épreuve, mais, le dépassement adoJuvénile, des adversités.

 

 

V

COACHING DE VIE D’ANDRO-ADOJEUNOLOGIE®

ÉMOTIONNEL

 

> ACCROÎTRE, L’HARMONIE, DES SENTIMENTS, DE LA MASCULINITÉ NÉOGÉNÉRATIONNELLE

 

 

Le coaching de vie d’Andro-AdoJeunoConseil® apprend, au garçon junior, à acquérir, développer et, maintenir, de saines et, fortes capacité et, intelligence émotionnelles. De façon efficace, durable et, profonde. Yves REMY, Dr met en œuvre, à cet effet, de fort rigoureux expertise et, protocole méthodologique spécifiques, en la matière, de manière probante et, maximale. L’harmonie émotionnelle peut nécessiter, pour la jeunesse, trois solutions andro-Jeunologiques optimums, décisives. De nature cognitive, émotionnelle, comportementale.

 

 

> Aider, le jeune homme coaché, à une fort lucide prise de conscience, liée. – 13

 

> Permettre, en coaching de vie, à l’androJuvénilité, une régulation harmonieuse, de ses affects et, humeurs. – 14

 

> Mener, coacher, le junior masculin, à un remaniement apaisant, de ses sentiments. – 15

 

 

13 – Assurer, en coaching de vie, le jeune homme, d’une nette conscientisation, de ses émotions

 

Le garçon junior est accompagné, en coaching de vie, à développer, une lucide compréhension, de ses affects, positifs, comme, douloureux. L’émotion est un ressenti psychophysiologique, de la perception humaine. En forte réaction psychosomatique, aux situations et, aux mécanismes endogènes, biochimiques et, exogènes, de milieu. Les émotions adoJuvéniles varient, selon, la personnalité : tempérament inné et, caractère acquis. En lien, avec, les pensées et, les comportements. Les émotions sont cognitives ou, instinctives, primaires ou, secondaires. Elles produisent, des effets expressifs et, comportementaux. Le jeune sera, alors, amené, à fuir, subir ou, combattre. L’émotion provient, de l’exposition, à une réalité et, à l’évaluation et, la compréhension, de cette dernière, en stimuli, externes et, internes.

 

> Les émotions fondamentales primaires sont, la joie, la surprise, la tristesse, la peur, la colère et, le dégoût. Les émotions secondaires sont des mélanges, des émotions « basiques », comme, la honte. Il s’agit, pour la jeunesse masculine, en coaching de vie, de bien percevoir et, identifier, distinguer et, reconnaître, comprendre et, interpréter, vivre et, utiliser, exprimer et, intégrer, maîtriser et, réguler, ses émotions. Comme, aussi, de bien appréhender, celles, d’autrui. Afin, d’optimiser, par le jeune, de façon, la plus appropriée, ses processus cognitifs, émotionnels, comportementaux. Pour cela, « l’intelligence émotionnelle » peut s’avérer, fort précieuse, de même, que « l’intelligence sociale ». Elle améliore, la sociabilité et, la socialisation, les relations humaines, la santé, la réussite scolaire et, professionnelle. Cela, interagit, sur la motivation, les cognitions, la conscience adoJuvéniles.

 

Le garçon junior, en coaching de vie, apprend, à entretenir, une culture, de sentiments alternatifs équilibrés, plus sereins. L’habileté émotionnelle consiste, à bien appréhender, quatre grands champs fondamentaux. Selon, D. Goleman, psychologue américain contemporain. La conscience, de soi, du jeune, aptitude, à comprendre, ses émotions, à distinguer, leurs effets, à en user, pour éclairer, ses choix, décisions, conduites. La maîtrise, de soi, de ses émotions, l’adaptation, aux réalités et, changements. La conscience sociale, de la jeunesse, est sa compétence, à percevoir, analyser, les émotions, des autres, à y réagir et, interagir. L’appréhension relationnelle est la capacité, à inspirer et, influencer, autrui, en plein respect, de son évolution et, à bien faire face, aux tensions.

 

Les capacités émotionnelles ne sont pas « innées, mais, acquises », car, elles s’apprennent, s’améliorent et, se développent fort. Une bonne intelligence émotionnelle, du jeune homme, en coaching de vie, permet, de limiter, le stress, de bien s’affirmer et, de bien définir, ses émotions. D’avoir, un jugement sûr, mûrement, réfléchi, défendu, avec souplesse, d’être magnanime, de dépasser, ses erreurs, d’en tirer, les enseignements. D’accepter, de ne pas être compris, approuvé et, soutenu, par tous. De prendre conscience, en junior lucide, de ses failles, faiblesses et, insuffisances et, de faire part, de ses émotions, négatives et, positives, de façon appropriée, selon, les circonstances. D’assumer, soi-même, la responsabilité, de ses propres émotions, de ne pas être susceptible, par une bonne estime, confiance et, affirmation, de soi. Avec humour, relativisation et, distanciation adoJuvéniles.

 

La bonne intelligence émotionnelle, du junior masculin, en coaching de vie, est l’aptitude, à percevoir, identifier, comprendre, définir, utiliser, réguler, les émotions éprouvées. La capacité, à être empathique, s’intéresser, aux autres, de façon congruente et, compassionnelle. L’aptitude, à la souplesse, l’adaptation et, la largesse d’esprit, à bien appréhender, le changement. Une lucide perception, par le jeune, de ses forces et, faiblesses, pour optimiser, les premières, dépasser, les secondes. Un juste ressenti, des autres, une bonne maîtrise, de soi-même, de façon mesurée, l’aptitude, à refuser, déplaire, décevoir, soi-même et, autrui. Une générosité gratuite, désintéressée et, authentique, en ouverture adoJuvénile sincère, sur autrui.

 

Une imperméabilité, du jeune homme, en coaching de vie, aux personnalités nocives et, difficiles. L’évitement, du piège, du perfectionnisme, en appréciant, ses succès et, dépassant, ses échecs. La capacité, à positiver, apprécier, sa personne, autrui, sa vie, ses acquis, les choses et, les circonstances. La mise à distance, par la jeunesse, des écrans et, moyens, de communication permanents, pour être plus détendue, détachée. La limitation, des excitants et, des addictions, un bon sommeil. Des pensées, émotions, comportements positifs, optimistes, favorables, constructifs, productifs et, bénéfiques. Une bonne compétence adoJuvénile, au contentement, sans, se préoccuper, de son image de marque, ni de l’opinion, d’autrui, sur soi, ses actions, réussites, outre mesure.

 

Le garçon junior s’entraîne, à un maintien durable, d’émotions positives favorables. Le coaching de vie d’Andro-AdoJeunoConseil® lui enseigne, l’art, de réguler, ses émotions, en influant, sur elles, quand, il les perçoit. Ainsi, que sur sa façon, de les vivre et, démontrer. De manière plus appropriée et, non plus, malvenue. La modération, des émotions adoJuvéniles négatives, passe, par l’adoption, de stratégies dynamiques. Il peut « réévaluer », positivement, l’occurrence concernée. Il peut planifier, les tâches, à accomplir et, déclencher, un processus, de réalisation, de soi et, agir, pour surmonter, la difficulté et, exprimer, ses ressentis. Or, la jeunesse peut, aussi, de façon défaitiste, se plier, à ce qui se passe, se laisser abattre, ne rien faire, ne rien tenter, pour résoudre, son marasme. Elle peut, aussi, être, en une logique, de déni, refusant, de voir, la réalité, telle, qu’elle est. Elle peut, s’en abstraire, physiquement, comme moralement.

 

Le jeune homme, en coaching de vie, peut tenter, d’annihiler, tous ses affects négatifs, mais, non, ce qui les a provoqués. Par exemple, en une fuite, en avant, consistant, à adopter, des pratiques, de « béquilles psychiques », comme, des conduites addictives. Lesquelles, ne résolvent rien, ne faisant, qu’apporter, un illusoire, temporaire et, imparfait, soulagement-mirage. La régulation émotionnelle inadaptée déstabilise, le junior, émotionnellement et, encore plus, de façon, fort négative. Le malaise psychique en est, alors, accru. L’obsession émotionnelle négative, permanente, ne résout rien, non plus. La seule façon idoine, de désamorcer, les émotions toxiques, est de faire, très activement, face, à la situation difficile, à l’origine, des émotions nocives intrusives. Il s’agit, donc, de réévaluer, positivement, sereinement, avec recul, relativisation, distanciation, la réalité adoJuvénile concernée.

 

De choisir et, décider, d’une solution, la plus adéquate, pour le junior masculin, en coaching de vie, au « blocage » et, de la mettre, activement, en œuvre. En « renforcement » favorable, constructif et, productif : cognitif, émotionnel et, comportemental. Exprimer, ses émotions, se faire aider, soutenir, par autrui, est, aussi, capital, pour le jeune. Tout en conservant, l’autonomie et, la responsabilité, des choix, à accomplir, lui-même et, lui seul. Il s’agit, de bien savoir distinguer, entre les situations, qu’il faut fuir, et celles, auxquelles, il se doit, de faire face, en son intérêt. Il s’agit, pour la jeunesse, qu’elle se détache, du monde conjoncturel toxique, pour se concentrer et, recentrer, sur son intériorité structurelle fructueuse. Souvent, passé et, présent, sont sources, d’inquiétudes, de mal-être, de même, que le futur lointain. Il convient, donc, pour la néogénération, de se focaliser, sur l’avenir proche.

 

Lequel, est le plus accessible, prometteur et, rassurant. Les sources, de l’anxiété adoJuvénile, seront contenues et, réservées, à un temps journalier, bien délimité, pour y réfléchir, fort positivement, dynamiquement, au calme. Aux fins, du meilleur solutionnement idoine. Ce qui permettra, plus, de sérénité, le reste, du temps quotidien. L’on peut, aussi, imaginer, « le pire », pour y associer, préventivement, la solution, la plus adaptée, adéquate. La méditation approfondie, régulière et, durable, permet, aussi, au junior, en coaching de vie, de se détendre, physiquement, psychiquement, comme moralement. De nombreux modes, d’expression émotionnelle, permettent, aussi, d’apaiser et, d’optimiser, ses affects. Comme, l’intellect, l’art, la culture, la musique, le sport, le contact, avec la nature, les liens sociaux… Chaque jeune homme peut trouver, en lui-même, de quoi, être en grande harmonie émotionnelle, avec lui-même, autrui, la vie, son destin.

 

 

14 – Appuyer, en coaching de vie, la régulation, des affects & humeurs andro-adoJuvéniles

 

La meilleure façon, de tirer, le profit maximal, de ses capacités émotionnelles, est liée, à l’intelligence émotionnelle, du garçon junior, en coaching de vie. Ce qui lui est, autant utile et, bénéfique, que son quotient intellectuel. Si ce dernier est immuable et, à vie, les facultés émotionnelles peuvent se travailler et, progresser, toute l’existence, durant. Il s’agit, donc, pour le jeune, de faire appel, à toutes ses émotions, de façon optimale. Pour cela, il convient, de prendre conscience, de ses positionnements émotionnels, face, aux réalités, situations, occurrences quotidiennes. Cela, permet, à la jeunesse, de les analyser, comprendre, affiner, réorienter et, bonifier, pour les rendre, plus appropriés, positifs et, fructueux. Face, aux personnes, choses et, événements.

 

> Cela, est d’autant, plus important, que des émotions, affects et, sentiments, de plénitude, influent, favorablement. Ce, sur le système, de pensée et, de comportements adoJuvéniles. Il s’agit, d’appréhender, autant, les implications physiques, que psychiques, des émotions ressenties, car, elles sont liées et, mutuellement, interactives. Elles donnent, des indications et, informations utiles, au jeune homme, en coaching de vie, au sujet, de ses émotions. Ce qui lui permet, d’y faire face, au mieux, de mieux, les vivre et, de les « amender », de façon idoine. En « coping » : adaptation psychique, aux réalités et, résilience : dépassement, des difficultés. Il est important, de bien saisir, les interactions, entre les pensées, les émotions et, les comportements. Le junior verra, pour chacune, de ses émotions, quelles sont, ses pensées et, conduites afférentes, déclenchantes et, subséquentes.

 

La parfaite conscience et, compréhension, de ces mécanismes cognitifs, émotionnels, comportementaux, permet, au jeune masculin, en coaching de vie, d’évoluer, positivement. En améliorant, réorientant, de façon judicieuse, constructive et, productive, non seulement, ses émotions, mais, aussi, tout autant, ses cognitions et, comportements adoJuvéniles. Ce qui concerne, pour ces derniers, les actes et, abstentions, les paroles et, mutismes. « Bonifier », ses émotions, « bonifie », donc, aussi, ses pensées et, conduites. Pour une meilleure qualité, de la vie. La jeunesse se gardera, de stigmatiser, ses propres émotions. Des plus sereines, aux plus tourmentées, toutes, sont légitimes. Qualifier et, dévaluer, ses affects, les négativise et, trouble la personne, qui les ressent.

 

Que le sentiment soit positif et, favorable ou, négatif et, néfaste, il s’agit, de le considérer, de façon neutre et, avec détachement, distanciation et, relativisation. Sans, le minorer, l’éluder, l’ignorer, pour autant. Tant, il est un indicateur essentiel, pour chaque jeune homme, en coaching de vie, comme, une boussole, un radar, un avertisseur, un détecteur, un étalon ou, un guide. Pour bien appréhender, comprendre, le monde, soi-même, autrui, les choses, situations et, événements. Afin, de mieux vivre, en bonne intelligence et, interactions, avec l’Univers. En « autobonification », du junior. Bien vivre, ses affects, est, donc, une très précieuse compétence émotionnelle, psychologique et, humaine. Toute émotion a, donc, pour vocation naturelle, à être, pleinement, intériorisée et, perçue, en particulier, les plus gratifiantes et, satisfaisantes, d’entre elles. Pour une plénitude adoJuvénile, des plus maximales et, régulières.

 

Les émotions, les plus « marquantes », sont à relier, au vécu correspondant. Comme, à celles, que le junior masculin, en coaching de vie, a, déjà, bien connues, dans le passé, en des circonstances similaires. En interaction, avec les pensées et, les comportements afférents, déclencheurs et, subséquents. Ainsi, il sera, alors, possible, pour le jeune, d’optimiser, les affects concernés, pour mieux, les ressentir, percevoir. Ce qui aura, un retentissement favorable, sur les cognitions et, conduites, liées, de la jeunesse. Afin, de mieux coordonner, bonifier, le trio inséparable, du mental, des sentiments et, des actes. Elle tiendra, un journal écrit quotidien, de ses émotions. Afin, de comprendre, comment, pourquoi et, avec quelles conséquences, pour elle, elle fait face, à ce qu’elle ressent, par la réflexion et, l’action, l’abstention, la parole ou, le silence adoJuvéniles.

 

Cela, lui permettra, d’avoir, une meilleure, plus bénéfique maîtrise, cognitive, émotionnelle et, comportementale. Le jeune homme, en coaching de vie, travaillera, à mieux orienter, ses conduites. Ses émotions peuvent être irrépressibles, mais, sa façon, d’y faire face, est, toujours, de ses seuls et, pleins ressort et, pouvoir. Ainsi, la plus violente, des émotions, peut donner lieu, à une réaction, des plus sereines, distanciées, comme relativisées. Si l’affect, du junior, aussi négatif et, pénible, soit-il, n’est, jamais, à refouler, l’attitude afférente peut, toujours, être régulée, modérée et, apaisée. Ainsi, au lieu, d’être amplifiée, par une conduite « explosive », l’émotion perturbatrice sera amortie, voire, annihilée, par un état d’esprit et, des actes adoJuvéniles pondérés.

 

Il convient, donc, pour le garçon junior, en coaching de vie, d’affronter, paisiblement, les réalités émotionnelles difficiles, pour les surmonter. Sans chercher, à les éluder, de façon vaine et, illusoire, par de pseudos et, fort délétères processus compensatoires, d’évasion adoJuvénile. Comme les addictions ou, les autogratifications narcissiques matérielles, hédonistes, consuméristes. Ce qui enferme, emprisonne, avilit. Au lieu, de libérer, d’élever et, d’ennoblir. Ce que seule, la force mentale, émotionnelle, comportementale, permet, à la jeunesse. L’optimisation émotionnelle est, avant tout, permise, par de bonnes interactions humaines. Cela, passe, par une grande largesse mentale et, une forte aménité. L’intelligence émotionnelle exige, de la génération nouvelle, une urbanité maximale.

 

Cela, consiste, pour le jeune homme, en coaching de vie, à bien comprendre, tous les autres, en empathie, compassion et, congruence. En bonne intelligence, avec autrui. Sans, se renier ou, nier ni, s’effacer, il convient, de prendre, en compte, les positions, pensées, émotions, comportements, des autres. Pour un meilleur développement personnel. Il s’agit, pour le junior, d’accepter, son prochain, comme il est, ès qualité, de façon fort inconditionnelle, comprenant, ce qu’il pense, ressent, fait, en pleine communion humaine. En écoute, entente, disponibilité, considération et, attention, pour, pleinement, saisir, la réalité, des autres. Cela, permet, à l’adoJuvénilité, non seulement, de bien appréhender et, soutenir, autrui, or, tout autant, de s’accomplir, elle-même. En bénéficiant, des enseignements, issus, de ce que signifient, les autres.

 

Il convient, donc, pour le junior masculin, en coaching de vie, de bien appréhender, toute chose, du point de vue, des autres et, non seulement, du sien propre. Il s’agit, aussi, d’accorder, autant, de soin et, d’attention, à autrui, qu’à soi-même, ni plus ni, moins. Pour une équité sociale, morale et, humaine, une bien meilleure intelligence émotionnelle, personnelle et, collective. La communication non verbale l’emporte, toujours, sur celle, qui est verbale. Il convient, donc, pour la jeunesse, de bien décoder, les signaux corporels, notamment, faciaux, adressés, par autrui. Ce sont les expressions, d’information, les plus significatives, authentiques et, profondes. Elles apportent, donc, encore plus, d’éléments précieux, pour comprendre, les autres, que les paroles, qu’elles formulent. La façon, de parler, le ton et, l’intonation, de la voix, comptent, aussi, plus ou, au moins, autant, que les mots, du préadulte, eux-mêmes.

 

De même, qu’il importe, pour le jeune homme, en coaching de vie, de bien saisir, les émotions, d’autrui, il s’agit, de bien faire comprendre, aux autres, ses propres émotions, en les communiquant, adéquatement. Comme, de bien capter, l’effet produit, par ses affects personnels, sur autrui. Il s’agit, d’orienter, ses pensées, émotions et, comportements, de telle façon, à ce qu’ils aient, le meilleur effet, sur le junior, comme sur les autres. En plus-value, valeur ajoutée cognitives, émotionnelles et, comportementales, des plus optimales, bénéfiques, comme positives. Cela, permet, une plénitude physique, psychique, morale et, sociale, maximale. Tout en respectant, ménageant, autrui, il convient, de, toujours, être authentique, en ses émotions, pour être sincère, loyal et, droit, en rectitude morale adoJuvénile. Pour ne pas duper, les autres ni, soi-même, en vérité.

 

L’intelligence émotionnelle, du garçon junior, en coaching de vie, est, à cultiver, en sa quadruple dimension.

 

L’appréhension, de soi-même. Ce qui est, la faculté, d’intérioriser, de comprendre, percevoir, ses émotions personnelles, en leur pleine réalité. Analysant, parfaitement, leurs nature, cause, leurs manifestations, implications, conséquences. Ce qui permet, au jeune homme, en coaching de vie, de prendre conscience, de ses meilleurs atouts, comme, de ses pires failles. -1

La maîtrise, de soi ou, autodiscipline. Elle comprend, sagesse, patience, abnégation et, dépassement, de soi, altruisme, ascèse, tempérance et, dynamisme actif. En responsabilité, maturité, autonomie, adaptation, résilience et, engagement, de la jeunesse mâle, suivie, en coaching de vie. -2

L’implication sociale. Cela, est la compréhension, émotionnelle et, empathique, des autres. En pleine sociabilité, socialisation, intégration, participation sociales. Cela, exige, du jeune masculin, en coaching de vie, la pleine maîtrise, des implications, interactions collectives, communautaires, sociologiques, sociétales, comme institutionnelles. En plus « grands dénominateurs communs », échanges et, partages, don, de soi, désintéressé, en faveur, d’autrui et, non, à son seul « profit partisan ». -3

Les habiletés relationnelles. Cela, impose, au garçon junior, en coaching de vie, de fort qualités, de communication, humaines et, de fort « bonne intelligence », avec les autres. Des talents, à surmonter, les dissensions, mésententes et, oppositions. Un charisme, un rayonnement, une aura, permettant, d’être, un exemple et, modèle, de poids, pour autrui. -4

 

Développer, son intelligence émotionnelle, permet, aussi, d’être plus serein, apaisé et, confiant. Prendre conscience, de ce qui stresse, permet, à la néogénération mâle, en coaching de vie, de désamorcer, ses sources potentielles et, effectives, pour être plus « guillerette » et, calme et, mieux être et, vivre. Une bonne maîtrise, cognitive, émotionnelle, comportementale positive, autorise, une plénitude existentielle, inégalée et, inégalable. En optimisme constructif, productif et, bienfaisant. Le jeune verra et, profitera, des bonnes choses, de sa vie, sans, s’appesantir, sur ses travers et, marasmes, réels ou, supposés. Cela, est gage, de joie et, gratifications morales, pour soi et, autrui et, bonifie, toute chose, comme, les personnes, situations et, événements. En conclusion, la bonne gestion, de ses émotions ou, intelligence émotionnelle, permet, à la jeunesse, de réguler, très positivement, ses pensées, comme, ses comportements. Ce qui génère, un plus grand épanouissement et, une meilleure réussite, de vie, ce qui est fort déterminant, pour la personne adoJuvénile et, pour l’ensemble, de son existence terrestre.

 

 

15 – Renforcer, en coaching de vie, le remaniement, des sentiments, du junior masculin

 

Nous l’avons dit, le junior, en coaching de vie, doit, d’abord, être en mesure, de « capter », ses émotions. Ces dernières sont les révélateurs, de son psychisme, le plus profond. Les émotions positives sont celles, des états, de plénitude et, les émotions négatives illustrent, les situations, de marasme. Toute émotion, favorable ou, défavorable, est un indicateur autoprotecteur précieux. Elle doit donc, être comprise et, acceptée, par la jeunesse, pour être optimisée, régulée, au mieux. Un bon entraînement respiratoire garantit, détente, relaxation et, apaisement, tempérance émotionnelle, maîtrise, de soi, comme, bonne harmonie, corps-esprit-âme. Paix intérieure et, émotions positives, vont de pair. Il s’agit, aussi, de déterminer, précisément, comment, en quoi, en quelle partie, du corps, les émotions affectent, physiquement, le jeune homme.

 

> Pour mieux être, en mesure, de se calmer. Il s’agit, ensuite, pour le junior, en coaching de vie, de qualifier, quantifier, décrire, d’identifier, de distinguer et, différencier, l’émotion ou, les émotions ressenties. Chaque émotion doit être comprise, acceptée, bien vécue. Cela, permet, fort bénéfiquement, à la jeunesse masculine, de se focaliser, sur les causes, des émotions perçues. Non, sur les affects ressentis, eux-mêmes et, de vains efforts, pour annihiler, les sentiments négatifs ou, déplaisants. Pour bien vivre, ses émotions, il convient, pour le jeune, de les analyser. Les ressentis seront notés et, disséqués, par écrit, en commençant, par évoquer, tout, ce qui a suscité, les émotions concernées. Situations, événements et, protagonistes, en cause, en lien, avec les émotions adoJuvéniles vécues, seront, soigneusement, décrits.

 

Le but, du garçon junior, en coaching de vie, est l’harmonie relationnelle, le recul et, la relativisation, des pensées, émotions et, comportements, liés. Afin, de dépassionner, rendre neutres, objectives, les réalités, qui ont occasionné, les émotions difficiles. Il convient, d’isoler, les pensées et, les structurations cognitives négatives. En différenciant, les interprétations subjectives négatives, pessimistes, défaitistes, du jeune et, la réalité objective, plus positive, optimiste, comme encourageante, qu’il ne le croit. Distinguant, les faits bruts et, les opinions construites, toutes faites. Les émotions, perceptions, ressentis, sont créés, par ses pensées et, représentations, de lui-même, d’autrui, des choses et, réalités, de l’Univers. Non, des situations réelles, telles, qu’elles sont, de fait. La jeunesse voit, tout, ce qui existe, comme, elle pense, comme, elle aimerait, que cela, soit, non, comme, cela, est ! Cet entraînement fait « travailler » les pensées, pour mieux vivre, ses émotions.

 

Les pensées adoJuvéniles inappropriées, comme, contre-productives, apparaissent mieux, écrites et, lues. Le tout, sera, ensuite, analysé, objectivement, pour en tirer, tous les enseignements et, correctifs, qui s’imposent. L’exercice peut être, aussi, enregistré, oralement et, écouté, aux mêmes fins, qu’une version écrite. L’ensemble, sera relu ou, réécouté, par le junior, en coaching de vie, puis, ultérieurement, après repos, détente. Ainsi, les émotions seront distanciées, relativisées, positivées, plus objectivement et, sereinement. Il convient, aussi, d’étudier, ses émotions, avec un proche, de confiance. Lequel, aura vécu et, éprouvé, les mêmes choses, que le jeune homme, le comprendra, donc, ainsi, que ses affects, étant, alors, en mesure, de l’écouter, le soutenir. En congruence, empathie et, compassion. Partageant, ses ressentis, il en éprouvera, une véritable catharsis libératrice, bienfaisante.

 

L’écoutant-e pourra, donner son avis et, partager, son propre vécu. Ce qui permettra, au junior masculin, en coaching de vie, de se rassurer, tirer des enseignements, prendre du recul, relativiser, se rasséréner. Il convient, de traiter les causes et, fondements, des crises émotionnelles, pour les « purger », sur le fond. Il s’agit, donc, de savoir mieux appréhender, ses pensées négatives. Lesquelles, génèrent, des émotions défavorables. Cultivant, des cognitions plus sereines, la jeunesse entretiendra des émotions, afférentes et, subséquentes, plus riantes. Alors, il lui sera bien plus aisé, d’adopter, des comportements, en rapport, autrement, productifs, fructueux et, appropriés. Il s’agit, donc, d’agir, pour progresser, favorablement. Pour cela, le jeune se fixera, objectifs, à atteindre et, actions, à entreprendre, pour parfaire, son existence. Avec les moyens et, efforts, à mettre en œuvre, pour parvenir. Tout en envisageant, les effets attendus.

 

Avec appel, à l’aide éventuelle, si c’est judicieux et, nécessaire, de personnes idoines, pour optimiser son entreprise. L’essentiel, est d’agir, en conscience, pour changer, favorablement, ce qui peut et, doit l’être. En l’intérêt même, de la jeunesse mâle, en coaching de vie et, de sa pleine destinée, selon, ce qu’elle estime, devoir faire. En exigence et, indulgence, à l’égard, d’elle-même et, ses conduites, passées, présentes, à venir. La certitude, d’avoir fait, au mieux, pour s’en sortir, prévient, les émotions négatives, entretient celles, qui sont bienfaisantes, car, favorables. Si certaines émotions néfastes, du jeune, n’ont pu être annihilées, il s’agit, alors, de, définitivement, « tourner la page », retenant, tous les enseignements possibles instructifs, pour progresser, résolument, vers l’avenir. Tirant, « tout le sel », du présent, laissant, derrière soi, à jamais, un passé juvénile, pour toujours, révolu.

 

 

VI

COACHING DE VIE D’ANDRO-ADOJEUNOLOGIE®

COMPORTEMENTAL

 

> AFFERMIR, LA MAXIMISATION, DES COMPORTEMENTS, DE L’ADOJEUNESSE MÂLE

 

 

Le coaching de vie d’Andro-AdoJeunoConseil® apprend, au garçon junior, à acquérir, développer et, maintenir, les modes, de conduite, les plus appropriés, productifs et, cohérents. Quelles, que soient, les circonstances. De façon efficace, durable et, profonde. Yves REMY, Dr met en œuvre, à cet effet, de fort rigoureux expertise et, protocole méthodologique spécifiques, en la matière, de manière probante, maximale. La bonification comportementale peut nécessiter, pour la jeunesse, un triple moyen androJeunologique, optimum et, décisif. De nature cognitive, émotionnelle, comportementale.

 

 

> Aider, le jeune homme coaché, à évaluer, clairement, ses conduites. – 16

 

> Permettre, en coaching de vie, une bénéfique « rectification », des attitudes andro-adoJuvéniles. – 17

 

> Mener, coacher, le junior masculin, à adopter, les agissements, les plus idoines et, fructueux. – 18

 

 

16 – Assurer, en coaching de vie, le jeune homme, d’une saine évaluation, de ses conduites

 

Tout, commence, par une prise de conscience, des attitudes dommageables. Un comportement est une réaction, une action et, une proaction dynamiques, en mouvement, du garçon junior, en coaching de vie, en une situation fort spécifique. Il est un acte, une abstention, une parole ou, un mutisme. En corrélation, avec le système cérébral, le milieu social et, les transmissions génétiques, du jeune. Les principaux comportements ont trait, à l’alimentation, la sexualité, au soin, des enfants, au champ social, à la fuite, au combat ou, à l’inhibition. Les comportements, de la jeunesse, sont individuels ou, collectifs, « innés ou, acquis », conscients ou, inconscients, volontaires ou, non, automatiques ou, maîtrisés…

 

> En lien étroit, mutuel, avec les pensées et, les émotions. Les comportements sont liés, aux besoins, du jeune homme, en coaching de vie. Si certains comportements sont inappropriés, non productifs, non constructifs, néfastes, négatifs, il convient, alors, de s’en défaire, s’en abstenir, les changer ou, adapter. Afin, de les bonifier. Cela, consiste, pour le junior, en une correction, rectification, un ajustement comportementaux. En distinguant, tout d’abord, l’attitude, à modifier, de façon nette et, précise, intelligible. Il s’agit, ensuite, de s’interroger, sur la raison, justifiant, la nécessité, de remanier sa conduite. Car, changer, implique, conviction, volonté et, motivation, préalables. Ce questionnement adoJuvénile sera optimisé et, mis à meilleur profit, par écrit.

 

Notamment, en un journal de bord, tenu, régulièrement, par le junior masculin, en coaching de vie, avec rigueur. En analyse, des objectifs, à atteindre, en mutant, en compréhension meilleure, de soi-même, pour « bien faire, mieux agir et, être meilleur ». La visualisation mentale adoJuvénile permet, d’entrevoir, comment, la bonification, de ses comportements, peut, positivement, maximaliser, l’ensemble, de son existence. Cela, donne corps, aux buts, que le jeune souhaite atteindre et, les affermit. Ainsi, l’inconscient et, le subconscient inventifs, sont-ils stimulés. Cela, permet, d’élaborer, un plan d’action, pour progresser. En centration, sur l’objectif visé, par la jeunesse.

 

Prédisposant, le cerveau, à mobiliser, de façon optimale, les moyens et, solutions, les meilleurs et, les plus adéquats, pour le succès. Pour mieux agir, il faut être mieux informé. Il convient, de réviser, ses jugements, évaluations, opinions androJuvéniles, sur soi, autrui, les choses, circonstances, événements, la vie et, son existence. Cela, est rendu possible, par des connaissances nouvelles, plus complètes, idoines et, positives. Des savoirs inédits, précieux et, décisifs, pour le jeune, en coaching de vie, qui n’étaient pas connus, auparavant. Dont, les enseignements lui apporteront, des ferments décisifs, d’avancées appréciables. La jeunesse a, tout intérêt, à être convaincue, de la vertu intrinsèque, du changement et, des avantages, pour elle, à évoluer. Ainsi, que de ses aptitudes, même, à muter.

 

La réussite commence, par la correction drastique, des conduites inappropriées, en la pleine intégration, du comportement, le plus favorable. Le garçon junior, en coaching de vie, a, à se défaire, de ses entraves mentales négatives. En total lâcher-prise bénéfique. La volonté infantile, de « toute puissance », pleins contrôles et, maîtrise universels, est illusoire et, néfaste. Selon, la vision épictétienne, l’essentiel, n’est pas, la réalité, mais, la façon, dont, il la perçoit et, la ressent, l’interprète et, y fait face. D’où, l’importance, de positiver et, relativiser, les faits, s’en distancier et, faire, pour la jeunesse, « la part des choses ». Sans personnalisation, centration, sur soi, victimisation ni, ruminations. Il s’agit, de se décentrer, de soi-même, pour se focaliser, sur le positif, de la vie. Le bonheur consiste, à accepter, ce qui ne peut être changé. Se battre, pour modifier, ce qui peut et, doit l’être. Être capable, de distinguer, entre ce qui est intangible et, ce qui est modifiable. Au lieu, de ne s’obséder, que de ses défauts, manques, défaillances et, échecs, réels ou, supposés, le jeune se pénétrera, de ses atouts.

 

Ses ressources, de junior, en coaching de vie, les meilleures, ses qualités, plénitudes, forces et, réussites. D’un point de vue cognitif, émotionnel, comportemental, cela, influera, positivement, sur son esprit. Alors, son cerveau enregistrera, ces données, à « haute valeur ajoutée » bénéfique et, sera, donc, en mesure, de les appliquer. Les rendant, alors, effectives, en sa vie même. Les pensées, affects, actes, vécus positifs, épanouissent. D’où, l’importance capitale, pour la jeunesse masculine, d’entreprendre, des activités appréciées, désirées, qui réjouissent, le corps, l’esprit, l’âme. Il est important, de se réserver, chaque jour, un temps privilégié, pour soi seul, en « communion positive, avec son univers intérieur ». Faisant abstraction, du vécu quotidien habituel, du jeune et, de ses négativités. Notamment, par la méditation, l’écriture, la réflexion personnelle. Mettant l’accent, sur les belles choses, de sa vie, pour se dépasser, s’élever et, se transcender, en sagesse, « rédemption », équanimité, ataraxie, eudémonisme. En vision existentielle adoJuvénile, ontologique optimiste, engageante, prometteuse.

 

Ne pas oublier, gratitude, contentement, bonheur, pour le junior, en coaching de vie, autrui, les choses, occurrences, de sa vie. Cela, ennoblit, porte, à la sérénité. De même, la mise en perspective, la réinterprétation, des réalités négatives, de façon plus positive ou, neutre, « détoxifie » l’esprit et, rend plus fort et, plus paisible. Le jeune homme se défiera, aussi, des rivalités, jalousies, envies, comparaisons obsessionnelles, avec autrui. Qui ne font, que le mener, à s’autodévaloriser, fort négativement, tout en réévaluant, les autres, trop positivement. Ce qui le détruit, au lieu, de le renforcer, sans arrogance, pour autant. Il ne s’agit, pour la jeunesse, ni, de surestimer ni, de sous-évaluer ni, elle-même ni, autrui, mais, de bien s’évaluer, positivement, elle-même, comme les autres. En conscience, de ses points forts, se jaugeant, en réalisme et, équité, tout comme, son prochain. Cela, est la pleine et, entière acceptation, de soi, en ses vertus et, failles, fierté et, humilité, sans honte ou, culpabilité, vanité et, fatuité adoJuvéniles.

 

Cela, pacifie fort, son lien, à soi et, autrui, en meilleure maîtrise préadulte, cognitive, émotionnelle et, comportementale, de soi-même et, de sa vie. En saine distanciation, avec les autres, plus, d’objectivité, moins, de subjectivité, sur soi et, autrui. « Comparaison n’est pas raison » ! Chaque junior masculin, en coaching de vie, est unique, différent et, est irréductible, à tout autre. Il saura, donc, ne plus, se préoccuper, si excessivement, de son image de marque ni, de l’opinion, d’autrui, sur lui-même. En outre, la jeunesse veillera, à fréquenter, des personnes positives, sachant, voir et, encourager, en elle-même et, les autres, tout ce qui est favorable et, tous les comportements bénéfiques. L’entourage a une influence majeure. Il devra, donc, être, soigneusement, choisi, pour bonifier, le jeune, non, l’avilir, l’assombrir et, le dévaloriser. En optimisation et, soutien, encouragement et, consolation, non, déstabilisation, trahison ni, malveillance. Soit, les personnes, qui lui font entrevoir, ce qu’il y a, de « beau, fort et, bon », en lui. Qui le révèlent, des plus positivement, à sa propre individualité néogénérationnelle.

 

 

17 – Appuyer, en coaching de vie, la « rectification », des attitudes andro-adoJuvéniles

 

Le comportement optimal, du garçon junior, en coaching de vie, commence, par une parfaite maîtrise, de soi. Laquelle, consiste, à, toujours, savoir, se contenir, en toute circonstance. Cela, implique, un mode, d’expression verbale, mesuré, tempéré et, régulé. Avec, un niveau, d’intonation sonore, limité, un débit calme et, une façon, du jeune, de s’exprimer, paisible, claire et, intelligible. Tout en étant ferme et, assurée. Le propos se limitera, à ce qui est indispensable et, de nature, à intéresser, l’interlocuteur, de façon fort réservée. En « valeur ajoutée », richesse informationnelle maximale, sans lieux communs, banalités inutiles. En formulations appropriées, utiles et, adéquates. Avec un objectif, de la jeunesse, précis et fondé, sans bavardages, superflus et vains.

 

> Il s’agit, de, toujours, observer, la retenue, la discrétion, l’attitude policées, absolues. Sans, jamais, prétendre, dominer autrui ni, chercher, à, excessivement, capter, l’attention. Le jeune homme, en coaching de vie, veillera à, toujours, être, constamment, « sur ses gardes » et, « se surveillera », en tout et, pour tout, à tous points de vue, en permanence. Afin, de, toujours, avoir un comportement irréprochable, quoi, qu’il arrive. En ses actes, abstentions, paroles et, silences. À cet effet, le junior s’impartira, des buts et, jalons, pour acquérir, une autodiscipline, de vie, en tous ses aspects, des plus rigoureuses. De façon globale, spécifique, durable. En effort, ténacité, détermination, pleine mobilisation et, bons résultats, cognitifs, émotionnels et, comportementaux. Intégrant, le passé et, le présent, mais, préparant, surtout, l’avenir adoJuvénile et, le long terme.

 

Cela, limite, les plaisirs, désirs, envies fugaces et, superficiels. Pour s’attacher, avant tout, aux grands projets et, desseins, « au long cours », du junior masculin, en coaching de vie. Les impulsions immédiates seront, alors, remplacées, à profit, par des préoccupations supérieures différées, plus enrichissantes, fructueuses, prometteuses. Ainsi, les « petites autogratifications narcissiques », matérielles, hédonistes, consuméristes, du quotidien, laisseront place, à une vraie plénitude adoJuvénile. Celle, de l’accomplissement, de soi, par eudémonisme, ataraxie et, équanimité, générés, par les satisfactions morales, spirituelles. Issues, d’une démarche axiologique, de culture, de valeurs et, d’idéaux, d’engagements, qui mènent, au dépassement, de soi, par l’ascèse. Ces desseins fondamentaux seront consignés, par écrit et, assimilés, intériorisés, pour une scrupuleuse exécution, du jeune, au quotidien.

 

Les comportements seront, positivement, régulés et, policés. De façon à, toujours, être optimistes et, constructifs, productifs, bénéfiques et, fructueux, à fort bon escient, de la façon, la plus idoine. Tout objectif imparti, de la jeunesse mâle, en coaching de vie, sera clair et, précisément, ponctuellement et, intégralement, honoré, par principe, de façon parfaite, irrévocable et, implacable. Tout but, sera atteint, par étapes et, jalons, limités, successifs et, progressifs, pour être accessible et, réalisable. En mobilisation, foi, volonté, motivation constantes, optimales. Chaque  observance, par le jeune, du « code, de bonne conduite », réussite, bon résultat, sera autorécompensé, par une autogratification. Chaque manquement, échec, effet insatisfaisant, sera autosanctionné, par un rattrapage compensatoire ou, une privation. Cela, permet, la meilleure maîtrise, de soi-même, ses pulsions, envies, comme, de ses attitudes, conduites et, actes adoJuvéniles.

 

Les impératifs, lois et, principes sociaux ont, pour tout jeune, en coaching de vie, leur raison d’être, fondée et, légitime. Ils sont les garants même, de « l’intérêt général ». Au profit, de tous et, de chacun, de l’ensemble, de la collectivité, des groupes et, communautés humains. Chacun, est censé, y consentir, à son avantage propre, comme, à celui, d’autrui. Il convient, donc, de, toujours, les respecter, en la lettre et, l’esprit, de la façon, la plus pointilleuse, pour préserver, la cohésion, la paix, l’harmonie communes. Le garçon  junior aura, donc, toujours, à cœur, que le moindre, de ses comportements, soit, constamment et, systématiquement, des plus honorables et, irréprochables. En ses actes et, abstentions, paroles et, mutismes. Rien, ne justifiant, jamais, la moindre déviance. Il a, toujours, le pouvoir, de décider, de ses conduites et, d’opter, pour le Bien ou, le Mal, le mieux ou, le moins bon, le meilleur ou, le pire adoJuvéniles. Toujours !

 

En libre-arbitre, conscience et, for interne, en adéquate et, profitable, introspection morale néogénérationnelle. Chaque règle éthique idoine a, donc, impérativement et, constamment, à être connue, comprise, acceptée, assimilée, intériorisée, respectée, appliquée. Sans états d’âme, doutes, atermoiements, de la jeunesse, en coaching de vie. De façon convaincue, ferme et, résolue. Car, la Loi supérieure, est impérative et, non, facultative et, elle s’impose, à tous les juniors. Si la règle est, insuffisamment, explicite, il s’agit, de la faire clarifier, par ceux, qui sont compétents, en la matière. Il est, aussi, possible, de se conformer, à la façon, dont, ceux, qui la respectent, se comportent. Ainsi, le jeune homme sera, en conformité, avec les principes, en vigueur et, de rigueur. En vertu, du judicieux adage antique, selon, lequel, il convient, « à Rome, de faire, comme les Romains ».

 

Tout langage, du junior masculin, en coaching de vie, se doit, d’être mesuré, en rapport, avec les personnes et, les circonstances, concernées. Chaque terme doit être pesé, de la façon, la plus méticuleuse, afin, de n’offenser ni, ne heurter ou, blesser, personne. Courtoisie, calme, urbanité, sont, toujours, de mise, en toute occurrence. Il convient, pour le jeune, de s’exprimer, positivement. Si des griefs acrimonieux viennent, à l’esprit, il vaut mieux, s’en abstenir ou, partir. En cas, de « dérapage verbal », abusif et, incontrôlé, il s’agit, d’exprimer, des regrets immédiats. Une déférence, toute particulière, s’impose, à la personne adoJuvénile, avec ses enseignants, supérieurs, les adultes, ayant autorité. Les délicates intentions, les congratulations, fondées et, méritées, sont à pratiquer, sans modération.

 

Toute vindicte verbale, du junior, en coaching de vie, sera évitée. Tout interlocuteur, sera considéré, écouté, en intégralité, sans interruption, contradiction ou, jugement, de valeur. Toute parole proférée, sera sensée, réfléchie, appropriée et, elle reposera, sur des fondements, pertinents et, avisés. Quoi, qu’il advienne, le jeune homme conservera, toujours, la plus parfaite maîtrise, de lui-même. En ses études, il observera, un comportement digne, respectant, les règles scolaires, en vigueur et, ses enseignants, ses obligations, de travail et, de scolarisé, élève ou, étudiant. Il se consacrera, avant tout, à ses études, pour réussir et, parvenir. Il se contiendra, toujours, évitera, les ennuis et, mauvais pas. La jeunesse s’impartira, des buts d’études et, s’y tiendra, méthodiquement, pour les atteindre.

 

En travaillant, autant, que nécessaire et, en obtenant, les « meilleurs résultats possibles ». Avec une « autodiscipline draconienne », en son établissement scolaire ou, universitaire, comme, en dehors. Le garçon  junior, en coaching de vie, sera, notamment, attentif, studieux et, silencieux, en cours, pour en tirer, le bénéfice optimal. Il ne se contentera pas, de faire acte, de simple présence physique, mais, participera, pleinement, à chaque enseignement dispensé. Il surveillera, ses fréquentations, afin, de s’entourer, de bonnes influences et, non, de pernicieuses. La jeunesse bannira, tout absentéisme et, sera assidue et, ponctuelle, en élève ou, étudiant honorable, digne et, dynamique. Soit, en parfait « bon élément », apprécié et, estimé, de tous, du fait, de son comportement loyal et, rayonnant, respecté et, respectable. En toute occasion, le jeune « se tiendra bien », notamment, à table, pour « observer, les bonnes manières » et, règles, de bienséance, les plus élémentaires.

 

Mangeant, très proprement, sans voracité ni, gloutonnerie. Chez lui, le junior masculin, en coaching de vie, participera, aux tâches domestiques familiales, usuelles. S’il est, dans la vie active, il respectera, les codes professionnels, en vigueur, en son emploi ou, entreprise. Il remplira, ses obligations et, objectifs, de travail, en étant, toujours, très « pro ». Il s’agit, pour la jeunesse, d’être, toujours, très sérieuse et, performante, efficace. En une disposition d’esprit propice : studieuse, motivée et, dynamique. Comme, pour les études, il convient, d’être, toujours, fort ponctuel, comme, assidu. L’idéal, pour être, un jeune « bon travailleur », est de, toujours, « faire, non pas, bien, mais, plus, mieux, plus vite », que le « minimum », attendu. Être, « le meilleur », en son domaine et, sa catégorie, de compétences. Par rapport, à ses homologues, à la concurrence. Pour, toujours, « se faire valoir, se distinguer, de la masse, sortir, du lot ». L’emporter, dominer, vaincre ! Tel est, le dessein adoJuvénile, premier.

 

Le garçon junior, en coaching de vie, sera méthodique, organisé, structuré, discipliné, avec des outils et, un espace, de travail, en bon état et, ordre. Il veillera à, toujours, être en bonne intelligence, avec ses collègues et, supérieurs. Il sera attentif, concentré, participatif, toujours, « opérationnel », en véritable « valeur ajoutée », pour son entreprise. En « acteur réactif, actif et, proactif ». Pendant, les heures, de travail, le jeune ne se consacrera, qu’à sa tâche, toute sa tâche, rien, que sa tâche. Le travail sera, de qualité, maximal et, continu, entrecoupé, de courtes pauses régulières, pour se ressourcer et, rester performant. En toute situation, la tenue vestimentaire sera impeccable, décente et, toujours, adaptée, aux circonstances et, activités adoJuvéniles concernées. De la plus détendue, pour les loisirs et, les tâches usuelles, aux plus strictes.

 

Pour le travail, les réceptions et, mondanités ou, manifestations officielles et, protocolaires. La vêture, de la jeunesse masculine, en coaching de vie, sera simple, discrète, au quotidien, en lieux publics. L’hygiène corporelle et, vestimentaire, sera irréprochable. Le mode existentiel sera, le meilleur possible. La meilleure façon, de bien maîtriser, sa personne, ses comportements et, sa vie, est de cultiver, une sérénité maximale. Ce qui permet, de prévenir, marasme et, stress. Les troubles psychiques, du jeune, ne lui permettant pas, de se dominer et, de bien orienter, ses conduites. Pour conserver, le plein contrôle, de soi-même et, de ses actes, la relaxation est efficace. Comme la respiration abdominale profonde, la sophrologie, le yoga, la méditation. Les moments, de détente, les activités et, pratiques, qui contentent le corps et, l’esprit adoJuvéniles.

 

En vertu, du vieux et, sage précepte antique, il convient, de « bien se connaître, soi-même ». En pleine conscience, de ses atouts et, failles, des risques particuliers, de mauvaises conduites, pour être capable, de s’en abstenir. Bien se connaître, permet, de bien se maîtriser. Le garçon junior, en coaching de vie, peut noter, par écrit, ses qualités et, défauts, aptitudes, d’autocontrôle, difficultés, d’autodiscipline. Il en fera l’analyse, en tirera, tous enseignements utiles, pour se corriger, s’améliorer et, progresser. La méditation adoJuvénile permet, aussi, de s’interroger et, d’en apprendre, plus et, mieux, sur soi-même, ses comportements ou, modes, de conduites. Il est, aussi, possible, pour la jeunesse, de « questionner » ses proches, sur soi et, ses attitudes, bonnes et, moins bonnes. Pour comprendre, prendre conscience, s’amender, s’améliorer et, avancer.

 

Il est, toujours, loisible, de faire des tests, de personnalité et, consulter, des spécialistes. Tout type, de comportement inapproprié, néfaste et, inadapté, du jeune homme, en coaching de vie, sera, ainsi, identifié, analysé, compris et, corrigé, pour, toujours, mieux faire et, bien agir. Redisons-le, une parfaite hygiène, de vie, s’impose, pour avoir un mode comportemental et, existentiel sain, bénéfique et, gratifiant. Cela, passe, par une activité, physique et sportive, régulière et, suffisante. Ce qui favorise, la bonne maîtrise, de soi, du junior et, de ses conduites. Alors, sang et, oxygène circulent mieux, dans le cerveau néocortical préfrontal. Ce qui favorise, la réflexion et, une meilleure gestion comportementale. En outre, s’astreindre, à un effort physique, intense et, régulier, est, déjà, la marque, d’une volonté, d’une ascèse adoJuvéniles, d’attitude, des plus rigoureuses.

 

Ainsi, le junior masculin, en coaching de vie, pourra faire, une demi-heure, à une heure, de marche rapide, par jour, couplée, à deux séances, d’activité sportive intensive, par semaine. Comme, la natation ou, un sport collectif, de ballon. Le sommeil sera de bonne qualité, durée, avec des horaires constants, en volume et, moments, de couchers et, levers. La bonne moyenne, pour les jeunes, est de huit à, neuf heures, par nuit. Un bon sommeil, suffisant et, régulier, apporte, au cortex cérébral préfrontal, le glucose, dont, il a besoin. Ce qui permet, au cerveau, de bien se régénérer, lors, du sommeil et, de mieux maîtriser, physiquement, ses comportements. Favorisant, aussi, pour cela, les bonnes capacités mentales et, de raisonnement nécessaires, de la jeunesse, à cette fin. De fait, l’organisme a besoin, du sommeil, pour assimiler, le glucose indispensable, pour la bonne maîtrise, des conduites.

 

Il favorise, une bonne santé, physique et, psychique, du jeune homme, en coaching de vie. Toutefois, au-delà, de dix heures, par nuit, un sommeil excessif n’est pas, plus bénéfique, qu’un sommeil insuffisant. Toute addiction, en tant que telle et, par principe, sera bannie, en particulier, les produits toxiques et, de dépendance, comme, le tabac, les drogues, l’alcool. Ils ne font, que générer et, aggraver, pour le junior, les pires pertes, de contrôle, de soi, avec toutes les conséquences, fort désastreuses, que cela, implique. En matière, d’actes néfastes et, funestes. L’alimentation sera la plus saine, variée et, complète possible. Le glucose étant, le meilleur carburant, de la bonne maîtrise, de sa personne juvénile, il s’agit, d’en consommer, de façon suffisante. Certains nutriments en contiennent, particulièrement. Ainsi, le jus, de citron, les fruits, secs ou, frais, notamment, le kiwi, les jus de fruits, le miel, les céréales, les fruits, à coque, les haricots secs, la plupart, des légumes…

 

 

18 – Renforcer, en coaching de vie, l’adoption, d’agissements idoines, par le junior masculin

 

Les conduites contre-productives, du garçon junior, en coaching de vie, seront remplacées, par des actes, abstentions, paroles, silences adaptés. Maximiser, ses comportements, consiste, aussi, à prendre soin, de sa personne physique et, non, seulement, psychique et, morale. La bonne santé physique influe, sur celle, sociale, cognitive, émotionnelle et, comportementale, donc, psychologique et, spirituelle. Cela, passe, notamment, pour la jeunesse, par une autodiscipline et, hygiène, de vie, sûres. Avec un sommeil réparateur, une alimentation saine, une activité, physique et sportive, régénératrice. L’exercice physique journalier, matinal et, quotidien, notamment, la marche rapide, génère, des endorphines, fort bienfaisantes et, euphorisantes. Une bonne estime, confiance et, affirmation, de soi. Des interactions sociales, régulières et, enrichissantes, ont de bons effets, sur la bonne santé mentale, du jeune.

 

> Avec l’émission, de sérotonine cérébrale, hormone, de bien-être. Une exposition raisonnable, à la lumière, du soleil, assure, un apport, de vitamine D, à l’organisme. Ce qui permet, à la jeunesse masculine, en coaching de vie, de lutter, contre, le stress, la fatigue, la négativité, le pessimisme. Une bonne alimentation, variée et, équilibrée, favorise, un état mental, fort et, positif. Notamment, la vitamine B 12, des viandes rouges et, légumes verts, est favorable, à l’épanouissement et, au bon équilibre mental, du jeune. Un contact, avec des animaux domestiques familiers, appréciés, apaise, est bénéfique, psychiquement. Méditation, relaxation, contrent, le stress et, aident, à optimiser, les comportements. Un bon sommeil juvénile est, aussi, un excellent régénérant, pour mieux agir, de façon, mentalement, efficace.

 

Face, à l’adversité, les mauvais comportements, du garçon junior, en coaching de vie, suscitent, inhibition, fuite, évitement, peur, agressivité, manipulation, solitude. Quand, les bonnes attitudes génèrent, affirmation, de soi, combat, sérénité, bonnes relations, à autrui, ouverture, épanouissement, force mentale. Pensées et, émotions induisent, le comportement, du jeune, non, les circonstances. Pour changer, de conduite, il s’agit, donc, de bien observer et, comprendre, soi-même, autrui, les événements et, les choses. Cela, permet, de rectifier, pensées et, émotions inadéquates, ce qui autorise, ensuite, la modification comportementale. La bonne perception cognitive, émotionnelle et, comportementale, de la jeunesse, fera optimiser, favorablement, sa façon, de raisonner, ressentir et, donc, d’agir.

 

Ainsi, que les situations et, résultats induits, obtenus. Le jeune homme, en coaching de vie, précisera, par écrit, les réalités, pensées, affects et, actes inappropriés. Puis, les équivalents adaptés et, positifs alternatifs. Les pensées seront remaniées, selon, la réalité objective et, non, son appréhension et, interprétation subjectives. Pour annihiler, les croyances néfastes, du junior. Les émotions seront positivées, par des pensées et, comportements, d’apaisement, de détente, d’agrément et, de plaisir. Alors, il deviendra possible, d’influer, positivement, sur ses comportements, pour les infléchir, de façon plus efficace et, productive. La personne adoJuvénile sera, alors, capable, de mieux choisir, décider, agir, pour obtenir, de bien meilleurs effets et, résultats, en sa faveur.

 

Pour bonifier, ses comportements, le junior masculin, en coaching de vie, a à, pleinement, habiter, son présent, non, son passé ni, même, son avenir. Il s’agit, de déterminer, les schémas mentaux néfastes, qui fixent, dans le passé et, ne permettent pas, de se réaliser, en succès, plénitude. Les habitudes, routines, peuvent être changées, pour des pratiques adoJuvéniles nouvelles, plus dynamiques et, toniques et, aidant, à mieux « avancer ». De façon progressive, avec des infléchissements, petits puis, moyens et, ensuite, grands. Il s’agit, aussi, de fort travailler, sur ses pensées et, ses émotions négatives paralysantes, comprenant, leur nature et, cause, pour les positiver et, faciliter, ainsi, pour le jeune, l’action bénéfique. Les analysant, par écrit, les acceptant, sans, s’y asservir, pour autant.

 

Alors, la personne adoJuvénile, en coaching de vie, pourra repartir, de l’avant, de façon plus active et, énergique, résolue, déterminée. Sans, se préoccuper, d’autrui ni, du monde extérieur ni, se comparer, à quiconque, car, le jeune homme et, sa situation, sont uniques, donc, incomparables. En quête, d’excellence, mais, sans perfectionnisme, en humilité et, fierté. La reconnaissance, de sa faillibilité, permet, au junior, de croire, au succès et, d’ignorer, la peur et, l’éventualité, de l’échec. Il convient, de ne, jamais, vouloir contenter, la terre entière, mais, de se gratifier, d’abord, « charité bien ordonnée, commençant, par soi-même ». (Proverbe médiéval français). La jeunesse doit s’affirmer, en assurance, ne pas tout accepter, supporter, se taire, être inhibée, s’effacer. Elle ne saurait, procrastiner, toujours, reporter l’action, or, énergiquement, agir, avec régularité, au fur et, à mesure, des tâches, à accomplir. La nouvelle génération s’organisant, au mieux, à cet effet.

 

L’objectif, de tout garçon  junior, en coaching de vie, est de progresser. Pour cela, il convient, de se fixer, des objectifs et, de les atteindre, avec les moyens idoines. En conviction, volonté et, motivation, donnant, un sens, à tout, ce qui est fait, pour être, en mesure, de persévérer, en effort, ténacité. Prenant conscience, des avantages, à faire et, des inconvénients, à s’abstenir. Il s’agit, pour la jeunesse, de « se focaliser », sur les buts, à atteindre et, les effets, à obtenir, pour s’encourager, à persister, en l’effort, jusqu’à la victoire finale. Via, des étapes idoines. L’objectif, tout, l’objectif, rien, que l’objectif ! Si la démotivation, à agir, persiste, le but est, peut-être, à changer. Il s’agit, pour le jeune, d’avancer, pas, à pas, peu à peu, progressivement, répartissant, effort et, tâches, en plusieurs stades et, tranches successifs.

 

Les étapes, de l’action adoJuvénile, seront réévaluées et, rectifiées, au fur et, à mesure, selon, ce qui fonctionne ou, pas, par notations écrites, de bilans successifs. Il est capital, de respecter, les engagements, résolutions, que l’on s’est impartis, à soi-même. En autodiscipline, sans faille, du junior, en coaching de vie, pour réussir. Afin, de conserver, une bonne estime, de soi, ne pas se décourager. Demeurer, confiant, en soi et, ses aptitudes. À chaque succès, d’étape, puis, terminal, pour se motiver, s’encourager, le jeune masculin se congratulera, récompensera. Cela, permet, aussi, de ne pas faire, que s’accabler, de ses échecs et, déboires, réels ou, supposés. Cela, optimise, son assurance, l’incite, à progresser, encore plus, en ses objectifs et, ambitions. Le meilleur incitateur, d’action, pour la jeunesse, est, toujours, elle-même.

 

Le garçon  junior, en coaching de vie, peut se motiver, en écoutant, sa musique favorite, d’encouragement, non, de distraction, en fond sonore. Certains senteurs, parfums, peuvent, aussi, favoriser, la concentration et, la productivité, stimulant, les pensées, émotions adoJuvéniles favorables, y incitant. Odeurs fruitées, de plantes, d’encens, d’huiles essentielles, de bougies parfumées… Le cerveau finit, par lier, l’efficience et, l’olfaction concernée, ce qui prédispose, à un bon travail. Des pauses et, activités physiques régulières, comme la marche, favorisent, la qualité, des activités, à accomplir, par la jeunesse. Une bonne organisation rigoureuse, de travail, avec de bons outils adéquats, s’impose.

 

Pour une efficacité, maximale et, rationalisée. Au calme, sans distractions, en lieu, installation adéquats. Avec un entourage sain, positif, qui encourage, à progresser, soutient, avec bienveillance. Tout lien humain toxique et, donc, nuisible, pour le jeune homme, en coaching de vie, devant être, définitivement et, totalement, révoqué. Aider, autrui, permet, aussi, de s’aider, soi-même, par enrichissement humain réciproque, de faire sens, à sa vie, progresser, ensemble et, mutuellement. Pour le junior, les temps, de repos, récréativité, spiritualité, de qualité, sont importants, pour se ressourcer, mieux agir et, avancer. De même, les activités sociales et, communautaires adoJuvéniles.

 

 

VII

COACHING DE VIE D’ANDRO-ADOJEUNOLOGIE®

D’APAISEMENT

 

> STIMULER, L’ACCOMPLISSEMENT, DE SOI, DE L’ANDROJUVÉNILITÉ

 

 

Le coaching de vie d’Andro-AdoJeunoConseil® apprend, au garçon junior, à acquérir, développer et, maintenir, un complet accomplissement, de soi, de façon efficace, durable et, profonde. Sur le meilleur mode équilibré et, épanoui, possible. Yves REMY, Dr met en œuvre, à cet effet, de fort rigoureux expertise et, protocole méthodologique spécifiques, en la matière, de manière probante et, maximale. Bien se réaliser, peut nécessiter, pour la jeunesse, trois remèdes andro-adoJeunologiques, optimums et, décisifs. De nature cognitive, émotionnelle, comme comportementale.

 

 

> Aider, le jeune homme coaché, à forger, son « ennoblissement personnel moral, le plus sage ». – 19

 

> Permettre, en coaching de vie, l’équanimité andro-adoJuvénile, d’élévation, de soi, en ascèse. – 20

 

> Mener, coacher, le junior masculin, à l’ataraxie, du dépassement oblatif, de lui-même. – 21

 

 

19 – Assurer, en coaching de vie, le jeune homme, d’un profond « ennoblissement » personnel

 

Ressourcement, élévation, de soi et, humilité, en dignité, sont des objectifs, de vie, majeurs, pour tout junior masculin, en coaching de vie. Chacun, peut opter, pour le destin, qu’il souhaite et, l’accomplir. En toute liberté et, latitude, de choix, décision, d’action et, de possibilités. En l’objectif, « du bien, du mieux et, du meilleur ». Non, du seul « plus ». La jeunesse se doit, de « devenir, elle-même », pour faire, de son parcours terrestre, une plénitude marquante. Dépassant, l’avoir, le faire, le paraître, pour réaliser, son être. En droiture, bonté, noblesse, complétude, énergie, unicité, excellence, dépassement, de soi, loyauté, humilité. Densité, profondeur, joie de vivre, autonomie et, maturité adoJuvéniles.

 

> En épanouissement, spiritualité et, élévation morale personnelle, du jeune homme, en coaching de vie, pour changer, se ressourcer. Optimiser, tout son être, en bonifiant, ses pensées, ses émotions et, ses comportements. Par la croyance positive, la volonté inébranlable, la motivation, sans failles. Alors, il apprend, à se préparer, à agir, à commencer, par le faire, à poursuivre l’action, à l’achever, à en obtenir, les fruits, résultats, les meilleurs. Le junior est aidé, à « prendre, pleinement, possession, de lui-même ». En totales perception et, conscience, de son identité, ses forces, faiblesses, succès et, échecs, fiertés, regrets, ressources et, limites… Pour mieux, libérer et, maximiser, ses aptitudes, dons, talents, passions, désirs, créativité. En lien, avec les émotions, intuitions, ressentis adoJuvéniles.

 

Le garçon junior, en coaching de vie, devient autonome et, indépendant, d’autrui, des choses, événements et, situations externes, cultivant, ses différences, son unicité, particularisme. Loin, des conformismes, automatismes sociaux. Il s’individualise, s’affirme, en assurance, expression et, défense décomplexée, de ses préférences, opinions, valeurs, goûts et, orientations propres. Sans, se préoccuper, des effets et, réactions, d’autrui. La jeunesse« se réinvente », en permanence, en créativité et, originalité, se distinguant, de la masse et, des conventions, préétablies, traditionnellement, admises. Elle ose et, assume, ses choix, les plus audacieux et, iconoclastes, de façon positive, optimiste et, rayonnante. Le jeune est capable, de les défendre et, expliquer, sans, se justifier, envers et, contre tout et, tous, quoi, qu’il arrive et, quoi, qu’il en coûte.

 

En maturité, responsabilité, transparence, générosité, empathie, congruence, ouverture, sur soi, autrui, la vie. En humanisme, spiritualité, unité, partage, altruisme, appréhension adoJuvéniles masculins maximalisés, du monde. Limitant, besoins, envies, désirs, plaisirs, au profit, de l’ascèse, la transcendance, le don, de soi, l’abnégation. Car, le consumérisme maximal, de masse, mondialisé, globalisé et, d’uniformisation,  totalitaire, a mené, aux pires impasses, de frustration et, démoralisation. Il s’agit, donc, pour le junior, en coaching de vie, de passer, de la conformation collectiviste, à l’épanouissement, de sa personne. L’accomplissement, de soi, tend, à la réalisation, de soi, selon, la maïeutique socratique, en unité, union et, harmonie, avec, soi-même. Détaché, de lui-même, d’autrui, du monde, le jeune n’est habité, que par sa mission, de vie, la trace, qu’il entend laisser, en son histoire. Le sens existentiel, qu’il souhaite impartir, ante et, post mortem.

 

Le garçon junior, en coaching de vie, en accomplissement, de soi, est en position, de net détachement matériel et, de sensibilité désintéressés, à autrui. En estime, confiance et, affirmation, de soi, du fait, d’un accord profond, entre les actes engagés et, les idéaux entretenus. Par la foi, en sa valeur et, ses principes personnels, la croyance, en ses capacités et, aptitudes adoJuvéniles, à « tenir, son plein rang, en société », ni plus ni, moins. En profonde spiritualité, séparée, de l’ego et, fort étroite communion globale, avec, l’Univers. Distanciation, d’avec les réalités exogènes et, centration, sur ses vérités, adhésions et, engagements, croyances et, certitudes endogènes personnels. « Irréductibles », à tous autres, car, extérieurs, à ceux, du jeune et, n’appartenant, donc, qu’à autrui. En pleine connaissance, lucide, pragmatique et, relativisée, de soi-même, en fierté et, humilité mêlées. En conscience, de soi, ses priorités, objectifs, valeurs, sens donné, à son parcours, de terrestre.

 

Ce qui indique, à coup sûr, le chemin, sans risque, de se tromper, faillir, déchoir. Par l’action idoine, fondée et, féconde, car, « faisant sens », en pleine conscience et, « éveil » adoJuvéniles masculins. N’hésitant pas, à changer, rebrousser chemin et, se réorienter, pour avancer, en cas, d’erreur d’aiguillage. En accord, avec soi, ses aspirations et, idéaux fondamentaux. « Cultivant, son jardin », dépassant, ses blocages, certitudes, craintes, la personne, du jeune, en coaching de vie, se révèle, à elle-même. En liberté, plénitude, partages, de ses richesses, avec autrui, disponibilité, pour tous, engagement, adhésions et, expression, de soi. Fierté, autoencouragements. La jeunesse accomplie « ne rêve pas, sa vie, car, elle vit, ses rêves ». En interactivité, avec les autres et, l’Univers. En inventivité, audace, humilité et, interconnexions humaines, générosité, loyauté, don, de soi… Ainsi, le junior sera, plus et mieux, en mesure, d’améliorer, tous les domaines et, aspects, de sa vie. En matière familiale, de santé, d’amitié, d’amour, de loisirs, d’études, d’emploi…

 

 

20 – Appuyer, en coaching de vie, l’équanimité andro-adoJuvénile

 

Le garçon  junior, en coaching de vie, se réalise, par la créativité, les croyances élargies, la sérénité absolue. Celui, qui est accompli, ne se contente pas, de réagir, il agit et, proagit. Il a, la claire vision, de son avenir. L’entrevoir, comme, s’il était, déjà, réalisé, augmente, fort considérablement, les chances, du jeune, de le vivre, tel, qu’il l’envisage, par anticipation mentale, volontaire et, volontariste. En foi positive, optimiste, constructive, productive, prometteuse et, fructueuse. Se projeter permet, à la jeunesse, de décider, d’agir, au mieux, au présent, pour s’organiser, à l’avance et, se donner, tous les atouts, de mieux réussir, plus tard. La visualisation mentale permet, au cerveau, de se programmer, pour viser et, susciter, tous les vecteurs nécessaires, pour l’atteinte, des buts adoJuvéniles recherchés.

 

> Le jeune homme, en coaching de vie, en bon accomplissement, de soi, est, aussi, convaincu, d’avoir les « bons comportements », en harmonie, avec sa conscience et, sa personne. En toute et, bonne connaissance de cause et, de soi-même, ses priorités, valeurs, objectifs existentiels et, critères relationnels, avec autrui. Il s’agit, aussi, d’avoir, une maîtrise maximale, de soi-même et, de sa vie. Il convient, donc, pour le junior, de ne pas subir, passivement, les situations, événements, autrui. Or, d’agir, activement, et, de façon dynamique, pour provoquer, les choses, de façon favorable et, sans attendre, qu’elles se produisent, aux dépens, de soi-même. En responsabilité, maturité, autonomie, indépendance. La jeunesse veillera, donc, à anticiper, s’organiser, programmer et, planifier, ce qu’elle veut faire, de sa vie, pour obtenir, à la mesure, de ses efforts, selon, ses vœux. Non, ceux, des autres. En ténacité, résolution, comme persévérance adoJuvéniles.

 

Liant, objectifs, moyens et, temps imparti. Le junior masculin, en coaching de vie, doit savoir, ce qu’il veut ! La réalisation, de soi, est rendue possible, par l’adéquation maximale, entre l’action et, la volonté. Il agira, d’autant mieux et, plus efficacement, que son action correspond, parfaitement, à ce qu’il veut, aime et, ambitionne, pour lui-même et, sa vie propre. Cela, passe, pour le jeune, par une foi inébranlable, en soi, ses capacités et, la probabilité certaine, d’atteindre, ses objectifs, réaliser, ses ambitions, les plus chers. Se focalisant, sur les moyens, de réussir, non, sur les obstacles, réels ou, supposés, sur la voie, du succès. Il suffit, pour cela, à la jeunesse, de se projeter, favorablement, vers l’avenir, ses buts, rêves, en idéalisation positive, optimiste, constructive.

 

Avec un objectif, du jeune homme, en coaching de vie, solidement, ancré, en foi favorable, les solutions adéquates, d’obtention, se présentent, tout naturellement, à l’esprit, pour parvenir. Pour bien s’accomplir, il saura, donc, se connaître et, bien appréhender ses valeurs et, des idéaux majeurs, pour lui. Le junior pratiquera, le lâcher-prise, le détachement, pour se libérer, des emprises néfastes, gagner, sa pleine souveraineté. Avant, de se projeter, vers l’avenir et, de se cantonner, dans le passé, la jeunesse appréciera, pleinement, le temps actuel. Encore et, toujours, elle respectera, une parfaite hygiène, autodiscipline, de vie, avec, notamment, une suffisante activité, physique et, sportive, adoJuvénile, régulière et, journalière.

 

Veillant, à sa bonne santé, physique, psychique, morale et, sociale. Le garçon junior, en coaching de vie, saura, prendre conscience, de ses peurs, pour les circonscrire, dominer et, dépasser. Il saura veiller, sur lui-même, pour cultiver, sa plénitude. Il fera appel, à tous ses ressources, qualités, talents et, atouts adoJuvéniles, pour progresser, au mieux, développant, notamment, ses meilleures capacités. Il optera, pour les plus optimaux buts, de vie, pour accroître, sa motivation, à « devenir meilleur ». Il privilégiera, son indépendance, un mental positif et, fort. La jeunesse s’inscrira, en une logique, de réussite, en action dynamique, acceptation, de risques calculés et, à bon escient.

 

Le jeune masculin, en coaching de vie, progressera, sans, se laisser arrêter, par ses doutes, peurs. Il sera, raisonnablement, lucide, pragmatique, critique, sur lui-même. Il aura une bonne analyse, compréhension, de son parcours existentiel. Il sortira, de sa routine, de sa zone, de confort et, de ses habitudes, pour viser, le changement et, l’évolution. Le junior changera, tous ses comportements néfastes, inappropriés, pour de plus adéquats, bénéfiques, en positivité. Il interrogera, sa conscience et, ses propres évaluations, en toute souveraineté, sans influences extérieures malvenues. Il se créera, un état d’esprit juvénile paisible, serein.

 

 

21 – Renforcer, en coaching de vie, l’ataraxie, du junior masculin

 

Le jeune homme accompli, en coaching de vie, est « en phase, avec lui-même », au passé, au présent, comme, pour l’avenir. Il est, ce qu’il souhaite être. Cela, passe, par la visualisation, de son futur soi réalisé. Pour réussir, ses desseins et, ambitions. Il est possible, de matérialiser, ce « moi idéal », par écrit, sur support papier ou, informatique ou, encore, par visualisation mentale. Le junior peut, aussi, s’écrire une missive, en y relatant, ce qui lui importe, le plus, en sa vie. Il y précisera, en quoi, comment, pourquoi, il est possible, pour lui, de se réaliser et, réussir, de concrétiser, ses objectifs, de vie. Il se verra, comme étant, déjà, parvenu, au but. Il recensera, aussi, ses valeurs, idéaux, adhésions propres. Le but entrevu, il convient, pour la personne adoJuvénile, d’établir, les moyens, d’y parvenir.

 

> Identifier, ses valeurs, permet, à la jeunesse masculine, en coaching de vie, d’être clairvoyante, sur ses certitudes, sa volonté, ses motivations et, sur ce qui les meut. Ces idéaux sont un cheminement, de vie. Ils correspondent, à ce, à quoi, l’on croit et, adhère, le plus. Les valeurs, ainsi, établies, seront mises, en parallèle, avec celles, de l’accomplissement, de soi, souhaité. Elles doivent être, en harmonie, sinon, être réévaluées, réajustées. Il s’agit, aussi, pour le jeune, de vérifier, si ses pensées, émotions, comportements, adhésions, conceptions, de vie, correspondent, aux idéaux, destin et, parcours, qu’il envisage, pour l’avenir. Il convient, donc, fort, d’appliquer, ce schéma existentiel, dès, à présent, en sa vie quotidienne. Sinon, il s’agit, alors, d’apporter, des infléchissements et, modifications, aux buts adoJuvéniles, fixés.

 

Une vie accomplie consiste, donc, à « être, en concordance », avec ses principes axiologiques. Les objectifs fondamentaux, du garçon junior, en coaching de vie, seront établis, en fonction, de ses conceptions ontologiques et, de destinée propre. S’il y a, opposition et, non pas, harmonie, entre valeurs et, buts, il y aura, déchirement et, échec. L’objectif réalisable repose, toujours, sur des valeurs personnelles afférentes, compatibles et, concordantes. Le bon objectif adoJuvénile est spécifique, mesurable, atteignable, réaliste et, limité, dans le temps. Ainsi, il est accessible, rapide, de qualité et, contribue, alors, d’autant, à un bon accomplissement, de soi. La réalisation, de soi, de la jeunesse, est, donc, permise, par une adéquation, entre des valeurs et, la concrétisation, de projets. À chaque rupture éventuelle, de correspondance, idéaux, buts, seront « rectifiés », pour rétablir l’harmonie, entre eux.

 

L’accomplissement, de soi, du jeune homme, en coaching de vie, impose, aussi, de demeurer, constamment, en éveil, ouverture et, curiosité d’esprit. Pour, toujours, apprendre, savoir et, connaître, découvrir et, comprendre, tout, ce qui fait, la richesse, du monde humain. Ce qui autorise, le junior, d’élargir son esprit, aux dimensions, de l’Univers. De questionner et, d’affiner, sa vision, de toute chose, de parfaire, ses compétences, connaissances, de découvrir, d’autres horizons. Cela, permet, aussi, de les partager, avec autrui, en bénéfices mutuels, d’apporter, aux autres. De se faire apprécier, par des aptitudes adoJuvéniles, que tous, ne possèdent pas. Lectures, relations, avec des personnes cultivées et, expertes, journal personnel, méditation, spiritualité, liens sociaux, communautaires, engagements, comme activités, des plus valorisantes…

 

Tout ceci, participe, d’une bonne réalisation, de soi, du jeune, en coaching de vie. Passions, vocations, dons, sont, aussi, à pratiquer, réaliser. Cela, est très valorisant, bienfaisant et, épanouissant, d’un point de vue cognitif, émotionnel, comportemental, social. D’autant, que cela, correspond, généralement, aux valeurs, idéaux, auxquels, le junior masculin adhère. S’accomplir, consiste, aussi, à réaliser, ses potentialités psychiques. La pensée positive permet, de mieux réussir, s’épanouir, d’être, en meilleure santé, physique, psychique, morale, sociale. Comme, de renforcer, son système immunitaire, mieux affronter, les difficultés, épreuves existentielles. La positivité, de la jeunesse, est permise, par l’annihilation, des autosuggestions négatives. Lesquelles, seront, alors, bénéfiquement, remplacées.

 

Par des pensées et, croyances, alternatives positives, plus constructives, productives et, optimistes. Le jeune homme, en coaching de vie, a tout intérêt, à cultiver, son assurance, en bonnes estime, confiance, affirmation, de lui-même. Le bon accomplissement, de soi, du junior, passe, par la conviction, d’être respectable, digne, utile et, valeureux, cela, autant, que quiconque. Il n’y a, aucun salut possible, si l’on ne s’aime pas, ne s’accepte pas, ne se reconnaît pas, soi-même, en pleine et, totale légitimité. La personne adoJuvénile aura, donc, foi, en sa valeur, ses aptitudes et, tiendra, tête haute et, son « plein rang », en société. Rejetant, tout perfectionnisme, toute comparaison, avec autrui. Le perfectionnisme, de la jeunesse, décourage, par fixation, d’objectifs inaccessibles et, irréalistes.

 

L’excellence, quant à elle, encourage, à se battre, pour réussir, en défi et, émulation « porteurs ». Le garçon  junior, en coaching de vie, ne peut, se comparer, à autrui, car, autrui, n’est pas lui-même et, n’a rien, à voir, avec lui. Il ne peut, se comparer, qu’avec lui-même et, tel, qu’il était, jadis, par rapport, à ce qu’il est devenu, actuellement. L’accomplissement, de soi, implique, pour le jeune, une grande ouverture, d’esprit. Soit, la capacité, à accepter, intégrer, des principes, idées et, adhésions, étrangers, aux siens et, même, divergents. Cela, permet, de s’enrichir, des différences, tout en se renforçant, en assurance, de ses propres certitudes. La jeunesse accomplie doit, se faire confiance, être sûre, de ses orientations, de vie, s’assumer, s’affirmer. En humilité, fierté, telle, qu’elle est. De façon cognitive, émotionnelle et, comportementale. Elle décide, en toute souveraineté, de sa propre existence, en ne tenant compte, que d’elle-même.

 

En conscience, en accord, avec son for interne, sans requérir, l’approbation et, la compréhension, le soutien ni, l’encouragement, des autres. Lesquels, n’ont pas, à le faire et, ne doivent rien, au jeune masculin, en coaching de vie, concerné. Il s’agit, de choisir, de décider et, d’agir, de façon résolue et, déterminée, en toute indépendance et, en total libre-arbitre. Il convient, de tenir, fermement, son cap, jusqu’à parvenir, à bon port, quels, que soient, les aléas, déconvenues et, l’adversité, rencontrés. Il est important, aussi, pour le junior, d’entretenir, des liens fructueux, avec des personnes, qui ont un effet, fort bénéfique, sur lui-même. En communion mutuelle et, bonne intelligence, ce qui ennoblit, donne confiance et, sérénité et, aide, à mieux décider. Bien s’entourer, est capital, avec des proches, en accord, avec ses valeurs personnelles. Procurant, plénitude et, poussant, à se dépasser et, être, une « aussi bonne personne adoJuvénile, que possible ».

 

 

> Expertise-2 / ou

Menu d’AndroJeunoCoaching de Vie

 

 

« Une vie réussie, est un rêve, d’adolescent
Réalisé, dans l’âge mûr »

 

A. de Vigny

Écrivain, France, 1797-1863

 

Cinq-Mars

Œuvre littéraire, France, 1826

 

 

1   2   3   >

                                  

 

– ANDRO-ADOJEUNOCOACHING DE VIE –

EN BREF

 

 

Yves REMY est Docteur des Universités. (PsychoSociologie adoJuvénile). Certifié Acec / Coaching personnel. (Ados / jeunes). Consultant institutionnel Éducation-Jeunesse, coach / conseiller de vie, du junior, uniquement, garçon. Andro-adoJeunologue®, concepteur et, théoricien-praticien, de l’Andro-AdoJeunologie®. En trois décennies, il a acquis, une maîtrise, de formation et d’exercice, d’excellence. En une double approche, théorique et pratique.

 

Andro-AdoJeunoScience®, étude, compréhension globales, transversales, pluridisciplinaires, de l’andro-adoJuvénilité. Andro-AdoJeunoConseil®, coaching / conseil de vie holistique, innovant, des adolescents / jeunes. Spécialement, du genre masculin. Expertise d’intervention, plus spécifique, du manque, d’estime, de confiance, d’affirmation, de soi, des jeunes hommes.

 

Yves REMY, Dr a créé, à Paris, l’unique cabinet privé, en France, de coaching / conseil de vie andro-adoJeunologique, personnel, intégral et, performant. Des 15-24 ans XY, à titre exclusif, spécialiste, des seules particulières problématiques et, questions adoJuvéniles masculines. Coaching de vie cognitif, émotionnel, comportemental, en réalisation, de soi, du junior mâle.

 

 

– ANDRO-ADOJEUNOCOACHING DE VIE –

L’ESSENTIEL

 

 

>> Andro-adoJeunologue®

Un coach de vie masculin, pour renforcer, les seuls jeunes XY

 

>> Andro-AdoJeunologie®

Une approche, un protocole d’intervention inédits / décisifs

 

>> Expertise d’Andro-AdoJeunoCoaching

Des indications d’accompagnement idoines / adaptées

 

>> Évaluations de Suivis d’Andro-AdoJeunoPratique

Des situations et, résultats significatifs / optimisés

 

>> Travaux d’Andro-AdoJeunoConsulting

Un procédé méthodique d’excellence / rigoureux

 

>> Andro-AdoJeunoScience®

Une maîtrise solide / globale, des réalités (andro)adoJuvéniles

 

>> Andro-AdoJeunoConseil®

Un coaching de vie androJeunologique complet / sur-mesure

 

 

– ANDRO-ADOJEUNOCOACHING DE VIE –

À PROPOS

 

 

15-24.ans, Accomplissement.de.soi, AdoJeune-s, AdoJeunesse-s, AdoJuvénilité-sAdolescence-s, Adolescent-s, Adulescent-s, Adultisation, Adultisme, Affectivité.

 

Affirmation.de.soi, Amitié, Amour, Andro-AdoJeunoConseil®, Andro-AdoJeunologie®, Andro-adoJeunologue®, Andro-AdoJeunoScience®, Andro-adolescence, Andro-adolescent-s.

 

AndroJeune-s, AndroJeunesse-s, AndroJuvénilité, Anthropologie, Aspiration-s, AssertivitéAssurance, Autodiscipline.de.vie, Auto-efficacité, Axiologie, Changement-s.

 

Chômage, Civisme, Coach.personnel, Coaching.de.vie, Cognition-s, Cognitivisme, Cohorte-s.d’âge, Collège-s, Collégien-s, Comportementalisme, Comportement-s, Confiance.en.soi.

 

Conseil.de.vie, Conseiller, Consommation-s, Consultant, Consulting, Consumérisme-s, Crise, Croyance-s, Culturalisme, Culture-s, Délinquance-s, DémographieDépassement.de.soi.

 

Développement.personnel, Docteur, Droit-s, École-sÉconomie, Éducation, Éducation.civique, Efficacité.personnelle, Élève-s, Émotion-s, ÉmotivismeEmploi, Emploi.du.temps.

 

Engagement-sEnseignement-sÉpanouissement, Estime.de.soi, Études, Études.secondaires, Études.supérieures, Étudiant-s, Expert, Expertise.andro-adoJeunologique, Famille-s, Filiation.

 

Intelligence.émotionnelle, Jeune-s, Jeune-s.homme-s, Jeunesse.internationale, Jeunesse-s, Juvénilité.masculine, Juvénilité-sLiberté-s, Loisir-s, Lycéen-s, Lycée-s, Maîtrise.de.destin.

 

Maltraitance-s, Marasme-sMasculinité, Maturité, Mentorat, Mère-s, Méthode-s.de.travail, MéthodologieMétier-s, Mondialisation, Motivation, Niveau.de.vie, Nouvelle-s.génération-s.

 

Objectif-s, Ontogénie, Ontologie, Optimisation.de.potentielsOptimisation.morale, Organisation.de.vie, Orientation, Parentologie, Parent-s, Pauvreté, Père-s, Personnalité.

 

Philosophie, Physiologie, Plénitude, Politique-sPolitique-s.de.la.Jeunesse, Psychologie, PsychoSociologie, Puberté, Qualité.de.vie, Quinze-vingt-quatre.ans, Réalisation.de.soi.

 

Relation.d’aide, RésilienceRéussite-s, Santé, Sciences.de.l’éducation, Sciences.de.la.jeunesse, Sciences.humaines.et.sociales, Sciences.politiques, SélectionSens.existentiel, Sérénité.

 

Sexualité-s, Sociabilité, Socialisation, Sociologie, Spiritualité-s, Stratégie-s.de.vie, Stress, TranscendanceTravail, Université-s, Valeurs, Vie.relationnelle, Volonté, Yves.Remy.Dr.

 

 

C’est Bien

Vous Êtes Un Homme

Pour Les Garçons !

 

Formulation, de nombreux praticiens, de santé et autres, à l’égard, de l’expert andro-adoJeunologue®, Yves REMY, Dr. Lui adressant, en coaching de vie d’Andro-AdoJeunoConseil®, des jeunes hommes.

 

 

CABINET YR/c

 

PARIS

 

 

ANDRO-ADOJEUNOCONSEIL®

 

COACHING / CONSEIL DE VIE ANDROJEUNES

CONSULTING INSTITUTIONNEL & POLITIQUE JUNIORS

 

 

Yves REMY, Dr consultant

 

– Yves REMY, Dr –

 

Coach / Conseiller de Vie Andro-adoJeunologue®

Docteur des Universités, Paris

 

Intervenant Public Éducation-Jeunesse

Conseil de vie, des Jeunes hommes

Expert Confiance en Soi AndroJuvénile

 

Andro-AdoJeunoCoaching

Coaching / Conseil de vie, en réalisation de soi, du Junior mâle

 

Depuis, Vingt-Cinq Ans

 

 

YR/c – 7, rue Marbeau, 75116 Paris, Foch

Île-de-France – FranceUnion Européenne

 

Ligne cabinet – 33 1 45 65 96 22

Ligne mobile – 33 6 64 94 13 29

 

– Contact Internet –

 

Consulting 15-24XY

Andro-AdoJeunoConseil15-24.org

 

 

Andro-AdoJeunoConseil® AndroAdoJeunesse

 

L’Accompagnement des Garçons de 15-24 Ans

L’Expertise de la Confiance en Soi AndroJuvénile

 

 

                                 Aider, le Garçon Junior, à Transcender, sa Pleine Juvénilité !

 

 

C O A C H – C O N S E I L   /   C O A C H I N G   D E   V I E

A D O L E S C E N T S   /   J E U N E S   M A S C U L I N S

L Y C É E N S   /   É T U D I A N T S   /   A C T I F S

 

 

– Yves REMY, Dr

 

 

Coach de Vie AndroJeunoConseiller

Spécialiste AndroJeunesse-AndroÉducation

Consultant Institutionnel & Politique AdoJeunes

 

Docteur en Sciences Humaines et Sociales, Paris

(PsychoSociologie du Développement de l’AdoJuvénilité)

Certifié Acec / Coaching Personnel (Ados / Jeunes), Paris

 

 

Mentoring Andro15-24

 

Booster, la Confiance

Des Jeunes XY  !

 

 

Cabinet

 

Andro-AdoJeunologie®

 

PARIS 16 / Foch

 

 

Andro-AdoJeunoConseil15-24.Org

 

 

> L’Expertise de la Masculinité AdoJuvénile

Confiance en Soi / Motivation / Stress

Coaching de Vie Cognitif / Émotionnel / Comportemental

 

 

L’Andro-AdoJeunoConseil® permet, à tout jeune homme, de 1524 ans, de croire, en soi, se motiver, s’apaiser

Accompagnement spécifique, en réalisation, de soi, andro-adoJuvénile, pour se dépasser, devenir meilleur, s’épanouir.

En programme andro-adoJeunologique méthodique, adapté : écrit, directif, interactif, structuré.

Par études de cas, exercices, entraînements pratiques. En apprentissages, d’andro-adoJeunoCoaching de vie : formatifs, consultatifs, décisionnaires.

 

 

YR/c – 7 rue Marbeau, 75116 Paris, Foch, France, UE

 

SecteurPl. de l’Étoile – Av. Foch

Neuilly-sur-Seine – Av. de la Grande-Armée

 

T. 33 1 45 65 96 22 – M. 33 6 64 94 13 29

– Contact Internet –

 

 

>> Mémento d’AndroJeunoCoaching de Vie

 

 

Préambule   AndroJeunologue®   AndroJeunologie®   Expertise   Évaluation

Travaux   AndroJeune   AndroJeunoScience®   AndroJeunoConseil®   Cabinet

 

 

> Confiance en Soi, des Jeunes / Adolescents XY, Coaching de Vie, Paris 16

 

Confiance en soi, des jeunes / adolescents XY, réussite, comportements, épanouissement…, sont appréhendés, en coaching de vie d’AndroJeunoConseil®.

 

 

– Haut de Page –

 

 

Andro-AdoJeunoConseil®Consulting ÉducationJeunesse  Coaching de vie 15-24 ans XY
© Yves REMY, Dr, andro-adoJeunoCoach – 2003-2020 – ConfidentialitéMentions légales
Le site, Andro-AdoJeunoConseil15-24.org, Paris, est sous protection copyright ©, Sgdl-Cléo
A-A15-24.org est sous sauvegarde, d’un dépôt légal ©, à la Bibliothèque Nationale de France